Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2019 4 11 /04 /avril /2019 07:05
Lettre de mon père. Janvier 1961. © Jean-Louis Crimon

Lettre de mon père. Janvier 1961. © Jean-Louis Crimon

Cette lettre est la seule lettre jamais reçue de mon père. Mon père n'était pas un homme de l'écrit. C'était un homme de paroles. Plutôt de parole. Au singulier. C'était un homme qui tenait parole. Parole donnée, parole tenue. 

Le travail était sa seule valeur, le travail bien fait, le travail mené à bien. Le travail effectué comme un "pro". Cette façon de me dire, en douceur, mais avec fermeté, que je devais élever le niveau, c'est tout à fait lui : "Je vois que tu as flanché, mais j'espère que cette semaine, tu feras mieux."

Ensuite, il enchaîne sur le football. Notre passion commune. "Pour le championnat, rien de changé, Reims a battu Lens 1 à 0 et Reims amateurs a été battu 6-3. "

"Couvre-toi bien, car il fait froid " est la dernière recommandation paternelle de cette lettre qui commençait par une belle phrase d'attaque : "Je viens te dire deux mots." Sur le ton d'une conversation qui commence, entre un père et son fils. Pas sur le ton de la réprimande, style : "J'ai deux mots à te dire."

Mon père avait dû être malade, car il dit d'emblée : "Je vais un peu mieux." Sans s'appesantir inutilement. Chez nous, on n'en a jamais fait des tonnes. Trois petites phrases sans ponctuation, trois petites phrases qui n'en font qu'une, et qui disent parfaitement l'homme qui était mon père : "Aujourd'hui j'ai travaillé à Warloy On fait du gazon J'ai bêché une heure dans le jardin."

 

Trois petites phrases en une seule. 

Trois petites phrases qui disent toute une vie. 

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
10 avril 2019 3 10 /04 /avril /2019 07:45
Amiens. Petit séminaire. Lettre à mes parents du 22 Janvier 1961. © Jean-Louis Crimon
Amiens. Petit séminaire. Lettre à mes parents du 22 Janvier 1961. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Petit séminaire. Lettre à mes parents du 22 Janvier 1961. © Jean-Louis Crimon

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
9 avril 2019 2 09 /04 /avril /2019 08:05
Contay. Lettre de ma mère. 13 Janvier 1961. © Jean-Louis Crimon
Contay. Lettre de ma mère. 13 Janvier 1961. © Jean-Louis Crimon

Contay. Lettre de ma mère. 13 Janvier 1961. © Jean-Louis Crimon

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
8 avril 2019 1 08 /04 /avril /2019 09:39
Amiens. 12 Janvier 1961. © Jean-Louis Crimon
Amiens. 12 Janvier 1961. © Jean-Louis Crimon

Amiens. 12 Janvier 1961. © Jean-Louis Crimon

Et si c'était ici que commençait ma Balade poétique et littéraire dans les Hortillonnages... Par cette toute petite notation : ... en revenant, nous avons vu les hortillonnages, l'eau est gelée

 

Ma découverte des Hortillonnages remonte donc au mois de Janvier 1961. Précisément au jeudi 12 Janvier 1961. Dire que je m'en souviens parfaitement serait bien prétentieux : j'avais oublié, mais les mots de la lettre écrite à mes parents s'en souviennent pour moi.

"Nous revenons de promenade, nous avons été à la Caisse d'Epargne à Saint-Pierre et à Camon, en revenant, nous avons vu les hortillonnages, l'eau est gelée." 

 

© Jean-Louis Crimon

 

Balade poétique et littéraire dans les Hortillonnage. Les Soleils Bleus Editions. (Sept. 2019)

Partager cet article
Repost0
7 avril 2019 7 07 /04 /avril /2019 10:34
Amiens. 8 Janvier 1961. © Jean-Louis Crimon
Amiens. 8 Janvier 1961. © Jean-Louis Crimon

Amiens. 8 Janvier 1961. © Jean-Louis Crimon

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
6 avril 2019 6 06 /04 /avril /2019 07:28
Amiens. 5 Janvier 1961. © Jean-Louis Crimon
Amiens. 5 Janvier 1961. © Jean-Louis Crimon

Amiens. 5 Janvier 1961. © Jean-Louis Crimon

Relire aujourd'hui les lettres écrites à mes parents au cours de cette année où j'étais interne au Petit séminaire d'Amiens, année scolaire 1960-61, a quelque chose d'émouvant et d'agaçant à la fois. Je dis si peu de choses. Rien sur les professeurs, rien sur les cours, rien sur la vie à l'internat. Ecriture très factuelle. Minimaliste déjà. Sans le savoir. Sans en avoir conscience. Sans avoir lu L'étranger. Crimon, comme Camus, pourrait commencer son roman par deux petites phrases, faussement insignifiantes. Aujourd'hui, mon enfance est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas. 

 

Jeudi 5 Janvier, Chers parents, Je viens de revenir de promenade, il fait froid. J'espère que tout le monde va bien. Mercredi, je suis rentré à 8h45. Quand je suis sorti du car, il pleuvait fort. Il n'y a pas encor(e) de neige ici. Je ne trouve plus rien à vous dire. Je termine en vous embrassant tous bien fort. Jean-Louis. 

 

Pauvreté apparente de l'écriture. Aucun adjectif. Aucun effet d'enjolivement littéraire. Aucune description appliquée. Sobriété exemplaire. Aller à l'essentiel déjà. Si l'essentiel est dit, pas de fioritures. Au fond, la simple vérité de l'écriture pour celui qui n'entend rien à... L'Ecriture.

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
5 avril 2019 5 05 /04 /avril /2019 08:05
Amiens. 18 Déc. 1960. © Jean-Louis Crimon
Amiens. 18 Déc. 1960. © Jean-Louis Crimon

Amiens. 18 Déc. 1960. © Jean-Louis Crimon

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
4 avril 2019 4 04 /04 /avril /2019 08:34
Amiens. 15 Déc. 1960. © Jean-Louis Crimon
Amiens. 15 Déc. 1960. © Jean-Louis Crimon

Amiens. 15 Déc. 1960. © Jean-Louis Crimon

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
3 avril 2019 3 03 /04 /avril /2019 07:34
Amiens. 24 Novembre 1960. © Jean-Louis Crimon
Amiens. 24 Novembre 1960. © Jean-Louis Crimon

Amiens. 24 Novembre 1960. © Jean-Louis Crimon

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0
2 avril 2019 2 02 /04 /avril /2019 09:13
Amiens. 23 Oct. 1960. © Jean-Louis Crimon
Amiens. 23 Oct. 1960. © Jean-Louis Crimon

Amiens. 23 Oct. 1960. © Jean-Louis Crimon

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens