Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 23:26

 

Soir de Législatives. Deuxième tour. Forte abstention, mais victoire incontestable de la gauche. Vague rose à l'Assemblée Nationale. La gauche parlementaire est largement majoritaire. Tous les ministres candidats sont élus. 24 ministres candidats tous élus ou réélus. La radio déroule, habituel et factuel, ses titres et les développements d'usage. Les commentaires aussi.

L'auditeur écoute. Enregistre un maximum de petites choses dans ce flot d'informations. Lassé de la radio, l'auditeur s'installe devant la télé. Pour voir. Voir si la télé dit la même chose. Le slogan de campagne: "Le changement, c'est maintenant", a vécu. Maintenant, un seul slogan : Au travail ! Le temps des promesses a vécu. Le temps de l'action est venu. 

Avec cette majorité, la confiance demandée est là. Le Premier ministre remercie les Français : vous avez choisi la cohérence. Les engagements du Président de la République pourront être mis en oeuvre. Les efforts devront être à la hauteur de notre ambition pour la France. Mais les efforts seront justement répartis. C'est dans le rassemblement et la contribution de tous que nous puiserons nos forces. Le Président de la République passe la soirée avec Valérie. Valérie qui rit. Le Président a-t-il téléphoné à Ségolène ? Ségolène qui pleure. Non, d'abord, confisquer le téléphone de Dame Twitterweiler.

Martine Aubry n'hésite pas : Cette confiance renouvelée des Français nous honore, mais elle nous oblige. Nous avons le devoir de réussir. Il faut de l'emploi, il faut du pouvoir d'achat, mais il faut aussi faire reculer la dette

300 sièges, pour le PS seul, selon les toutes dernières estimations. 346 sièges pour le  PS et ses alliés. Majorité confortable. Majorité absolue. 226 sièges pour la droite. Défaite pour la droite. Défaite incontestable, mais pas humiliante. Défaite. La droite est défaite.

Elysée, Sénat, Assemblée Nationale. La victoire est royale. Désormais, François Hollande a toutes les cartes en main. Seul ennemi : le contexte de crise. Européenne et mondiale, la crise. 

Larmes séches de Ségolène, à La Rochelle. Voix qui ne tremble pas. Ségo cite Hugo. Un texte sur la trahison. "Toujours la trahison a trahi le traître". Le "traitre", pour Ségolène Royal, c'est celui qui est élu "avec les voix de la droite"! Pour elle, à La Rochelle, le traitre s'appelle Olivier Falorni. Le socialiste dissident. Falorni qui l'a mise dans l'ornière. Celui qui lui fait mordre la poussière. Avec les voix droitières. Mais Royal ne renonce pas. Ne veut pas renoncer pour autant. En politique, on ne meurt jamais vraiment.

Europe Ecologie Les Verts : 18 sièges. Les verts vont pouvoir constituer un groupe. Front de Gauche : 13 sièges. Pas de groupe à l'Assemblée pour le Front de Gauche. Retour au Palais Bourbon, ça ne promet rien de bon, du Front National. Deux sièges pour le FN. La petite fille de Jean-Marie, Marion Maréchal-Le Pen et l'avocat Gilbert Collard. Le bleu Marine entre à l'Assemblée. Mais la patronne reste à la porte : Marine Le Pen, battue à Hénin-Beaumont. Maigre consolation pour Mélenchon. Morano estime que Dahan lui a fait perdre l'élection. Nadine porte plainte contre Gérald. La drôlesse de la bande à Sarko n'a pas aimé le canular téléphonique du faux Aliot. Pourtant fort d'à propos. François Fillon, élu à Paris. Xavier Bertrand élu chez lui. A Saint-Quentin... de Picardie. Alliot-Marie, battue à Saint-Jean-de-Luz. Jack Lang, battu dans les Vosges. Guéant, battu à Boulogne. Chapelet des battus qu'on égraine... Prenez-en de la graine. 

Pour résumer : Nicolas Sarkozy, battu. Ségolène Royal, battue. François Bayrou, battu.  Les trois "patrons" de la Présidentielle de 2007 ont perdu. Il y a cinq ans, ils étaient en haut de l'affiche. Aujourd'hui, de leur destin, de leur futur, de leur avenir, tout le monde s'en fiche. Battus, perdus, disparus. En purgatoire. Le purgatoire de l'Histoire. Traversée du désert qui peut sembler un enfer. Madame Ex a l'avenir kleenex. Le rêve de "perchoir", faut bien le laisser choir. 

Loin des malheurs de Ségolène, on votait aussi ce dimanche chez les Hellènes. En Grèce, on nous l'affirme, c'est l'avenir de l'Europe qui se joue.

En Pologne et en Ukraine, c'est l'Euro qui se joue. La Grèce s'est qualifiée pour les quarts de finale. Tchèquie, Portugal et Allemagne aussi.

La Grèce, qualifiée pour l'Euro. La Grèce, disqualifiée pour l'Europe. Sur le terrain, pourtant, ça drope ! Pourquoi ne pas éponger les dettes de l'Etat Grec en monnaie-football ?

Partager cet article

Repost0

commentaires

Muraco NASHOBA 18/06/2012 22:01

Tomber deux fois de suite sur des "traitres" n'est pas un fait anodin...
J'ai vu aussi un grand-père qui - même à un moment heureux de sa vie - est incapable d'exprimer ne serait-ce le soupçon d'un mot d'amour...
Se remettre en question n'a jamais été le fort de ces gens là. Espérons que le niveau de conscience général soit supérieur au leurs...
Heureusement qu'il y a des chroniqueurs!

armelle dauriac 18/06/2012 16:16

LE PLUS INQUIETANT DEMEURE LA MONTEE EN FLECHE, DU F.N. ! POURQUOI LES GENS VOTENT POUR CES CLAMPINS-LA ? LE PATRIARCHE, LE LOUP DE LA MEUTE, EST IL EST VRAI H.S., VU SON AGE AVANCE, MAIS SA FILLE
A LES DENTS DE LA HAINE, ET COMME-CI CELA NE SUFFISAIT PAS, NOUS AVONS MEME DROIT A UNE PETITE FILLE, MARION MARECHAL-LE PEN ! AU SECOURS, L'ANCETRE A 9 PETITS ENFANTS ! EME SI CERTAINS SONT ENCORE
JEUNOTS, JE PENSE QU'ILS SONT A L'ECOLE DE PAPY ! UN LE PEN, CA N'ALLAIT PAS, DEUX, MONTEE DE MAGMA, TROIS, BONJOUR LES DEGATS !

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens