Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 17:54

 

J'avais manqué la Bastille. Pouvais pas manquer le Bataclan. Mélenchon, superbe orateur. Mais pas seulement. Du sens dans le son. Des paroles dans la chanson. Fait plaisir à voir. L'intelligence est quand même plutôt de gauche. On ne m'ôtera pas ça de l'esprit.

En plus, comme un cadeau, croisé Guy Bedos, à la sortie. Venu "en ami". Cuir noir. Dégaine adolescente. Allure tranquille. En solitaire. Guy Bedos venu "écouter un confrère". Toujours cette incroyable malice dans le regard. Cette fraternité rare. Quelques dizaines de pas, côte à côte, Boulevard Voltaire. Lui et moi, devisant comme de vieux amis. "Non, vous ne me dérangez pas". Insolite. "Surtout, Monsieur, ne changez rien, tout est très bien". Insolite vraiment. Poignée de main fraternelle. En prime, ce regard, cette parenté soudaine. Cette complicité avec les mots de René Char, cités discrètement, mais avec une belle élégance, par l'un des premiers orateurs du début de la soirée:

 

"Ce qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite ni égards ni patience."

 

René Char, poète français, né en 1907, à l'Isle sur la Sorgue. L'Isle sur la Sorgue, là où Renaud a sa maison.

Partager cet article

Repost0

commentaires

israël 03/04/2012 18:37

et moi aussi fière de me retrouver à tes côtés mardi dernier! La même admiration pour le grand monsieur que tu es!

Fran Crim 03/04/2012 18:15

PARFAIT PARFAIT PARFAIT

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens