Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juin 2020 1 29 /06 /juin /2020 20:28
Amiens. Lundi 29 Juin 2020. 9:57. 1/250. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Lundi 29 Juin 2020. 9:57. 1/250. © Jean-Louis Crimon

Chaque matin, très tôt, il court aux quatre coins du jardin. Il a beaucoup à faire. Il est tout à son affaire. Je ne l'avais jamais vraiment vu faire. Cette fois, je l'ai pris en flagrant délit. De la pointe du bec, un peu de jaune ici, un peu de jaune là-bas. C'est lui qui multiplie toutes les fleurs qui parsèment le gazon. J'ai mis longtemps à le comprendre. Cette fois, je l'ai vu, vraiment vu, son bec à la fois pinceau et palette. Monsieur merle a plus d'un tour dans sa malette. 

Question : où est la merlette ? 

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article

Repost0
28 juin 2020 7 28 /06 /juin /2020 12:05
Amiens. Dimanche 28 Juin 2020. 17:37. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Dimanche 28 Juin 2020. 17:37. © Jean-Louis Crimon

Sans doute jalouse de la bleue ou de la charbonnière, la tourterelle soudain se prend pour l'Ange. L'Ange pour effacer mes/anges. Message sublimement subliminal. Message divin au païen que je suis. Ou que je crois être. C'est Dimanche. Jour du Seigneur, disait ma Tante Laure. 

Miracle de l'instant fixé par l'oeil photographe. 

 

© Jean-Louis Crimon

 

 

Partager cet article

Repost0
13 juin 2020 6 13 /06 /juin /2020 22:40
Amiens. Samedi 13 Juin 2020. 9:46. 1/60. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Samedi 13 Juin 2020. 9:46. 1/60. © Jean-Louis Crimon

Je me demande bien qui a inventé l'expression "Crâne de piaf". Formule méprisante, insultante, en fait carrément synonyme de "Tête d'idiot". Pourtant pas si bête le moineau. 

Dans le genre existe aussi "Cervelle d'oiseau", variante pas franchement avenante, comme si l'intelligence était proportionnelle au volume de la cervelle ou à la taille de celui ou de celle qui en est porteur. Par sa taille minuscule, l'oiseau semble tout indiqué pour avoir un petit cerveau et serait donc doté de peu d'intelligence ou d'une mémoire dérisoire. Illusion de bipède à grosse tête prétendument évolué. 

Sont plus malins qu'on ne le pense, les moineaux, se passent les infos, ne jouent pas perso, et ne se déplacent qu'en bande. J'aime bien l'expression... une volée de moineaux

J'aime encore davantage le passage d'une chanson de Renaud, quand il dit :

 

Dans l'dos, j'voulais faire tatouer un aigle,

Aux ailes déployées,

On m'a dit " Y'a pas la place.

Nan, t'es pas assez carré, alors t'auras un moineau. "

 

Baraqué comme je suis, moi, tant pis, j'aurais sans doute une... pie. 

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article

Repost0
11 juin 2020 4 11 /06 /juin /2020 11:28
Amiens. Jeudi 11 Juin 2020. 15 heures. 1/250.  © Jean-Louis Crimon

Amiens. Jeudi 11 Juin 2020. 15 heures. 1/250. © Jean-Louis Crimon

Parfois, l'oiseau se pose sur un rebord absolument inattendu. Dessine sans le savoir une figure incongrue. Deux ou trois secondes à peine. Ne pas saisir l'instant dans l'instant ne serait pas seulement une faute de goût, ce serait une faute morale. Ne pas être sensible à la beauté fragile de la fulgurance du hasard volatile, un cruel manque d'âme. Un, deux, l'oiseau se pose, trois, l'oiseau s'envole. Le tableau s'efface, l'image n'est plus.

La ponctuation éphémère s'efface comme elle est venue. L'écriture du jardin n'en saura rien. D'autres oiseaux de passage viendront mettre en page d'autres images. 

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article

Repost0
10 juin 2020 3 10 /06 /juin /2020 23:45
Amiens. Mercredi 10 Juin 2020. 1/250. 8:07. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Mercredi 10 Juin 2020. 1/250. 8:07. © Jean-Louis Crimon

Souvent, c'est elle qui se joue de moi. Insaisissable. Inphotographiable. Impossible à cadrer en pleine course. Une vue incroyable. J'esquisse à peine le projet d'un geste en devenir, je bouge à peine une mèche de cheveux, qu'elle a déjà pris son envol. Cette fois, je l'ai prise au piège. Son image arrêtée, elle ne peut plus l'effacer d'un grand coup d'aile. Mais son oeil malicieux me dit qu'elle n'est pas dupe. Elle a donné son accord. Histoire de mieux dire non la prochaine fois. 

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article

Repost0
9 juin 2020 2 09 /06 /juin /2020 23:19
Amiens. Goéland du soir. Mardi 9 Juin 2020. 1/250. 19:34. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Goéland du soir. Mardi 9 Juin 2020. 1/250. 19:34. © Jean-Louis Crimon

Cette fois, c'est sûr, demain, j'aurai la mer au fond du jardin. La preuve : ce jeune goéland passé me dire bonsoir. Sans crier gare, il s'est posé sur le gazon. A hésité à franchir la véranda pour entrer dans la maison. Porteur de je ne sais quelle nouvelle. 

En fait, il avait dû voir de ses yeux perçants un reste de repas du chat du voisin qui vient parfois gourmander une aile de poulet. Il a quitté son escadrille de famille pour plonger d'un coup chez nous.

Un goéland sur le gazon, surréaliste et bizarre image du soir. Paraît que la mer n'est pas si loin et qu'ils sont de plus en plus nombreux à venir jusqu'en ville. La mer, elle est à moins de cent kilomètres. A vol d'oiseau... 

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article

Repost0
6 juin 2020 6 06 /06 /juin /2020 20:29
Amiens. Samedi 6 Juin 2020. 1/80. 20:08. Geai des chênes. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Samedi 6 Juin 2020. 1/80. 20:08. Geai des chênes. © Jean-Louis Crimon

Lui, sûr, pas possible d'affirmer qu'il se conduit comme un gland. Trop habile, trop malin, trop intelligent. Il est arrivé comme ça, un samedi soir, a traversé d'un vol étrange la largeur du jardin, pour se poser près des roses qu'il avait dû voir de loin. A pris la pose, le temps d'une pause. Puis a retraversé le jardin dans l'autre sens pour se percher à mi-hauteur dans un arbre qui n'avait rien d'un chêne. Deux minutes à peine sur son perchoir d'un soir, et il s'est envolé. Le geai des chênes a mis de la couleur dans une soirée grise.

 
 

© Jean-Louis Crimon

 
 
 

Partager cet article

Repost0
13 mai 2020 3 13 /05 /mai /2020 09:37
Amiens. 13 Mai 2020.14:59. Merlette masquée. © Jean-Louis Crimon

Amiens. 13 Mai 2020.14:59. Merlette masquée. © Jean-Louis Crimon

Be lo, ch"est tout' ! Ej' sus allé à l'grind poste in'hui. In bon moés qu'ej' n'étouais point allé in ville, à keuse d'ech' confinemint, pis ed' tout c'qu'i distent d'sus chés gins à risques, conm' mi : pus d'soixinte-dix ins, in mollé ed kilos in trop, pis du mau à respirer. Incroyab spectaque à mes zyux d' viux : chés masques partout. Chés jon-nes, chés moins jon-nes, chés viux. Mardi gro in plin moés d'Mai. Ene tcheue ed quarinte personnes à l'esstérieur d'el'Poste cintrale, pis chés distinches d'in boin mèt' inter chés gins dins l'tcheue. N'in croyais point mes zyux. Ch'étoait conm' dins in reuv', mais ch'étoait un cauchemar. Ch'coronavirus, i nous en foait foaire, à nous eutes, cho, ch'est seur. 

Ej'sus rintré à m'moéson in molé perturbé d'ech'spectac qu'j'avoais vu. D'mes zyux vus. D'mes zyus d'viux. Grinmint ému. Grinmint berlu.

Por em'remonter l'moral, qu'j'avoais dins mes keuchettes, j'em sus mis d'sus m'cayelle ed'gardin. M'terlévion préférée, chés timps-chi, ch'est min gardin, à r'bayer chés oézieux, qui sont fin bieux, pis toudis joéyeux, toudis pleins d'entrain. Ch'bieu pinson d'chés abes, chés moénieux, toudis in ribambelle, ch'merle pis sin fiu, ch'merlot qu'ech père merle i porchasse por qu'i conprenne qu'ech gardin lo, ch'est ch'gardin d'sin père, qu'i feut qu'i treuve in eut' gardin por li-minme. Peut point y'avoér deux merles dins ch'minme gardin. 

L'pus drôle ed' toute, ch'est qu'ech famille, in troès minutes, all étouait fin complète, pisque ch'merlette al' passouait eussi d'vint mi, avu quequ'keuse dins sin bec qu'ej' n'o point bien vu à ch'début. In truc incroyab' ! In truc impensab' ! Ch'merlette al' s'étoait foait in masque nature.  Conm' chi ch'étoait dins sa nature. Avuc des morchieux d' mousse, pis des brins d' herbes séc !

Lafleur, t'es ti bête ! Coère éne émouvure por rien. N'vo mi t'berlurer avuc cho. Ch'est point in masque, voéyons ! Ch'est jusse por foère sin nid. Merlette al prépare s'layette. Al foait ses implettes. Min Lafleur, t'es ti bête !

 

© Jean-Louis Crimon

 

Partager cet article

Repost0
7 avril 2020 2 07 /04 /avril /2020 18:34
"Distanciation sociale" dins min gardin. Mardi 7 Avril 2020. 13:42. © Jean-Louis Crimon

"Distanciation sociale" dins min gardin. Mardi 7 Avril 2020. 13:42. © Jean-Louis Crimon

Lo, ch'est tout', chi chés étournieux d'min gardin i c'minchent à foaire d'el "distanciation sociale", ch'est qu'ech coronavirus, il o viré. Muté pi transmuté. Os sonmes bien rendu avu ch'l'affoaire-lo. Chi os n'me croyez point, z'avoétent qu'à r'bayer l'photo qu'j'ai prinds. In vrai tableau d'ech pintre américain. Howard, j'croés. Non, a n'est mi Howard, sin nom. Ch'est Hopper. Em' photo, os povez l' warder si os volez. Ch'cadrage, i l'est impeccab'. Mi b'soin d'sermoner chés sinsonnets. Chatcun dins sin coin avuc in bon deux mèt ed distince. Tiot Blaise qui n'in minque jamoés éne, i m'o foait la remarque.

-T'es-ti bête, min Lafleur, chés zoézieux, cha n'écoute mi la radio, pis cha ne r'baie point davintache l'terlévision. C'min qui porroétent êt' au courint d'chés m'sures ed' confinemint, pis ed'dichtinchiachion

Sus-ti con, sus-ti con, sus-ti con, qu'ej' y ai racaché à ch'tiot Blaise, mais attends, ej' sus con... finement

Tiot Blaise qui l'o tojors in tran de r'tard avu chés jux d'mots, i buse coère. Por seur, i vo p'tét' éclater d'rire dins troès quart d'heure ! Mi, j'sus frinqu'mint admiratif d'chés bestioles à pleumes. Qué fascination. Sont rudmint malan. Gn'o du gingin dins leu tiotes chervelles. Sont intelligints. A leu fachon.

A moins qu' cha soét ène manière d'rappeler, à chés humains à deux gambes qu'i s'croétent chés pus intelligints d'el planète, qu'chés bêtes à deux pattes, al n'sont point si bêtes, et qu'ch'est pas tout à fait in hasard si chés honmes qui déconn'tent, o zé surnomme "crâne de piaf" ou "cervelles d'oisieux" ! Des surpitchets qui sonte é rudmint bien treuvés !

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article

Repost0
5 avril 2020 7 05 /04 /avril /2020 11:57
Ch' Lafleur eussi, il o sin masque. 5 Avril 2020. © Jean-Louis Crimon

Ch' Lafleur eussi, il o sin masque. 5 Avril 2020. © Jean-Louis Crimon

Vont nos foaire torner in bourriques, chés gins lo. Por écmincher, in Mars, chés masques, ch'est inutile, cha n'sert à rien. Ch'est jusse por chés méd'cins. Por finir, in Avril, chés masques, ch'est indispensab, ch'est obligatoère, feut qu' tertous o n'in mette.

Qué bande d'incapabes ! Z'avoétent qu'à l'dire dès ch'départ, equ' des masques o n'avoait pus, qu'i z'avoétent perdus ou r'vindus. Décidémint, o sommes bien mal governés. Feut z'intind' à ch't'heure : "Il faut savoir réévaluer une doctrine".  Mi, j't'in foutrai d'el doctrine !

Tertous des minteux, des gaveux, des baveux ! D'où d'ch'est qui sont ceuss qui voloètent nous foère accroire qu'ech' novieu virus, ch' étoait jusse éne tiote grippe, éne "grippette" ? Résultat : tchquinze mille morts in Italie, pis bientôt dix mille en Frinche. Pis Chint mille dins l'monne. 

 

Pis d'abord et avint tout', ej' n'sais point vous, mais mi, cha m'a énervé de zz'intinde tertous parler d'dguerre à propos d'ech coronavirus. Ch'a n'est mie éne d'guerre. Ch'est in combat. Point tout à foés l'minm ceuse. Ch'jone Présidint, l'a voulu foaire sin Clémenceau, mais frinquemint, i foait pétète la taille, mais i n'foait point l'poéds. Ch'freluquet lo, à par foaire des phrases, quoé qu'i sait foaire ! Seur, por d'bieux discours, il est à s'n' affoaire, mais por ch'resse, i r'passero. Dins tous les sins d'l'esspression. 

L'pire ed'tout', ch'est d'avoèr coési pour foaire chés annonches d'sus ch'perron ed' l'Elysée éne glenne qu'al s'prénomme "Si bête", qu'à chaque coeup qu'al ouvre sin bec, o espère qu'al' le r'freume eussi vite. L'si bien prénommée n'arrête pas de s'imberlificoter et pis d'nous berlurer. "Si bête" à la communication, tu n'pouvos po miux foaire, Jupiter ! Ch'est à s'taper sin tchul par terre. 

 

In tout cas, dins ch'l'affoaire lo, feut remarquer qu'chés Chinoès, i nous ont r'filé ch'virus, pis i nous ont vindus chés masques por s'protéger d'ech virus. Tout cho, pachque, à ch'martché d'chés bestioles sauvaches ed' Wuhan, quante dins s'cage, il éternue ch'Pingolin, i n'o point in por i essuyer sin nez ed' fourmilier avuc un morchieu ed'sopalin. Pingolin, Sopalin, pourtint, ch'est foait por aller ensanne ! 

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens