Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 17:47

19956_276665649725_4447518_n.jpg 

La mise en bière.                                                                                       Photo Antoine Marette

 

 

Il y a des jours sans vie où le bouquiniste traîne un ennui pas possible. Les rares passants des après-midi de ciel gris et d'averses jettent à peine un regard à l'homme qui vend des livres en plein air. Comme s'il n'existait pas. Comme s'il n'était qu'une gargouille de pierre descendue prendre la pose sur le parapet. Histoire de voir la Seine d'un peu plus près. Ces journées grises, même le grand fleuve charrie une mélancolie liquide où l'on peine à noyer cet incroyable chagrin. Face à tous ces livres endormis et à tous ces auteurs morts, le bouquiniste rêve à sa fin prochaine et à son épitaphe future. Trois ou quatre mots. Pas davantage. Tout ça pour ça, lui irait très bien. Oui, simplement ça. Tout ça, toute cette vie, tout ce parcours de détours et de chemins de traverse, tout ce temps passé, à bosser, à rêver, à gamberger, à inventer, toute cette vie, toute cette énergie, tout cet enthousiasme et tout ce désespoir... pour finir, un beau soir, en allongé pour toujours. En gisant, même pas de cathédrale. En statue sans statut. Toute cette vie minuscule et dérisoire, avec ses trois ou quatre pas de géant, pour rien, ou presque. Oui, vraiment, désespérant. Déprimant. Quatre mots pour point final.

Tout ça pour ça.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Philippe Houbart 21/07/2011 16:15


Mais qu'est-ce que c'est que ça ? Monsieur déprime ? Tu l'as voulu, tu vas en chier. Alors, à moins que tu aies fait le choix de bouquiniste pour des raisons financières (ce qui serait hilarant),
tu as une chose à faire : tu commandes "L'Église jaune" sur Amazon, et tu vas l'offrir (j'ai bien dit : OFFRIR) au monsieur. Si tu ne le fais pas, je largue ton blog et toi avec. Haben sie verstand
?


crimonjournaldubouquiniste 22/07/2011 15:02



C'est déjà fait, voyons. J'raconte pas ma vie privée. Price minister, Abebooks and so on, bien avant Amazon ' !



helena tehariolina 20/07/2011 20:40


Il y a des jours gris sans espoir qui mettent le coeur à la renverse et les yeux en averse. Je me retrouve en vous.
Paroles de Claude Lemesle pour Serge Reggiani: ce qui compte c'est qu'on puisse ècrire à la fin du voyage" quelque chose à changé pendant que nous passions".Vous êtes de ceux là.Une passante du
quai de la Tournelle.Helena Tehariolina.


crimonjournaldubouquiniste 21/07/2011 13:28



Merci de ce clin d'oeil touchant. je suis touché. JL



Gwendoline 20/07/2011 18:38


J'espère que le beau temps reviendra bien vite et vous remontera le moral.Le thème de votre texte me rappelle un peu la pièce de théâtre "L'Odysée pour une tasse de thé" de Jean-Michel Ribes.


crimonjournaldubouquiniste 21/07/2011 13:56



Je ne connais pas ce texte de Jean-Michel Ribes. Vous me donnez envie de me le procurer et de le lire. Merci. JL



Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens