Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 août 2017 7 06 /08 /août /2017 00:02
Bécassine. Joseph Pinchon. Copyright by Henri Gautier et Languereau. 1919. © Jean-Louis Crimon

Bécassine. Joseph Pinchon. Copyright by Henri Gautier et Languereau. 1919. © Jean-Louis Crimon

 

 

 

 

                                                                          26

Je me souviens de Pinchon, Joseph-Porphyre Pinchon, le père de Bécassine, né à Amiens. Bécassine, première héroïne de l'histoire de la BD. La tombe de Pinchon se trouve au cimetière Saint-Acheul.

 

                                                                          27

Je me souviens de Christian Sutcliffe, guide-conférencier au talent insolent pour vous mettre en scène les petits faits de la grande saga amiénoise. Sa façon d'accueillir mon micro n'a jamais varié : " Toi, au moins, tu n'as pas besoin de faire l'âne pour avoir du son ! "

 

                                                                          28

Je me souviens de Pierre-Ambroise-Choderlos de Laclos, né à Amiens, et de ses Liaisons dangereuses, roman traduit dans le monde entier. Laclos, militaire de métier, connu aussi pour être l'inventeur du boulet creux, ancêtre de l'obus.

 

                                                                           29

Je me souviens de Gilles de Robien, fin des années quatre-vingt, dans le quartier du vieux Montières, affirmant : " Je fais de la politique pour aider les gens à être heureux le peu de temps qu'ils ont à vivre sur Terre." Profession de foi peu inattendue chez les politiques de ce temps-là.

 

                                                                           30

Je me souviens de l'entraîneur de l'ASC, Denis Troch, et de ses derniers conseils juste avant la finale de la Coupe de France contre Strasbourg. Ultime recommandation, lancée du bord de touche : " Passez les ballons que vous aimeriez recevoir ! " 

 

 

 

 

© Jean-Louis Crimon / Le Castor Astral. 2017

             

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article
5 août 2017 6 05 /08 /août /2017 05:36
Amiens. Hortillonnages. 23 Juin 2017. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Hortillonnages. 23 Juin 2017. © Jean-Louis Crimon

 

 

 

                                                                        21

Je me souviens du Café de la rue Henri Martin qui s'appelait " Aux Ailes d'Argent", en hommage aux coulonneux  qui s'y retrouvaient autrefois pour baguer et enloger leurs voyageurs.

 

                                                                        22

Je me souviens de Nisso Pelossof, photographe, né sur l'île de Rhodes, et de cette vie exemplaire racontée dans son autobiographie, D'une île à l'autre. De l'île de Rodhes à l'île aux fagots. Etonnant parcours pour l'amoureux inconditionnel des Hortillonnages, cet homme qui avait triomphé de la barbarie nazie et survécu à Auschwitz et à Mauthausen.

 

                                                                        23

Je me souviens de René Lamps et de Georges-Louis Collet, arrachant, armes au poing - légende ou pas - Le Progrès de la Somme aux mains des collaborateurs, pour en faire Le Courrier Picard.

 

                                                                        24

Je me souviens de Robert Marchand, né à Amiens le 26 novembre 1911, cycliste inoxydable qui, à 105 ans, te pédale encore en douceur, 22 kilomètres dans l'heure. Record mondial à tout jamais inégalable.

 

                                                                        25

Je me souviens des quatre Lemaire, trois frères et leur père, fusillés par les Allemands, parce qu'ils étaient communistes et résistants.

 

 

 

 

 

© Jean-Louis Crimon / Le Castor Astral. 2017

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article
4 août 2017 5 04 /08 /août /2017 08:21
Amiens. La Marie-sans-Chemise. 2016. © Jean-Louis Crimon

Amiens. La Marie-sans-Chemise. 2016. © Jean-Louis Crimon

 

 

                                                                      16

Je me souviens du petit séminariste qui ne tremble pas pour répondre "NON", sans hésitation, à la question du Père Supérieur. - Pensez-vous avoir la Vocation ? Petit séminariste qui, sans en avoir conscience, se scie la branche du grec et du latin sur laquelle pourtant il prenait plaisir à épanouir son esprit de petit campagnard mal dégrossi.

 

                                                                      17

Je me souviens des paroles du Père Supérieur à mes parents, le dimanche suivant : "Votre fils n'est pas doué pour les études. Mieux vaut lui apprendre un bon métier manuel. Vous le savez bien, vous qui vivez à la campagne, l'agriculture manque de bras. Avec un bon instituteur, il peut avoir son certificat d'études primaires, ce sera bien suffisant." Je n'ai jamais oublié avoir pensé très fort tout bas : Merci, Père Supérieur, de tout faire pour me maintenir dans la classe inférieure.

 

                                                                       18

Je me souviens de Marie-sans-Chemise, ma belle promise, quand Amiens la grise corne dans la brume le spleen des traîne-bitume. La Marie-sans-Chemise, parente, c'est sûr, de la petite Sirène d'Andersen. La Danoise et l'Amiénoise, frangines ou cousines.

 

                                                                       19

Je me souviens de Raphaëlle Billetdoux tournant quelques séquences de La femme enfant   à l'Ecole de Montières, avec Pénélope Palmer et Klaus Kinski.

 

                                                                        20

Je me souviens de Jules César et de la façon dont il parle des premiers Amiénois, les Ambiens : " Sans combattre, ils se rendirent corps et biens." Guerre des Gaules, Livre II, 4.

 

 

 

 

 

© Jean-Louis Crimon / Le Castor Astral. 2017

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article
3 août 2017 4 03 /08 /août /2017 00:10
Amiens. Nov. 2016. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Nov. 2016. © Jean-Louis Crimon

 

 

 

                                                                        11

Je me souviens du Kleber et Marie-Louise de Jean-Marie Lhôte, d'abord album de cartes postales trouvé par hasard à la Réderie de Saint-Maurice. Correspondance amoureuse de la seconde moitié des années vingt. Qui devient livre superbe publié chez Hachette-Massin et, plus tard, dans les années quatre-vingt, géniale adaptation théâtrale. Donnée à plusieurs reprises au Grand-Théâtre de la Maison de la Culture.

 

                                                                         12

Je me souviens de la rue Rigollot où l'on signe, le 13 octobre 1906, la Charte d'Amiens, texte fondateur du syndicalisme moderne.

 

                                                                          13

Je me souviens de l'Hôtel Bouctot-Vagniez, incroyable château de ville. Vraie folie de pierres blanches et de briques jaunes, tout en haut, à droite, en remontant la rue des Otages vers le Mail Albert 1er. Œuvre de Louis Duthoit.

 

                                                                           14

Je me souviens de Samarobriva, le pont sur la Somme, nom gaulois d'Amiens avant de devenir Ambianum, la ville des Ambiens.

 

                                                                           15

Je me souviens du Petit séminaire et de l'Abbé Guisembert, mon professeur principal et mon confesseur, aussi notre entraîneur de hockey sur gazon, qu'il confesse préférer au football. En soutane, le hockey, ça passe, et le geste avec la crosse, c'est classe. 

 

 

 

 

© Jean-Louis Crimon / Le Castor Astral. 2017

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article
2 août 2017 3 02 /08 /août /2017 08:14
Amiens. Avril 2017. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Avril 2017. © Jean-Louis Crimon

 

 

 

                                                                        6

Je me souviens de l'escalier de l'Ange d'or, où la rencontre entre Manon et son futur amoureux aurait eu lieu. Manon, originaire du petit village de Coisy, au nord d'Amiens, et des Grieux, jeune homme romantique que Manon va séduire et pervertir. Pour le meilleur et pour le pire.

 

                                                                         7

Je me souviens d'Chés Cabotans d'Amiens, grandiose petit théâtre de marionnettes. Ch'Lefleur, Sandrine et T'chiot Blaise. Sans oublier Papa Tchu Tchu. Ch'Lafleur "grinde gamelle, mais grind tch' cœur ". Toujours prêt à se bagarrer pour défendre son idée et ses amis contre les brigands ou les "cadoreux", les gendarmes.

                                                                        

                                                                         8

Je me souviens d'Auguste Perret et de la tour qui porte son nom, cierge en béton pour tutoyer de sa prière païenne la flèche de Notre-Dame.

                                                                      

                                                                         9

Je me souviens de Serge Helluin, "libraire-apiculteur" de la rue Léon Blum, et de sa façon bien à lui de m'inciter à butiner tous azimuts. Du commerce des mots dont il faisait son miel. De cette formule dont il avait fait un slogan publicitaire efficace : " Un homme qui lit en vaut deux, un lecteur fidèle en vaut quatre."

 

                                                                        10

Je me souviens du jeune vicomte Gilles de Robien qui rafle la mise en 1989, année du bicentenaire de la Révolution française. Petit Prince au sang bleu pour faire mordre la poussière aux rouges, les communistes René Lamps et François Cosserat. Morbleu, palsambleu, scrogneugneu...

 

 

 

 

 

 

© Jean-Louis Crimon / Le Castor Astral. 2017

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article
1 août 2017 2 01 /08 /août /2017 00:42
L'Ange au sourire. Cathédrale de Reims. Nov. 2015. © Jean-Louis Crimon

L'Ange au sourire. Cathédrale de Reims. Nov. 2015. © Jean-Louis Crimon

 

 

 

 

 

 

                                                                             1

Je me souviens de tout, je me souviens de rien, je me souviens d'Amiens. Amiens, c'est tout ou rien.

 

                                                                              2

Je me souviens de l'Ange pleureur, frangin, sans rire, de l'Ange au sourire.

 

                                                                              3

Je me souviens d'Amiens chagrin, Amiens chagrine, Amiens au goût étrange et sensuel de pluie fine.

 

                                                                              4

Je me souviens d'Amiens-Cathédrale et des trois mondes de Notre-Dame. La Nef, réservée aux fidèles, symbole du monde souffrant, le Chœur réservé au Clergé, incarnation du monde priant, les voûtes, élevées le plus haut possible, métaphore du monde céleste. Sainte Trinité des trois mondes, désormais incompréhensible aux Amiénois d'aujourd'hui.

 

                                                                               5

Je me souviens de ma première lecture de Manon Lescaut. De ce moment ou L'Abbé Prévost fait dire au Chevalier des Grieux, dans le françois de ce temps-là: "J'avois dix-sept ans et j'achevois mes études de philosophie à Amiens, où mes parents qui sont d'une des meilleures Maisons de P... m'avoient envoyé." P... pour Picardie, bien sûr.

 

 

 

 

© Jean-Louis Crimon / Le Castor Astral. 2017

 

 

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article
31 juillet 2017 1 31 /07 /juillet /2017 00:23
Paris. Saint-Sulpice. Juin 2017. © Jean-Louis Crimon

Paris. Saint-Sulpice. Juin 2017. © Jean-Louis Crimon

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 00:13
Paris. Saint-Sulpice. Juin 2017. © Jean-Louis Crimon

Paris. Saint-Sulpice. Juin 2017. © Jean-Louis Crimon

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article
29 juillet 2017 6 29 /07 /juillet /2017 00:03
Amiens. Juillet 2017. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Juillet 2017. © Jean-Louis Crimon

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article
28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 07:51
Amiens. Juillet 2017. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Juillet 2017. © Jean-Louis Crimon

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens