Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 14:21

DSCN9535-copie-2--1--copie-1.JPG

Paris. 13 Janvier 13.                                                                                   © Jean-Louis Crimon 

 

 

Elle est bizarre, l'histoire. Hier encore, on nous disait : la crise, la situation financièrela maîtrise budgétaire, le blocage des salaires, les CDI qui coûtent trop cher, les CDD qui feraient mieux l'affaire, le dialogue social mortifère, les Patrons, les Syndicats, qui doivent signer pour la der. Réforme du marché du travail validée. Actée. Grande avancée. Dit comme ça, y'a de quoi être inquiet.

Hier encore, on nous faisait le coup des 20 millions d'euros d'aides et d'exonérations diverses pour les Patrons. Pour les aider, mais oui, à défendre... l'emploi. Le coup aussi des 3 centimes d'augmentation horaire pour les petits salaires. Davantage, on ne peut guère... Disait l'Economie Financière. Des efforts, c'est à tout le monde d'en faire.

 

Elle est bizarre, l'histoire. Hier encore, on flinguait les premiers voeux du nouveau Président. Les voeux tristes, les voeux sinistres. A les entendre, les voeux les plus nuls de l'Histoire des voeux télévisés. Les voeux lamentables d'une occasion manquée.

Là, après l'avoir enterré vivant, -finira même pas son mandat -, d'un coup, d'un seul, le moribond, on le sort de son linceul. Comme un seul homme, la droite salue la Gaullienne attitude du Président Hollande. Enfin entré dans le costume. Enfin droit dans ses bottes. Bruit de bottes, ça les botte. En Chef de guerre, enfin Président, le Président.

 

Bien sûr, pas le moment de murmurer le prix d'une heure de Rafale. 40.000 euros. Le prix d'une heure de Mirage. 30.000 euros. Cinq Mirage et quatre Rafale déjà au travail. Bombardent leurs cibles : dépots logistiques, infrastructures et camps d'entrainement. 

Bien sûr, pas le moment de parler du coût de la guerre en Lybie. Pas le moment d'évoquer le coût de l'engagement militaire de la France en Afghanistan. Serait indécent. Pas question d'évoquer le coût humain. Les militaires, fils, maris ou pères, normal, c'est fait pour mourir à la guerre. Les djihadistes, les islamistes, les terroristes, n'en parlons pas. Pas davantage des dégats colatéraux. Peut pas tous mourir en héros.

 

Elle est bizarre, l'histoire. Hier encore, les "pas d'accord" se prétendaient les plus forts. Les plus nombreux par rapport aux "d'accord". Le mariage pour tous, la loi scandaleuse, la loi ignominieuse, la loi, -mais oui papa, mais oui maman-, infâme. Un couple, c'est un homme et une femme : un papa, une maman, c'est ce qu'il y de mieux pour les enfants !

Offensive des défenseurs de la famille traditionnelle et de la morale. Avec la bénédiction pas très catholique de ceux qui font voeu de vivre sans femme et sans enfants. Vraiment, c'est déroutant. Dégoûtant. Tellement dérisoire, la guéguerre des réactionnaires.

 

Sans vouloir vous faire offense, une dernière offensive. Ce midi, sans rire, la présentatrice météo de la 2 nous a annoncé l'offensive... de la neige !

L'offensive neigeuse pour la nuit de lundi à mardi. L'offensive militaire de la France au Mali. L'offensive neigeuse du Général Hiver sur l'ensemble du pays.

 

Elle est bizarre, la France. Pas évident de trouver les mots. De trouver les mots justes. Face à ceux qui font parler les armes. Qui ont le pouvoir de faire parler les armes. Si vis pacem, para bellum... Air connu.

Si tu veux la paix, prépare la guerre. Oui, mais si tu fais la guerre, tu prépares quoi ? La paix ? La guerre, ça fait plus d'un an que ces bandits la font au nord du Mali. En toute impunité. Fallait bien riposter.

Elle est bizarre, l'histoire. Elle bizarre, la France. Elle est bizarre, l'Histoire de France. Aujourd'hui comme hier, les va-t-en-guerre ne manquent pas. Dieu que la guerre est jolie. Non : Dieu que la guerre est folie. N'y a-t-il pas d'autres moyens de leur faire entendre raison, à ces fous de Charia ? Djihadistes islamistes ou pas.

 

La France est en guerre.

Une guerre juste.

Ou pas.

 

Juste une guerre.

Une guerre de plus.

 

L'Afghanistan, l'Irak, la Libye, et maintenant le Mali. D'accord, il y a urgence. Il y avait urgence. Mais après, on fait quoi ? On fait comment ? Comme d'habitude ? Comme en Afghanistan ? Comme en Irak ? Comme en Lybie ? Je sais : mauvaises questions. Pour l'instant. Mais je prends date.

 

Avant longtemps, ce seront de bonnes questions. Car, enfin, une fois pour toutes, si, vraiment, les guerres permettaient de résoudre les conflits, nous serions en paix depuis... très longtemps.                


Partager cet article

Repost0

commentaires

FC 14/01/2013 16:42

Excellente chute !!!

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens