Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 06:25

 

Le bouquiniste est un passeur, passeur de mots, passeur d'idées. Les livres, il les connait, il les aime, et, logique, entre ce qu'il vend et ce qu'il aime, il y a une parenté réelle. Tout en se faisant un honneur de toujours avoir le titre qu'on lui demande. Ou de se mettre en quatre pour vous le trouver. La librairie de plein air a souvent l'allure d'une bibliothèque de rue. Mais son apparence instable ou son allure fragile ne doivent pas faire croire qu'il n'y a pas derrière tout ça quelques lignes force, de sérieux étayages, une vraie culture. Même si c'est, la plupart du temps, une culture d'autodidacte. Avec des rêves insolites de bibliothèque idéale. Le bouquiniste, si vous savez lui parler, est intarissable sur ses goûts et ses trouvailles de lecteur.

Dans ma bibliothèque idéale, il y a, bien sûr, les valeurs sûres, Rutebeuf, Villon, Louise Labé, Ronsard, Balzac, Verlaine, Rimbaud, Baudelaire, Flaubert, Maupassant, Louise Colet, Proust, Paul Nizan, Camus, Sartre, Queneau et Modiano, mais aussi Vallès, Jehan Rictus, Luc Dietrich, Henry Poulaille, Jean Meckert, Neel Doff, Eugène Dabit et Stig Dagerman. Stig Dagerman, pour  Notre besoin de consolation est impossible à rassasier, (Actes Sud, 1981), et ce passage de la page 18 que je relis chaque matin et chaque soir de ma déjà longue vie:

 "Je peux reconnaître que la mer et le vent ne manqueront pas de me survivre et que l'éternité se soucie peu de moi. Mais qui me demande de me soucier de l'éternité ? Ma vie n'est courte que si je la place sur le billot du temps. Les possibilités de ma vie ne sont limitées que si je compte le nombre de mots ou le nombre de livres auxquels j'aurai le temps de donner le jour avant de mourir. Mais qui me demande de compter ? Le temps n'est pas l'étalon qui convient à la vie." 

Du Suédois Stig Dagerman, il faut tout lire, lire et relire surtout L'enfant brûlé et Le Serpent , et puis aussi Dieu rend visite à Newton , Les Wagons rouges  et  Le froid de la Saint-Jean.

Dans ma bibliothèque idéale, il y a Roland Dorgelès, Blaise Cendrars, Pierre Mac-Orlan, André Billy, Aragon, Paul Eluard, il y a Elsa Triolet, Simone de Beauvoir, Françoise Sagan, il y a Emmanuel Bove et Boris Vian, il y a Olivier Séchan, il y a  Knut Hamsun, Per Lägerkvist, Selma Lagerlöff et Brautigan, Richard Brautigan, et Jack Kerouac, il y a Alberto Moravia, Elsa Morante et Dino Buzzati, il y a Jean Rouaud, Philippe Djian, Philippe Claudel, Philippe Delerm, et Jeanne Benameur. Il y a Friedrich Nietzsche, Vladimir  Jankélévitch, Voltaire et Rousseau, Gaston Bachelard et Sören Kierkegaard.

Si jamais vous me rendez visite, sachez qu'à quelques mètres de mon étal -les choses sont bien faites- un banc public vous tend... les bras. On peut prendre un livre dans mes boîtes, commencer à le lire, en parler, l'acheter, si vraiment les premières lignes ou les premières pages vous ont convaincu ou tout simplement le remettre en place dans sa boîte. Pour  celle ou celui à qui le livre et l'auteur parleront davantage.

Pour finir sur un sourire, si vraiment un de ces jours prochains, vous poussez, de Saint-Michel, ou du quai de Montebello, jusqu'au 41, quai de la Tournelle, juste en face la petite rue de Pontoise, pas très loin de la Tour d'Argent, où mes recettes ne nous permettront pas encore aujourd'hui d'aller déjeuner ou dîner, n'oubliez pas, jeux de mots permis et même fortement recommandés. Qu'est-ce qu'un écrivain, au fond, sinon un orfèvre en "jeux de mots". Désormais, ne dîtes plus Maupassant mais plutôt... "mot passant".

Partager cet article

Repost0

commentaires

Cid 16/05/2011 18:47


Il manque peut être Vian à cette bibliothéque... "Trouble dans les andains" un 10/18 habitué des étals de bouquiniste...


Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens