Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 21:16

 

Tu rêves d'écrire. Tu veux écrire. Tu crois pouvoir dire, traduire, décrire, ou d'écrire, avec des mots le monde, ton monde. Note, prends des notes. Ne laisse pas les pensées, les idées, les songes, les rêves, les lubies, qui te traversent l'esprit, s'évanouir, à peine venues. Sinon, gare aux déconvenues.  Fixe dans l'instant. Le "plus tard" est souvent jamais,"plus jamais". Jamais ne revient la phrase comme elle vient. La première forme est souvent la meilleure. Garde-là dans un coin. De ta tête ou de ton pense-bête. La première formulation a toujours le ton. On ne le sait qu'après. Après toutes les autres tentatives. Peaufine, rabote, rature. Cent fois sur le métier, remets ton ouvrage. Boileau dixit. Soigne la chute et l'incipit. Parfois, arrache tout et recommence. Le style, on s'en balance. C'est ce qui reste à la fin. La toute fin. Quand tu as enfin réécrit, modifié, transformé, barré, raturé, effacé, tout ce qui était en trop. De trop. Ne jette rien. Reviens parfois aux premiers mouvements. Aux premières esquisses. Aux notes manuscrites arrachées. Au débuts raturés et reraturés. N'oublie pas ce que tu sais, ou ce que tu as vu, des manuscrits de Balzac et de Proust. Toujours et encore, et enfin, "lis tes ratures" ! C'est juste ça l'écriture.

Partager cet article
Repost0

commentaires

yung 13/08/2011 09:00


Lis et rature... inspiré, je crois, d'Antoine Blondin qui disait : "écrire ce n'est que litres et ratures"..
amitié.
Eric Y


crimonjournaldubouquiniste 13/08/2011 13:15



"Litres et ratures", je vais te décevoir, Eric, je ne connaissais pas. mais, bien sûr, la parenté me flatte !


Amitié.


JLC.



Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens