Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 avril 2019 7 28 /04 /avril /2019 12:07
Amiens. Le serment solennel de la Profession de foi. Avril 1961. © DR.

Amiens. Le serment solennel de la Profession de foi. Avril 1961. © DR.

 

"Je jure fidélité à Dieu et je renie Satan pour l'Eternité". La phrase que l'on devait prononcer, solennellement, le bras bien tendu, à l'horizontale, et la main bien ouverte sur le livre Saint.

Dommage que mon voisin, dans un geste mal maîtrisé, donne l'impression de confondre le serment chrétien avec le salut fasciste. 

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article

Repost0
27 avril 2019 6 27 /04 /avril /2019 07:51
Classe de 6ème 2 de l'Abbé Guisembert. Année scolaire 1960-61. © DR.

Classe de 6ème 2 de l'Abbé Guisembert. Année scolaire 1960-61. © DR.

Au premier rang, assis en tailleur, de gauche à droite : Jean-Louis Crimon,  Christian Trefcon, Hervé de Bretagne... Ne me souviens plus des noms des autres. Paul Jeanson, fils du créateur du domaine du Marquenterre, doit être aussi au premier rang de cette photo. Possible qu'il soit en cinquième position. 

Que sont-ils devenus les élèves de cette classe de sixième 2 de l'année scolaire 60-61 du Petit séminaire d'Amiens ? Je n'en sais rien. Sont-ils tous devenus prêtres ? Pas si sûr. Quels métiers ont-ils exercé ? La vie professionnelle m'a fait croiser le chemin de Christian Trefcon, sérigraphiste renommé, qui m'a fait le cadeau de cette copie de la photo de classe. Photo de classe que mes parents n'avaient sans doute pas pu acheter. Je ne me souviens pas l'avoir vue dans les photos de l'album familial. Une boîte à chaussures en carton dans laquelle on rangeait soigneusement les photos où nous étions. 

Aucun des visages des deuxième et troisième rangs ne me parle. Incapable d'y mettre un nom ou un prénom. Ou alors peut-être, au troisième rang, Froissard. Bruno Froissard, le petit beau mec, qui bombe le torse, bras croisés, l'air plutôt satisfait. Devenu médecin, d'après ce que m'avait dit Christian Trefcon. 

Au dernier rang, dépassant les élèves d'une bonne tête, l'Abbé Guisembert, notre Professeur Principal qui était aussi  futés les curés, sacrément futés notre Confesseur. 

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article

Repost0
26 avril 2019 5 26 /04 /avril /2019 07:50
Amiens. La Confirmation. Avril 1961. © DR.

Amiens. La Confirmation. Avril 1961. © DR.

Dans mon village - Tante Laure oblige - j'avais dû, déjà, l'année de mes 7 ans, faire ma communion privée. La "Communion solennelle", c'est au Petit séminaire que je devais la faire. Communion solennelle le matin, Confirmation l'après-midi. Devant l'Evêque du Diocèse et le Père Supérieur. Avec un parrain de confirmation, différent de notre parrain de baptême. 

Sur la photo officielle, la main posée sur mon épaule n'est pas celle de mon parrain. Mon vrai parrain devait être mon grand-père. Grand-père Edouard. Mais grand-père Edouard me fit faux bond.

Pour la première fois de sa vie, la seule sans doute, Edouard eut soudain honte de n'être pas comme les autres hommes en impeccable costume croisé. Honte de n'être venu qu'en simples habits d'ouvrier. A l'appel des parrains, grand-mère Edith eut beau lui labourer les côtes de plusieurs coups de coudes, rien n'y fit. Edouard était têtu. Il ne bougea pas de son banc.  

 

Pages 16 et 17 de "Rue du Pré aux Chevaux", mon deuxième roman, paru en 2003, je raconte l'incident fondateur, avec tout juste ce qu'il faut d'invention pour que l'autobiographique se métamorphose en roman.

 

" Ce qui devait arriver arriva. Je suis le seul petit séminariste à me présenter sans parrain de confirmation. Entorse scandaleuse au rituel sacré. Je suis le mouton noir au milieu du troupeau d'aubes blanches. Tremblant de toute mon âme, je m'avance quand même que puis-je faire d'autre ? vers monseigneur l'Evêque, assis sur son trône, la main droite posée sur la crosse d'or et d'argent, le regard d'une sévérité terrifiante. 

- Et le parrain ? Où est le parrain ?

Mort de honte, j'esquive : "Je ne sais pas. Peut-être qu'il n'a pas pu venir". Mensonge. Mensonge et nouveau péché. Je suis à nouveau pécheur.

"Placez votre main sur son épaule", lance alors l'Evêque au parrain de l'enfant qui me suit dans la longue file indienne des aubes blanches. J'étais sauvé. Je bénissais le ciel et la lettre C de mon nom de ne pas m'avoir placé en dernière position du cortège des confirmants. Je trouvais géniale l'astuce de monseigneur l'Evêque, volant à mon secours, dans un réflexe aussi pastoral qu'inespéré. "

 

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article

Repost0
25 avril 2019 4 25 /04 /avril /2019 07:05
Amiens. Lettre à mes parents du 25 Juin 1961. © Jean-Louis Crimon
Amiens. Lettre à mes parents du 25 Juin 1961. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Lettre à mes parents du 25 Juin 1961. © Jean-Louis Crimon

Relire en ce Jeudi 25 Avril 2019 cette lettre du 25 Juin 1961, ma dernière lettre de petit séminariste, ma dernière lettre écrite à mes parents du Petit séminaire dont je me trouvais exclu, renvoyé, réorienté vers l'Ecole primaire de mon village, a quelque chose d'émouvant et d'impressionnant à la fois. Fois avec un "s". Sans "s", le mot "fois" devient le mot "foi", et la foi, manifestement, le petit mécréant que je passais pour être, ne l'avait pas. 

 

Certes, je n'avais pas dû être le meilleur des élèves des deux sixièmes de cette année scolaire 1960-61, mais je ne savais pas que ma réponse "Non" à la question  du Père Supérieur, l'Abbé Dentin, "Pensez-vous avoir la vocation ?" avait pu m'être fatale. Je ne savais pas non plus qu'à l'issue de la batterie de tests en tout genre, la Psychologue détachée au Petit séminaire pour étalonner nos intelligences débutantes, avait écrit : Débile léger

 

Ce jugement péremptoire, je ne devais en avoir connaissance que 30 ou 40 ans plus tard. Par le plus grand des hasards, un étudiante psycho philo socio des années 70, elle-même psychologue professionnelle devenue, eut à classer, dans un stage au Rectorat, des dossiers d'élèves de sixième des années 60. Classement par le vide.  Elle tomba sur mon dossier. Le parcouru. S'arrêta net sur le jugement et détruisit sans scrupule le document. Un jour, me racontant l'histoire, elle m'avoua : Compte-tenu de ton métier et de ta petite notoriété, j'ai pensé que tu en ferai un scandale ! Valait mieux nous éviter ça

 

Un scandale, non sans doute pas. Mais un début de roman, oui, certainement. J'ai la vengeance poétique. Le talent pour ça aussi, merci mon Dieu. Si je ne crois pas en toi, au moins, toi, j'en suis convaincu, tu crois en moi. Tu y as toujours cru. Depuis le début. 

 

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article

Repost0
24 avril 2019 3 24 /04 /avril /2019 05:18
Amiens. Lettre à mes parents du 28 Mai 1961. © Jean-Louis Crimon
Amiens. Lettre à mes parents du 28 Mai 1961. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Lettre à mes parents du 28 Mai 1961. © Jean-Louis Crimon

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article

Repost0
23 avril 2019 2 23 /04 /avril /2019 07:27
Amiens. Lettre à mes parents du 14 Mai 1961. © Jean-Louis Crimon
Amiens. Lettre à mes parents du 14 Mai 1961. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Lettre à mes parents du 14 Mai 1961. © Jean-Louis Crimon

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article

Repost0
22 avril 2019 1 22 /04 /avril /2019 07:57
Amiens. Lettre à mes parents du 5 Mai 1961. © Jean-Louis Crimon
Amiens. Lettre à mes parents du 5 Mai 1961. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Lettre à mes parents du 5 Mai 1961. © Jean-Louis Crimon

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article

Repost0
21 avril 2019 7 21 /04 /avril /2019 07:05
Amiens. Lettre à mes parents du 30 Avril 1961. © Jean-Louis Crimon
Amiens. Lettre à mes parents du 30 Avril 1961. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Lettre à mes parents du 30 Avril 1961. © Jean-Louis Crimon

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article

Repost0
20 avril 2019 6 20 /04 /avril /2019 01:33
Amiens. Lettre à mes parents du 16 Avril 1961. © Jean-Louis Crimon
Amiens. Lettre à mes parents du 16 Avril 1961. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Lettre à mes parents du 16 Avril 1961. © Jean-Louis Crimon

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article

Repost0
19 avril 2019 5 19 /04 /avril /2019 08:14
Amiens. Lettre à mes parents du 13 Avril 1961. © Jean-Louis Crimon
Amiens. Lettre à mes parents du 13 Avril 1961. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Lettre à mes parents du 13 Avril 1961. © Jean-Louis Crimon

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens