Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 novembre 2020 3 18 /11 /novembre /2020 17:28
Amiens. Jardin. 18 Nov. 2020. © Jean-Louis Crimon
Amiens. Jardin. 18 Nov. 2020. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Jardin. 18 Nov. 2020. © Jean-Louis Crimon

... qui buissonnent en automne.

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2020 2 17 /11 /novembre /2020 08:57
Amiens. Merle du matin. 2 Nov. 2020. © Jean-Louis Crimon
Amiens. Merle du matin. 2 Nov. 2020. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Merle du matin. 2 Nov. 2020. © Jean-Louis Crimon

... que l'automne accroche dans les arbres.

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2020 1 16 /11 /novembre /2020 21:38
Amiens. Rouge-gorge du jardin. 7 Nov. 20. © Jean-Louis Crimon
Amiens. Rouge-gorge du jardin. 7 Nov. 20. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Rouge-gorge du jardin. 7 Nov. 20. © Jean-Louis Crimon

... qui ne prennent jamais la plume.

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2020 7 15 /11 /novembre /2020 08:57
Fécamp. Le Chat Pitre. Quai Bérigny. 23 Sept. 2014. © DR
Fécamp. Le Chat Pitre. Quai Bérigny. 23 Sept. 2014. © DR

Fécamp. Le Chat Pitre. Quai Bérigny. 23 Sept. 2014. © DR

Retour à Fécamp. Librairie Le Chat Pitre sous le regard malicieux de l'homme derrière la vitre : Marc Legras. L'ami de toujours. Fidèle parmi les fidèles. La veille, à l'Université libre et populaire de Fécamp, pour parler "écriture du journaliste, écriture du romancier". Le lendemain, pour signer "Du Côté de chez Shuang", roman, publié au Castor Astral. C'était en septembre. Il y a déjà six ans. 

Aujourd'hui, le "Clique et Collecte" fonctionne aussi à Fécamp. Contraintes numérqiues des temps. qu'on hésite à qualifier d'homériques. Faut juste s'adapter. En attendant des jours meilleurs. 

Une seule solution, si vous êtes dans la ville de Maupassant ou simplement de passage, dans la proche région fécampoise, commander vos livres sur le site du Chat Pitre.

 

Qu'on se le dise, n'en déplaise à nos gouvernants, les Librairies ne seront jamais des "Commerces non essentiels". Le livre est un produit de première nécessité. Aujourd'hui plus que jamais. Les Librairies sont des "Commerces essentiels". Les auteurs, les éditeurs, les libraires, des êtres humains de première nécessité. 

Les livres et les vivres, à une lettre près, c'est la même chose.

 

© Jean-Louis Crimon

 

contact@librairielechapitre.com

02. 35. 10. 12. 54.

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2020 6 14 /11 /novembre /2020 14:57
Amiens. Le Labyrinthe. Jacques Darras en dédicace. 12 Oct. 2018. © Jean-Louis Crimon 

Amiens. Le Labyrinthe. Jacques Darras en dédicace. 12 Oct. 2018. © Jean-Louis Crimon 

Jolie trouvaille de l'ami Leleux, le libraire du quartier Saint-Leu. Façon originale de garder le contact avec les trésors de son Labyrinthe : une balade virtuelle dans les rayonnages de sa librairie. Juste à cliquer sur : http:/www.librairiedulabyrinthe pour accéder aux photos. Même possible de zoomer sur les titres ou les noms d'auteur avant de passer votre commande. 

Pour commander, bien sûr, toujours... Liblab88@free.fr

Paiements Paypal, CB sans contact ou chèque, bienvenus. Récupération des commandes du mardi au samedi, de 10 heures à 12 heures 30, devant l'entrée de la Librairie, 37, rue du Hocquet.

 

Pour se donner du baume au coeur, un superbe bras d'honneur à ceux qui ont déclaré les librairies de France "Commerces non essentiels". Ceux-là, définitivement, et sans hésitation, sont à ranger au rayon du superflu.

 

© Jean-Louis Crimon 

 

 

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2020 5 13 /11 /novembre /2020 10:57
Riga. Lettonie. Institut Français. 8 Déc. 2016. © DR.

Riga. Lettonie. Institut Français. 8 Déc. 2016. © DR.

C'est vrai, une fois dans ma vie, j'ai perdu mon nom. Mon identité. Le temps d'une soirée. Suis devenu Zanu Lui Krimonu. Passeport Littéraire Letton. Pour une soirée lecture, entre "lis tes ratures" et "littérature". Pas d'écriture, sans les ratures, - demandez au grand Marcel !

En ce temps-là, on n'avait pas encore inventé le "Click and Collect". Cette façon de commander votre livre sur le site internet de votre libraire. Libraire qui vous informe par mail lorsque votre ouvrage est arrivé. Reste à aller, aux heures indiquées, prendre possession de votre commande. Dans la rue. Sur le trottoir. Sans contact aucun. Bien sûr, si ça peut aider les libraires à survivre et à ne pas fermer boutique, en emportant leurs cliques et leurs claques, surtout leurs claques... Ok, d'ac, je craque, je clique ! Mais quand même...

 

Click and collect, ça me débecte, 

Click and Collect, c'est pas correct, 

Click and collect, ça m'affecte,

Click and collect, j'objecte,

Click and collect, c'est pas mon dialecte...

 

Click and collect, c'est pas humain,

Mes achats de bouquins, moi, c'est pour le contact humain...

 

Click and collect, donnez-moi le nom de l'architecte,

Click and collect, quel âne s'en délecte,

Click and collect, je préfère le contact direct,

Click and collect, je me méfie de ce que ça injecte,

Click and collect, je ne suis pas un insecte,

 

Click and collect, c'est pas humain,

Mes achats de bouquins, moi, c'est pour le contact humain

 

Click and collect, ce que ça cache, je le suspecte,

Click and collect, plutôt relire Confucius et ses analectes,

Click and collect, je me déconnecte,

Click and collect, quel pervers s'en délecte,

Click and collect, de la liste, je m'éjecte,

 

Click and collect, c'est pas humain,

Mes achats de bouquins, moi, c'est pour le contact humain...

 

Click and colllect, sinistre secte,

Click and collect, l'embrouille, je la détecte,

Click and collect, manque juste le sourire de la libraire,

Click and collect, où est le bonheur littéraire,

Click and collect, franchement, ça me fait braire...

 

Click and collect, c'est pas humain,

Mes achats de bouquins, moi, c'est pour le contact humain...

 

© Jean-Louis Crimon 

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2020 4 12 /11 /novembre /2020 22:00
Paris. Mini Festin. Sept. 2009. © Marie-Christine Ferdinand.

Paris. Mini Festin. Sept. 2009. © Marie-Christine Ferdinand.

En ces temps où nos Gouvernants prétendent que les librairies appartiennent au monde superflu des "Commerces non essentiels", je vous invite à rêver sur une partie de ma vraie famille. Famille qui n'aurait jamais été mienne sans les libraires. Libraires en dur ou libraires de plein air, bouquinistes des bords de Seine ou de Somme.

Dans ma bibliothèque, il y a Roland Dorgelès, Blaise Cendrars, Pierre Mac-Orlan, André Billy, Aragon et Paul Eluard, il y a Elsa Triolet, Simone de Beauvoir, il y a Emmanuel Bove et Boris Vian, il y a Olivier Séchan, il y a Knut Hamsun, Per Lägerkvist, Selma Lagerlöff et Brautigan, Richard Brautigan, et Jack Kerouac, il y a Alberto Moravia, Elsa Morante, Dino Buzzati et Erri de Luca, il y a Jean Rouaud, Philippe Djian, Philippe Claudel, Philippe Delerm, et Jeanne Benameur. Il y a Friedrich Nietzsche, Vladimir Jankélévitch, Voltaire et Rousseau, Gaston Bachelard et Sören Kierkegaard.

Dans ma bibliothèque, il y a Rutebeuf et Villon, François de son prénom, il y a Louise Labé, Ronsard, Balzac, Verlaine, Rimbaud, Baudelaire, Flaubert, Maupassant, Louise Colet, Marcel Proust, Paul Nizan, Albert Camus, Sartre, Queneau et Modiano, mais aussi Jules Vallès, Jehan Rictus, Luc Dietrich, Henry Poulaille, Jean Meckert, Neel Doff, Eugène Dabit et Stig Dagerman. Stig Dagerman, pour L'enfant brûlé et Le Serpent , et puis aussi pour Dieu rend visite à Newton, Les Wagons rouges et Le froid de la Saint-Jean, mais surtout pour Notre besoin de consolation est impossible à rassasier, (Actes Sud, 1981), et ce passage de la page 18 que je relis chaque matin et chaque soir de ma déjà longue vie:

"Je peux reconnaître que la mer et le vent ne manqueront pas de me survivre et que l'éternité se soucie peu de moi. Mais qui me demande de me soucier de l'éternité ? Ma vie n'est courte que si je la place sur le billot du temps. Les possibilités de ma vie ne sont limitées que si je compte le nombre de mots ou le nombre de livres auxquels j'aurai le temps de donner le jour avant de mourir. Mais qui me demande de compter ? Le temps n'est pas l'étalon qui convient à la vie."

 

Dagerman, frère Suédois qui ne saura jamais tout ce que je lui dois. 

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article

Repost0
11 novembre 2020 3 11 /11 /novembre /2020 09:57
Charleville. Cimetière. Juillet 2008. © DR

Charleville. Cimetière. Juillet 2008. © DR

Si tu savais, Jean-Arthur, comme les temps sont durs. Je sais bien, très vite et pour toujours, tu as tourné la page du monde des mots. Tu as choisi le négoce, le commerce. L'homme aux semelles de vent s'est fait commerçant. On a tant écrit sur toi et sur cette oeuvre fulgurante que tu laissas, presque avec dédain, derrière toi. Sans jamais vouloir te retourner sur cette partie de ta vie. La seule pourtant qui nous console encore aujourd'hui. Que tu te sois fait trafiquant d'armes pour Ménélik, pourvoyeur de fusils, n'est pas, pour nous, le plus important dans ton passage terrestre.

Harar ou Errare. Errare humanum est, perseverare diabolicum. Tu étais excellent latiniste.

 

Ici, aujourd'hui, ils persistent dans leur volonté de maintenir fermées les librairies. "Commerces non essentiels" !

 

Comme si le poème était soudain devenu... non essentiel.

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2020 2 10 /11 /novembre /2020 11:57
Paris. 41, Quai de la Tournelle. Mars 2011. © Thierry Gründler.

Paris. 41, Quai de la Tournelle. Mars 2011. © Thierry Gründler.

J'aimerais bien le rencontrer celui-là qui a inventé ce concept de "non essentiel". Celui-là, oui, car ce ne peut être qu'un homme. Une femme n'aurait jamais divisé le réel, la réalité, la vie, de cette façon-là. Voir comment il est fabriqué celui-là qui se permet de décréter un beau jour, un beau matin, qu'il existe désormais des "Commerces essentiels" et des "Commerces non essentiels".

Sachez, Monsieur, qui sans doute faites l'important, que vous ne l'êtes pas. Vous n'êtes pas vous-même, "essentiel". Autrement dit, on peut très bien se passer de vous. Vous ne pouvez être qu'un être dérisoire pour avoir eu cette idée saugrenue d'écrire ainsi l'histoire de nos vies. 

Nous en connaissons, nous, des "Commerces non essentiels". Fallait juste nous demander notre avis. La politique est un Commerce non essentiel. La Religion est un Commerce non essentiel. La Bourse est un Commerce non essentiel. La Connerie est un Commerce non essentiel

Le Commerce des armes est un Commerce non essentiel. Le Commerce des iPhones est un Commerce non essentiel. Le Commerce des Centrales nucléaires est un Commerce non essentiel. Le Commerce des super et des hypermarchés est un Commerce non essentiel. Liste non exhaustive. Nous avons l'imagination vive. 

Ce qui est "essentiel" à vos yeux ne l'est pas pour nous. Une fois pour toutes, cessez de décider à notre place. Consultez-nous. Demandez-nous notre avis. Cessez de nous infliger votre mépris. Au risque, en retour, d'être créditer du nôtre. Incommensurable. 

 

© Jean-Louis Crimon

 

Pour acheter des livres chez les Bouquinistes des Quais de Paris : bouquinistesdeparis.com 

 

 

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2020 1 09 /11 /novembre /2020 12:49
Le Crotoy. Lire en Baie. Salon du Livre. 3 Juin 2017. © DR

Le Crotoy. Lire en Baie. Salon du Livre. 3 Juin 2017. © DR

Première édition de Lire en Baie, Salon du Livre du Crotoy, avec la Librairie Studio Livres d'Abbeville, Brigitte Ternisien et Jean-Claude Diot aux fourneaux. C'est fou le nombre et la variété de livres que ces deux-là ont fourni en un week-end. Sacré beau Salon présidé par Jacques Darras.

Trois ans plus tard, ce n'est plus la même histoire. Même si le Maire d'Abbeville, Pascal Demarthe, a tenté de garantir le libre accès à la librairie par un "arrêté d'ouverture encadrée des commerces de proximité", la Préfète de la Somme s'y est opposée, au nom de l'Etat, dans un recours au Tribunal Administratif. 

Le Gérant de la Librairie Abbevilloise souligne que novembre et décembre représentent 25 % du chiffre d'affaires. Un quart du chiffre d'affaires que le Click and Collect ne couvrira pas. Tout ça pour un Closter qui n'a jamais existé dans aucune librairie. Tous les libraires maîtrisant à la perfection les gestes barrières. Les librairies ne sont sont pas des lieux de transmission du coronavirus.

Les livres et les vivres, à une lettre près, c'est la même chose. On ne peut pas inclure les librairies dans les "commerces non essentiels".

 

© Jean-Louis Crimon

 

Pour contacter la Librairie Studio Livres, conseils de lecture ou commandes fermes, un téléphone : 03.22.19.22.22. ou une adresse mail  : commandes@studiolivres.fr

Un rendez-vous vous sera donné pour que vous puissiez récupérer vos livres dans les conditions sanitaires établies. Possible également de prendre vos ouvrages commandés à la maison de la presse Le Mot Passant. 13, Place de l'Amiral Courbet.

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens