Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juin 2022 3 01 /06 /juin /2022 08:57
Pékin. Place Tian' anmen. 13 Sept. 2014. © Jean-Louis Crimon

Pékin. Place Tian' anmen. 13 Sept. 2014. © Jean-Louis Crimon

 

Mon vieux camarade,

 

C'était en Septembre 2014, le treize, tu t'en souviens très bien. Place Tian' anmen. Beijing. Pékin. Toi qui ne te prends pas pour le pékin moyen. Dans ton sac à dos, Du côté de chez Shuang, ton petit roman chinois. Tu tiens absolument à en perdre volontairement quelques exemplaires sur cette Place où en juin 1989, des centaines, des milliers, peut-être même des dizaines de milliers d'étudiants chinois ont été massacrés par les chars et les militaires de l'armée de la République Populaire de Chine. Leur seul tort : vouloir davantage de libertés et davantage de démocratie. Tu avais écrit à l'adresse du petit timonier, Deng Xiaoping, un chant de colère au refrain insolent :

 

"Dis donc, Deng,

T'es dingue ou quoi,

Pourquoi, pourquoi,

Tu tires sur le peuple chinois ?"

 

Cette fois, tu viens semer, au propre et au figuré, des mots et des idées, dans la langue de Voltaire et d'Hugo. Dérisoire bookcrossing qui consiste à faire circuler des livres en les libérant dans les endroits de l'espace urbain les plus insolites ou les plus interdits qui soient. Tu as l'espoir qu'un lecteur ou qu'une lectrice te trouve, te lise, et à son tour, te relâche dans la ville. Bookcrossing a donné, en français, "livre voyageur" ou " livre libéré ", ou encore "passe-livre". Passe-livre, ça te plait bien, ça te va bien.

La clé du bookcrossing repose sur l'enregistrement des livres qu'on libère de cette façon, sur un site internet, afin de pouvoir suivre leur parcours. Grâce à un numéro identifiant unique, BCID pour BookCrossing ID, il est possible de garder trace du voyage du livre. Jeu de piste fabuleux.

Rituel que tu ne peux pas respecter à la lettre là où tu te trouves. Qu'importe. Tu veux le faire, tu le feras. Déjà, sur la Grande muraille, la veille, portion de Mutianyu, tu as parsemé ta longue marche - dix bornes au moins - de semailles inédites en République Populaire de Chine.

Place Tian'anmen, elle jaillit de je ne sais où. Malicieuse jeune fille qui soudain te fait face. Tee shirt impensable, en tout cas inédit, et sourire incrédule. Tu lui mets ton livre dans les mains et tu lui demandes si tu peux prendre une photo. Une seule. Pied de nez superbe au fourgon de Police stationné juste à quelques pas. "Du côté de chez Shuang", Place Tian' anmen, au coeur de Pékin, 25 ans après les évènements du 4 Juin. NOTHING IS IMPOSSIBLE.

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
31 mai 2022 2 31 /05 /mai /2022 08:57
Lucie Levesnan. Juillet 2003. Denis Lectez. Eté 2007. © Jean-Louis Crimon
Lucie Levesnan. Juillet 2003. Denis Lectez. Eté 2007. © Jean-Louis Crimon

Lucie Levesnan. Juillet 2003. Denis Lectez. Eté 2007. © Jean-Louis Crimon

"Les arbres du verger deviennent en un clin de rêve les défenseurs les plus braves de l'équipe du Paraguay ou autre Brésil; le frémissement des feuilles des arbres est celui des spectateurs imaginaires; l'arbitre est incarné par l'appel de sa mère aux heures des repas, etc...

Tout dans son environnement réel est prétexte à recréer le plus beau des matches de Coupe. Son père, un jardinier génial, n'est pas le dernier à participer aux matches déjà gagnés d'avance, et à encourager son fils dans la voie du foot."

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
30 mai 2022 1 30 /05 /mai /2022 08:57
Puchevillers. 25 Mai 1969. (Saison 68-69). A.S. Ribemont-Méricourt. (Saison 70-71). © DR.
Puchevillers. 25 Mai 1969. (Saison 68-69). A.S. Ribemont-Méricourt. (Saison 70-71). © DR.

Puchevillers. 25 Mai 1969. (Saison 68-69). A.S. Ribemont-Méricourt. (Saison 70-71). © DR.

Le temps de l'ASRM, l'Association Sportive de Ribemont-Méricourt, Ribemont sur Ancre et Méricourt-l'Abbé. Deux villages voisins réunis pour une seule et même équipe de football. Aujourd'hui, chaque village a son équipe, sa propre équipe.

Je jouais en Equipe B, la réserve, l'Equipe réserve. Ce jour-là, on a battu Puchevillers 5-3 et j'ai marqué 4 des 5 buts. Je me rêvais Fontaine. Je ne savais pas que j'écrirai un jour Verlaine avant-centre.

 

© Jean-Louis Crimon

 

Saison 1970-71. Equipe B. Debouts: Henri Degreffe, Claude Mennecier, Bernard François, Guy Henot, Guy Joly et Michel Crochet. 

Accroupis : Philippe Penne, Jean-Louis Crimon, (Cap.), André Géru, Jean-Pierre Maljonis, Raynald Godbert, Albert Gris et Michel Polyn, (Dirigeant).

Partager cet article
Repost0
29 mai 2022 7 29 /05 /mai /2022 08:57
JDD. 18 Février 2001. Critique signée Daniel Picouly. L'Envol. Juin 2001. Marguerite Dhôtel.
JDD. 18 Février 2001. Critique signée Daniel Picouly. L'Envol. Juin 2001. Marguerite Dhôtel.

JDD. 18 Février 2001. Critique signée Daniel Picouly. L'Envol. Juin 2001. Marguerite Dhôtel.

Dans la série "Les plus beaux papiers, les plus belles critiques", Daniel Picouly, dans le JDD, Journal du Dimanche, et L'Envol au Pays de Somme, Marguerite Dhôtel, alias Sansonnette Cosserat. Février et Juin 2001. 

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
28 mai 2022 6 28 /05 /mai /2022 08:57
Amiens. Terrain des Carmiers. USCP. Le Dauphiné libéré. 11 Juin 2002. © Jean-Louis Crimon
Amiens. Terrain des Carmiers. USCP. Le Dauphiné libéré. 11 Juin 2002. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Terrain des Carmiers. USCP. Le Dauphiné libéré. 11 Juin 2002. © Jean-Louis Crimon

" M.C. Solar rêvait de devenir footballeur professionnel. Jean-Louis Crimon, lui, a longtemps hésité entre le football et la poésie. L'auteur de "Verlaine avant-centre est finalement devenu journaliste. A France Culture..."

Chapeau pour le chapeau, ce petit texte qui - c'est sa fonction - chapeaute parfaitement le papier, l'article qui va suivre. La photo, dans l'exercice périlleux de la dédicace, est aussi plutôt réussie. Dommage de n'avoir qu'une photocopie de cette page du Dauphiné Libéré du 11 Juin 2002. Page d'une soirée historique à la Librairie Grenobloise La Dérive. Soirée au cours de laquelle une des filles d'Albert Batteux, l'entraîneur mythique du Stade de Reims, est venue, presque timide, me demander une dédicace pour son père. J'ai dû écrire quelque chose comme "Au meilleur des entraîneurs, celui qui savait parler aux joueurs, parce qu'il savait parler aux hommes."

En écrivant ces mots-là, pensée forte pour mon père à moi, qui n'a rien su du bonheur ému du fils, - un père mort un an trop tôt, en Mai 2001. Un père éternellement vivant grâce la magie d'un petit roman. 

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
27 mai 2022 5 27 /05 /mai /2022 08:57
Grenoble. Rives et Dérives. Juin 2002. Noyelles-Godault. Une étude signée Denis Lectez. © Jean-Louis Crimon
Grenoble. Rives et Dérives. Juin 2002. Noyelles-Godault. Une étude signée Denis Lectez. © Jean-Louis Crimon

Grenoble. Rives et Dérives. Juin 2002. Noyelles-Godault. Une étude signée Denis Lectez. © Jean-Louis Crimon

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
26 mai 2022 4 26 /05 /mai /2022 08:57
Grammaire, classe de 4e. Belin éditeur. Avril 2002. © Jean-Louis Crimon
Grammaire, classe de 4e. Belin éditeur. Avril 2002. © Jean-Louis Crimon

Grammaire, classe de 4e. Belin éditeur. Avril 2002. © Jean-Louis Crimon

Devenir de son vivant un auteur classique. Grammaire, classe de 4e. Belin éditeur. Avril 2002. Crimon qui tutoie dans l'espace d'une même page, Balzac et Céline, Honoré de Balzac et Louis-Ferdinand Céline. Clin d'oeil insolite. Choix d'un grammairien malicieux. Hasard de la page 106. Pour un exercice inattendu. Racontez de manière subjective ou objective

" Dans ce court texte, un adulte évoque la maison de son enfance. Continuez-le en décrivant l'une des chambres du haut. Essayez de conserver la même attitude objective. (5 lignes).

 

" Notre maison est l'avant-dernière du village, juste à hauteur du pont de l'Hallue, sur la route de Franvillers. Deux petites pièces en bas, avec un coin cuisine à fenêtre borgne, deux chambres en haut et, au-dessus, un grenier en terre battue." ( Verlaine avant-centre, roman. Page 11.)

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
25 mai 2022 3 25 /05 /mai /2022 08:57
Verlaine avant-centre, roman. Chapitre 9. Contre-attaque. Page 107 et page manuscrite. © Jean-Louis Crimon
Verlaine avant-centre, roman. Chapitre 9. Contre-attaque. Page 107 et page manuscrite. © Jean-Louis Crimon

Verlaine avant-centre, roman. Chapitre 9. Contre-attaque. Page 107 et page manuscrite. © Jean-Louis Crimon

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
24 mai 2022 2 24 /05 /mai /2022 08:57
 La double dédicace. Just Fontaine et Roger Piantoni, lecteurs de "Verlaine avant-centre". © Jean-Louis Crimon
 La double dédicace. Just Fontaine et Roger Piantoni, lecteurs de "Verlaine avant-centre". © Jean-Louis Crimon

La double dédicace. Just Fontaine et Roger Piantoni, lecteurs de "Verlaine avant-centre". © Jean-Louis Crimon

C'est, je m'en souviens très bien, L'Est Républicain, le premier, qui a donné l'information. Samedi 26 Mai 2018, à 15h25 : Roger Piantoni, partenaire de Raymond Kopa et Just Fontaine à la Coupe du Monde de 1958, est mort ce samedi, à l'âge de 86 ans, à l'Hôpital de Nancy. 

 

J'ai voulu relire tout de suite le petit mot qu'il m'avait adressé, avec Just Fontaine, à la parution de Verlaine avant-centre. "Il me semble que vous êtes gaucher ! Est-ce que je me trompe ? "

Roger Piantoni s'était trompé, mais à moitié seulement, puisque ma mère, elle, était gauchère. De l'apprendre, ça l'avait fait sourire, le Pianto.

Dans la foulée, j'ai voulu relire les premières pages de mon petit roman rémois. Où Kopa, Piantoni, Fontaine, mon père et moi, on jouait la Coupe du Monde de 58.

 

 

Verlaine avant-centre, page 17 :

Le bonheur de la victoire est de courte durée. En un instant, mes coéquipiers redeviennent de simples arbres fruitiers, et le grand stade de mes exploits un verger paisible. Ma mère a toujours les mots qu'il faut pour interrompre mes rêveries d'après-match : Piantoni, t'as fini ? Ton père t'attend pour aller tondre chez Debrie."

 

Verlaine avant-centre, page 20 :

" Ce soir, à nous deux, mon père et moi, on va jouer la Coupe du Monde. On sera Fontaine, Kopa et Piantoni. Et Pelé, et Garrincha, et Gilmar aussi. Ce soir, on révise le premier but de Fontaine. Mon père fait le passeur. Moi, je suis le marqueur. D'abord, on répète le mouvement, ensuite, on le joue vraiment. Kopa, Kopa-Piantoni, Piantoni-Fontaine... Tir de Fontaine. A côté. Je fais aussi le commentaire du match. Mon père a les bras en l'air. La foule des supporters nous applaudit. Les feuilles des arbres en frémissent. 

" Ça sent l'herbe fraîchement coupée. Après le match, on ira s'asseoir en haut du talus près de la rivière, les jambes dans le vide. Ce sera beau. On écoutera le bruit de l'eau qui joue dans les pierres. On regardera le soir qui vient à notre rencontre. Je me dirai : un jour, c'est sûr, je serai footballeur. "

 

Ce samedi 26 Mai 2018 m'a fait penser à un autre 26 Mai, le 26 Mai 2001. Qui était aussi un samedi. J'ai compris, samedi pour samedi, que Piantoni et mon père, son premier supporter, étaient morts le même jour. A 17 années de distance. "C'est pas banal", aurait forcément dit ma mère, devant pareille coïncidence, si elle n'était pas morte, elle aussi, il y a quatre ans déjà.  

Kopa en mars de l'an dernier, Piantoni en mai de cette année. Mon père en 2001, ma mère en 2014. L'ami Béal fin 2017. Sans oublier Joseph, Jacques ou Jean-François. Trop de morts autour de moi, même si, dérisoire revanche, mes mots dans mes romans les rendent éternellement… vivants.

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
23 mai 2022 1 23 /05 /mai /2022 08:57
" Train de l'Euro" en gare d'Amiens. 7 Avril 2016. © Jean-Louis Crimon
" Train de l'Euro" en gare d'Amiens. 7 Avril 2016. © Jean-Louis Crimon

" Train de l'Euro" en gare d'Amiens. 7 Avril 2016. © Jean-Louis Crimon

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens