Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 20:08

 DSCN0892

© Jean-Louis Crimon                                                                          Paris. Quai de Montebello.

 

 

La semaine dernière, en discutant avec Sophie et Frédéric, deux bouquinistes d'expérience, qui plus est deux êtres humains adorables, -denrée rare sur le quai- on évoquait la distance réglementaire, donc réglementée, entre chaque série de quatre boîtes. Je ne sais plus qui a raconté la chose. Naïvement, je pensais que cette habitude tenait davantage de la règle tacite. De la règle non écrite. Sorte de droit implicite. En fait, cette réglementation remonterait au temps de l'occupation. C'est ce qu'a affirmé, catégorique, l'un de mes deux interlocuteurs. L'anecdote m'a intéressé. Mieux : intrigué. J'ai fait quelques recherches. J'ai chez moi depuis une dizaine d'années quelques bons ouvrages sur les bouquinistes. Quelques bons articles aussi.  Paru en 1978, le livre de Louis Lanoizelée "Souvenirs d'un bouquiniste" est une vraie mine. Il fourmille d'informations précieuses en forme d'anecdotes insignifiantes. Par exemple, on y apprend qu'il y a un siècle, le bouquiniste se voulait aussi fleuriste. C'est Lanoizelée qui raconte:

"Un moment, il y eut sur les permissions renouvelées chaque année : "INTERDICTION DE VENDRE DES FLEURS COUPéES". Lanoizelée précise : Des bouquinistes de cette époque avaient essayé de mettre dans leurs boîtes des bouquets de fleurs."

On imagine la réaction du syndicat des fleuristes.   

Pour l'espace réglementaire entre les boîtes, c'est aussi dans le bouquin du bouquiniste Lanoizelée que j'ai trouvé la réponse. N'y voir aucun signe particulier, mais ces infos liées à l'occupation allemande se trouvent pages -ça ne s'invente pas-... 41 et 42. Le mieux est de reproduire l'intégralité du passage. Citation donc. A l'ordre du mérite. Du mérite du bouquiniste en question. C'est Louis Lanoizelée qui écrit:

 

"Voici la copie d'une des nombreuses circulaires envoyées pendant l'occupation.

Direction des Affaires Municipales -                                         Paris le 20 mars 1941. 

 

Monsieur,

 

Mon attention a été attirée, à diverses reprises, sur le mauvais état, les dimensions disparates et les couleurs différentes des boîtes installées sur les parapets des quais de la Seine. Je vous rappelle les conditions générales de votre permission d'exercer, sur timbre, qui vous est délivrée chaque année et je vous prie de vouloir bien vous y conformer.

Entre autres conditions, les dimensions maxima des boîtes sont fixées à deux mètres de longueur, trente centimètres de hauteur côté quai. Les boîtes doivent être tenues dans un parfait état d'entretien et peintes obligatoirement dans un des deux tons dits " vert wagon " ou " gris foncé ". Je vous avise également que la nécessité de ne pas masquer la vue de la Seine aux promeneurs, entraine pour vous l'obligation de laisser libre, entre les concessions un quart de la longueur accordée, en supprimant une boîte sur quatre. Afin de répartir convenablement la disposition des espaces libres, des instructions vous seront communiquées ultérieurement par les soins du service extérieur des concessions sur la voie publique.

Veuillez agréer, M... , l'assurance de ma considération distinguée.

Pour le Directeur des Affaires municipales,

Le Chef de service des Domaines,

                                                                 A. Georgin.

 

Quand la semaine dernière, mes amis m'ont raconté l'histoire, ils ne m'ont pas dit que l'espace laissé libre devait l'être dans le but de ne pas gêner le regard des promeneurs. Pour eux, c'était plutôt pour les opérations de surveillance et de maintien de l'ordre côté occupants. Autrement dit : il fallait pouvoir poster un soldat allemand toutes les trois ou quatre boîtes. J'imagine la scène : des soldats allemands surveillants la Seine. Un côté Seine, un côté rue. En alternance. Jamais trouvé de photos ou de cartes postales de cette époque.

"Bouquiniste durant l'occupation", sujet de recherche intéressant. Superbe sujet de recherche. Incontestablement. Pour river enfin leur clou à ceux qui pensent que "Bouquiniste", ce n'est qu'une... occupation !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens