Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 janvier 2023 1 30 /01 /janvier /2023 08:57
Amiens. Radio France Picardie. Jacques Yvart. Saison 1995/96. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Radio France Picardie. Jacques Yvart. Saison 1995/96. © Jean-Louis Crimon

Jacques Yvart est un chanteur français originaire du nord de la France, auteur d'une trentaine d'albums. Port d'attache actuel : Dunkerque. Il chante depuis les années soixante des chansons de marin, ou dites "à texte" dont il est la plupart du temps l'auteur et souvent compositeur.

 

© Jean-Louis Crimon

 

 

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2023 7 29 /01 /janvier /2023 08:57
Paris. Les Ondes. Bruno Caliciuri, alias Cali. 28 Nov. 2012. © Jean-Louis Crimon

Paris. Les Ondes. Bruno Caliciuri, alias Cali. 28 Nov. 2012. © Jean-Louis Crimon

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2023 6 28 /01 /janvier /2023 08:57
Quesnoy-le-Montant. 7 Juillet 1979. Monique Morelli et Lino Léonardi. Emission Radio France Picardie. © DR

Quesnoy-le-Montant. 7 Juillet 1979. Monique Morelli et Lino Léonardi. Emission Radio France Picardie. © DR

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2023 5 27 /01 /janvier /2023 08:57
Albert. Avant le concert du soir. Marcel Mouloudji. 1979. © DR

Albert. Avant le concert du soir. Marcel Mouloudji. 1979. © DR

Dans "La force de l'âge", publié en 1960, Simone de Beauvoir évoque "Le petit Mouloudji, qui, à seize ans, échappait aux disgrâces de l'adolescence" et "avait conservé le sérieux et la fraîcheur de l'enfance. Adopté par Prévert et sa bande (...), il avait acquis à leur contact une culture curieusement bigarrée : c'était étonnant ce qu'il savait, ce qu'il ne savait pas. Familier depuis longtemps de la poésie surréaliste (...), il découvrait Alexandre Dumas et s'en émerveillait ".

Enfant du Paris populaire de l'entre-deux-guerres, petit vendeur de journaux et de fruits abîmés de la rue du Faubourg-du-Temple, il fut l'enfant prodige d'une génération marquée par le Front populaire, la Libération, l'existentialisme, Saint-Germain-des-Prés, puis la guerre d'Algérie. Depuis une quinzaine d'années, Mouloudji vivait en retrait à Suresnes, et sa maison était peuplée de chats. Drôle, généreux, c'était un amateur au regard jamais émoussé, un séduisant touche-à-tout. Chanteur, écrivain, peintre, ses qualités lui avaient permis de côtoyer toutes les facettes du monde culturel depuis les années 30. Sartre, Aragon, Cocteau, Duhamel, Adamov, Prévert, Vian ont été parmi ses intimes.

Mouloudji est né à Paris, le 16 septembre 1922, d'un père ouvrier maçon berbère et d'une mère bretonne. Tout petit, il suit son père dans les meetings communistes et les fêtes populaires. Au début des années 30, la chanson française prend des couleurs politiques. En 1932, Gilles et Julien, " les chanteurs du peuple ", fustigent déjà l'Amérique et le capitalisme. La mode des duos s'installe : Mireille et Jean Nohain, Pills et Talbet, en attendant Charles (Trénet) et Johnny (Hess), sont encensés par la critique de gauche. Ils suscitent des émules : les frères Marc (Francis Lemarque et son frère), et bientôt Marcel et André Mouloudji, qui sillonnent les fêtes de quartier. Marcel Maillot, directeur de la colonie de vacances du Syndicat du Livre, encourage la vocation du chanteur en herbe, qui inscrit L'Internationale, La Jeune Garde et La Varsovienne à son répertoire. (Le Monde, 16 Juin 1994). 

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2023 4 26 /01 /janvier /2023 08:57
Amiens. Campus. Amphi 600. Joël Sternheimer, alias Evariste. 6 Avril 1976. © Jean-Louis Crimon
Amiens. Campus. Amphi 600. Joël Sternheimer, alias Evariste. 6 Avril 1976. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Campus. Amphi 600. Joël Sternheimer, alias Evariste. 6 Avril 1976. © Jean-Louis Crimon

Qui connaît Evariste aujourd'hui ? Qui se souvient que c'est Evariste, en Mai 68, qui donne au jeune Renaud Séchan, dans une Sorbonne occupée par ses étudiants, l'idée et surtout l'envie d'écrire des chansons. Rencontre déterminante et fondatrice. (Librio, Renaud. 2003.)

 

Source: https://lachansonfrancaise.net/2016/02/05/chanteur-fou-ou-scientifique-chevronne-evariste/

 

Figure ténébreuse des sixties, objectivement autant échevelé que son style musical, Évariste est un chanteur au parcours unique dans l’histoire de la chanson française. Né Joël Sternheimer en janvier 1943, ce natif de Montluel grandira sans père car ce dernier mourra à Auschwitz. Élève plutôt doué et attiré par la « masse des particules », il s’oriente vers une carrière de chercheur; sa persévérance lui permet d’aboutir à Princeton, une des prestigieuses universités de la Ivy League aux États-Unis. Malheureusement pour lui, il arrive au pays de l’Oncle Sam lorsque celui-ci est engagé dans une guerre au Viet-Nam; le secrétaire à la Défense Robert McNamara décide de réorienter de nombreux chercheurs et les mobiliser afin qu’ils puissent développer ce qui remplacerait, dans les faits, la bombe nucléaire. Le jeune étudiant, alors sous la tutelle d’une professeur hostile à l’idée de participer au développement d’une telle arme, se voit remercier tout en restant inscrit à des séminaires à l’Institute For Advance Study – donnés par nul autre qu’Oppenheimer, le père de la bombe atomique.

Bientôt, gagné par la fièvre des contestations et les Bob Dylan en plein essor, Sternheinmer s’achète une guitare et commence à composer des chansons – avec l’admiration et l’aval du même Oppenheimer! Le jeune étudiant quitte les États-Unis pour Paris, et troque son nom de naissance pour Évariste, un hommage à Évariste Galois de même qu’un clin d’oeil à de nombreux chanteurs de l’époque ne portant qu’un prénom (Antoine, Hector, Tichky…). Lucien Morisse, alors directeur des programmes d’Europe 1, lui fait signer un contrat dès qu’il entend le jeune prodige. À l’époque, un certain diplômé d’ingénierie se fait passer pour l’intello de la chanson française et Morisse voit en Sternheimer un candidat capable de rivaliser avec lui. En 1967, Évariste enregistre une pièce où se conjuguent son penchant pour les mathématiques et la musique éclatée: Connais-tu l’animal qui inventa le calcul intégral?

Mélangeant à la fois des références érudites (Leibniz, Newton…) et des jeux mots quelques fois douteux, Évariste réussit un tour de force dans ce premier essai. Si on lui reproche d’attaquer certains de ses contemporains de façon plutôt mesquine, le chanteur hirsute se défend en expliquant que c’est une « phrase de mathématicien ». Voyez plutôt ce qui est souligné en rouge et relisez bien la deuxième strophe.

Ce que je pense d’Antoine et de Jacques Dutronc
Ça commence par « C » ça finit par « On« 

***

Et voilà, Évariste est lancé! Son premier 45 tours comprendra trois autres chansons: Si j’ai les cheveux longs, c’est pas pour m’enrhumer atchoum, Dans la lune et Évariste aux fans. La première goualante est une pique évidente contre Antoine (encore), qui s’était fait pasticher et parodier à de nombreuses reprises lors du succès de ses Élucubrations. Toujours la même année, il enchaîne avec un deuxième 45 tours avec quatre nouvelles pièces: Wo i nee, Ma Mie, Les pommes de lune et La chasse au boson intermédiaire. Le dernier titre est une référence évidente à la « masse des particules » qui l’avait tant fasciné encore étudiant – le boson intermédiaire est le résultat d’une collision entre une particule et une antiparticule, aussi appelé une « interaction faible ».

Le vent de contestation des années 60 ne souffle pas sans effet et bientôt la France vivra un mois de mai plutôt agité. Pendant ces évènements, Évariste ne reste pas coi et laisse ses mathématiques tant prisés de côté pour composer des pièces plutôt politiques. Son prochain 45 tours – dont la pochette est signée par Wolinski – ne contient que deux titres, mais assez évocateur: La révolution et La faute à Nanterre. Cet album a une certaine importance dans l’histoire de la chanson française: non seulement est-ce un des premiers disques auto-produits en France, mais il sera également le catalyseur d’un autre chanteur contestataire. En effet, le texte de La révolution sera tapé à la machine par un certain Renaud Séchan… 

En 1970, le réalisateur Claude Confortès désire adapter la série Je ne veux pas mourir idiot, fruit de l’oeuvre de Wolinski, et demande à Évariste de signer la bande sonore. Le chanteur accepte et met en musique quelques titres du célèbre dessinateur (hélas disparu) de Charlie Hebdo. Mais la lassitude se fait sentir; le jeune homme désire retourner à ses premières amours. Il abandonne le métier de chanteur et se consacre désormais à une de ses théories – fortement controversée – la protéodie. Porte-manteau de mélodie et protéine, la protéodie estime qu’à « chaque acide aminé composant une protéine est associée une onde d’échelle, qui peut être transcrite en note de musique » (Boudet, La musique de l’ADN et les protéines). 

 

***

Enfin, lors d’un passage éclair à la télévision en 1974, le savant fou chantant interprétera ce qui s’avérera être sa dernière performance musicale. En effet, Évariste quittera définitivement la scène au profit du laboratoire, laissant sa place à Joël Sternheimer. Toujours vivant, ce dernier travaille présentement à l’Université Européenne de la Recherche, à deux pas de la Sorbonne, et se consacre à ses protéodies. Sait-on jamais si, dans un avenir proche, le physicien trouvera la protéine qui enrichit autant l’estomac que l’esprit…

Paroles

Évariste – Connais-tu l’animal qui inventa le calcul intégral ?
Évariste – Je ne pense qu’à ça
Évariste – Je ne veux pas mourir idiot
Évariste – La chasse au boson intermédiaire
Évariste – La faute à Nanterre
Évariste – La pomme de lune
Évariste – La Révolution

Sources

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2023 3 25 /01 /janvier /2023 08:57
Saint-Malo. Gilles Servat. Etonnants Voyageurs. Mai 2018. © Jean-Louis Crimon

Saint-Malo. Gilles Servat. Etonnants Voyageurs. Mai 2018. © Jean-Louis Crimon

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2023 2 24 /01 /janvier /2023 08:57
Bernard Lavilliers. Paris. Théâtre du Rond-Point. 29 Sept. 2014. © Jean-Louis Crimon

Bernard Lavilliers. Paris. Théâtre du Rond-Point. 29 Sept. 2014. © Jean-Louis Crimon

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2023 1 23 /01 /janvier /2023 08:57
Paris. Cimetière du Père-Lachaise. Vincent Delerm. 27 Mai 2013. © Jean-Louis Crimon

Paris. Cimetière du Père-Lachaise. Vincent Delerm. 27 Mai 2013. © Jean-Louis Crimon

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2023 7 22 /01 /janvier /2023 08:57
Amiens. Julos Beaucarne. Juin 1979. © DR

Amiens. Julos Beaucarne. Juin 1979. © DR

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2023 6 21 /01 /janvier /2023 08:57
Paris. Jacques Higelin. Février 1976. Nouveau Carré Sylvia Monfort. © Jean-Louis Crimon

Paris. Jacques Higelin. Février 1976. Nouveau Carré Sylvia Monfort. © Jean-Louis Crimon

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens