Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 19:29

 

A nouveau plongé dans la lecture de mon livre pour cours moyen et supérieur. Le français vivant, de l'Inspecteur de l'Enseignement Primaire, Georges Gillard. Me suis arrêté, cette fois, page 62 du Livre du Maître. Il s'agit d'un extrait de L'Enfant de Jules Vallès. Un texte proposé en "Récitation".

 

"J'ai le respect du pain.

Un jour, je jetai une croûte; mon père est allé la ramasser...

"Mon enfant, m'a-t-il dit, il ne faut pas jeter le pain; c'est dur à gagner. Nous n'en avons pas trop pour nous, mais si nous en avions trop, il faudrait le donner aux pauvres. Tu en manqueras peut-être un jour, et tu verras ce qu'il vaut. Rappelle-toi ce que je te dis là, mon enfant !"

Je ne l'ai jamais oublié.

Cette observation faite avec dignité, me pénétra jusqu'au fond de l'âme; et j'ai eu le respect du pain depuis lors.

Les moissons m'ont été sacrées; je n'ai jamais écrasé une gerbe pour aller cueillir un coquelicot ou un bleuet; jamais je n'ai tué sur sa tige la fleur du pain !"

 

Suivent, dans ce livre d'un autre temps, d'un autre siècle, avant les "conseils pour la récitation", quelques explications bienvenues :

Les moissons m'ont été sacrées : l'observation paternelle me fit comprendre qu'il faut respecter le blé -source de vie- comme un objet sacré. Abîmer les moissons eût été une sorte de profanation.

Une gerbe : plus exactement des tiges de blé.

La fleur du pain : image poétique désignant l'épi.

 

Tout à la fin de l'ouvrage, dans les notices littéraires, page 467, on peut lire :

Vallès (Jules), né au Puy en 1822, mort en 1885. Révolutionnaire et écrivain passionné, dont le premier volume de Jacques Vingtras (L'Enfant) est d'une émotion poignante.

 

Ce soir je me demande si, aujourd'hui, un père parle encore du pain de cette façon à son fils. Je me demande surtout si on lit toujours Vallès. Mieux : si on sait toujours lire Vallès.

Partager cet article

Repost0

commentaires

zagir 21/04/2016 13:22

nou

delannoy 28/05/2012 20:50

Merci pour cette rencontre fortuite à la brocante d'Abbeville. Ce fut un réel plaisir de revoir un passionné de tout, qui continue à s'émerveiller des choses.
David

crimonjournaldubouquiniste 01/06/2012 12:58



Heureux tout autant que toi, tu t'en doutes, David, de cette rencontre abbevilloise ! Plaisir partagé et, bien sûr, comme promis, à bientôt à Saint-Valery !


Jean-Louis.



Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens