Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2022 5 04 /03 /mars /2022 08:27
Paris. Beaubourg. Janvier 2012.  © Jean-Louis Crimon

Paris. Beaubourg. Janvier 2012. © Jean-Louis Crimon

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
3 mars 2022 4 03 /03 /mars /2022 08:27
Amiens. 6 Oct. 2013. Grande Réderie d'Octobre. Antonius Stradivarius. Anno 1721. © Jean-Louis Crimon

Amiens. 6 Oct. 2013. Grande Réderie d'Octobre. Antonius Stradivarius. Anno 1721. © Jean-Louis Crimon

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
2 mars 2022 3 02 /03 /mars /2022 08:27
Paris. Plateau Beaubourg. André Dupont, alias Aguigui Mouna. 1980. © Jean-Louis Crimon

Paris. Plateau Beaubourg. André Dupont, alias Aguigui Mouna. 1980. © Jean-Louis Crimon

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
1 mars 2022 2 01 /03 /mars /2022 08:27
Paris. Notre-Dame. 3 Janvier 2013. © Jean-Louis Crimon

Paris. Notre-Dame. 3 Janvier 2013. © Jean-Louis Crimon

No comment.

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
28 février 2022 1 28 /02 /février /2022 08:27
Amiens. Rue Delpech. 3 Août 2015. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Rue Delpech. 3 Août 2015. © Jean-Louis Crimon

Sans paroles.

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
27 février 2022 7 27 /02 /février /2022 08:27
Amiens. Mai 2014. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Mai 2014. © Jean-Louis Crimon

Sans paroles.

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
26 février 2022 6 26 /02 /février /2022 08:27
Oulan-Bator. Mongolie. Sept. 2014. © Jean-Louis Crimon

Oulan-Bator. Mongolie. Sept. 2014. © Jean-Louis Crimon

Ce jour-là, c'était mon dernier jour en Mongolie, dernier jour à Oulan-Bator. J'avais été invité à lire des extraits de Du Côté de chez Shuang, mon petit roman chinois, à la Librairie Française. En fin d'après-midi, je m'autorisais une dernière déambulation. A l'instinct, j'ai marché vers les faubourgs. A une bonne demi-heure de Narantuul Hôtel où je séjournais, cette image s'est imposée. Sans savoir vraiment pourquoi, je l'ai acceptée. Sont rares chez moi les photos sans présence humaine. 

 

© Jean-Louis Crimon

 

Partager cet article
Repost0
25 février 2022 5 25 /02 /février /2022 08:27
Amiens. Parc de l'Evêché. 19 Déc. 2016. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Parc de l'Evêché. 19 Déc. 2016. © Jean-Louis Crimon

Ce jour-là, tu remontes du vieux quartier Saint-Leu en traversant le Parc de l'Evéché, désormais Parc de l'éméché, tant le buveur excessif des terrasses en contrebas a pris l'habitude d'y venir soigner son hoquet et parfois son foie.

Tu marches vers l'hiver et tu as la tête à l'envers. Tu rêves de printemps. Une hirondelle ne fait pas le printemps. Une coccinelle, si. Ça t'amuse, ce ciel qui ruse avec la lumière du soir. Bête à Bon Dieu dans le jardin de l'Evêché. Faut-il y voir un signe ? Clin d'œil d'un pèlerin malicieux. Il y a cieux dans malicieux.

 

Tu connais la légende. Au Moyen Âge, un homme accusé d'un crime qu'il n'a pas commis doit être décapité. Mais lorsqu'il pose la tête sur le billot, une coccinelle se pose sur son cou. Le bourreau tente de l'éloigner mais la coccinelle revient obstinément se poser sur le cou qui doit être coupé. C'est alors que le roi, Robert II le Pieux, y voit une intervention divine et décide de gracier l'homme. Ce jour-là est née l'expression « beste de bon Dieu ».

La coccinelle consacrée "porte-bonheur". Qu'il ne faut surtout pas écraser. Le vrai meurtrier, lui, aurait été finalement retrouvé quelques jours plus tard.

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
24 février 2022 4 24 /02 /février /2022 08:27
Amiens. Cimetière Saint-Pierre. Nov. 1979. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Cimetière Saint-Pierre. Nov. 1979. © Jean-Louis Crimon

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
23 février 2022 3 23 /02 /février /2022 08:27
Picquigny. Sept. 2019. Allégorie platonicienne. © Jean-Louis Crimon

Picquigny. Sept. 2019. Allégorie platonicienne. © Jean-Louis Crimon

Trois ombres à l'entrée de la caverne. Trois hommes qui ne sont pas enchaînés comme dans l'allégorie platonicienne. Les chaînes sont désormais à l'intérieur des têtes. Caverne, cache souterraine, lieu de l'enfermement, de l'ignorance, des apparences. Les ombres ne sont que les images des hommes réels. Question : où sont les hommes réels dont les ombres ne sont que l'apparence ? Où est le monde de la liberté, du savoir, du réel ? Questionnement très actuel.

Le monde des apparences, nous y vivons en permanence, le monde des sophistes, ces dialecticiens qui excellent dans l'art des discours qui n'ont que l'apparence du vrai, mais qui sonnent faux, parce que débordant de mensonges et de fausses valeurs. Fausses certitudes. Allégorie platonicienne. SOS Socrate. A l'aide Platon. Save our souls. Sauvez nos âmes.

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens