Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 22:36

 

"Les monnaies romaines, les monnaies gauloises, les monnaies grecques, le tétradrachmne à la chouette, avec ce beau profil de la déesse Athéna, cette monnaie que Socrate a sans doute tenu dans la paume de sa main..." L'homme est intarissable. Amoureux fou de l'esthétique des monnaies et des médailles. Il me l'assure : "autrefois, sur les quais, vous savez, les bouquinistes avaient des médaillers. Ils avaient de belles pièces. Aujourd'hui, Monsieur, c'est fini, c'est classé, dépassé, ils n'ont plus que des euros ! Triste à pleurer ..." 

Je l'invite à s'asseoir sur le banc. Le banc public qui nous sert, à Julien, mon voisin, et à moi, de salon. Un salon où nous tenons salon. Salon littéraire de plein air. Je décide de lui raconter l'histoire du Liard de France. Avec sa lettre X majuscule. X pour Amiens. Qui était, à l'époque, atelier monétaire du Royaume. Le liard qui, pour moi, vaudra toujours tous les milliards du monde.

 

"Je dois avoir 7 ou 8 ans. Pas davantage. Ce que j'aime surtout, c'est quand il casse, d'un coup de bêche, la motte de terre humide qu'il vient de retourner. Souvent il arrive qu'un objet nous arrête : une douille de balle, un éclat d'obus de la dernière guerre, ou parfois, et alors c'est fantastique, une vieille pièce, comme il aime à dire. Un sou troué d'avant-guerre. De quelle guerre, j'en sais trop rien. On est toujours avant-guerre. Même si chaque année, au Monument aux Morts, on affirme le contraire. La der des der, tu parles, promesse jamais tenue : au moindre prétexte, on remet le couvert. Avec une constante, quand même, soulignée par notre instituteur, qui a fait l'Algérie : ceux qui déclarent les guerres, aux autres, les font toujours faire.

"Les sous troués sont les moins intéressantes des découvertes monétaires. Parfois - ça arrive plutôt dans le jardin de monsieur le Curé, à côté du presbytère - c'est un Napoléon III de cinq ou dix centimes. A chaque fois, il gratte la pièce du bout de l'ongle et cherche à lire la date. Moi, j'attends, rêveur et impatient. 1855... ça a plus de cent ans. Cent ans !, s'exclame mon père, en reprenant sa bêche.

"Un soir, on a trouvé une petite pièce toute verte, pas très ronde. D'un côté, on devinait le profil d'un personnage aux cheveux longs. C'était écrit Liard de France, et il y avait un X majuscule en dessous. Les soirs de trouvailles, j'aurais ramassé des caillous et des racines de mauvaises herbes toute la nuit. Mon père le savait, qui disait toutes les cinq minutes : "On arrête dans un qaurt d'heure !" Il y en a eu de ces quarts d'heure à rallonge. Mon père travaillait jusqu'à nuit noire et jusqu'à plus voir. Soudain, il disait : Allez, assez pour aujourd'hui, on rentre !

"La pièce ? mon père me l'avait glissée dans la poche, bien sûr. C'était pour moi, pardi. Et l'on rentrait, heureux, main dans la main, lui, le père, et moi, l'enfant. Quand, le lendemain, l'Instituteur m'a certifié que la petite pièce verte datait du temps de Louis XIV, le Roi Soleil, j'ai trouvé ça vraiment extraordiniare. J'ai pensé à tous ceux qui avait tenu dans leur main, ou gardé dans leur poche, cette petite pièce, jusqu'à moi, et au premier qui avait dû la perdre. J'ai serré très fort, dans ma main, le Liard de France du temps des Rois. Pour la lettre X, l'Instituteur n'a pas su me dire ou je ne m'en souviens plus. Dans un coin de ma tête, pourtant, je me suis juré de ne jamais oublier le temps de la bêche et de la mauvaise herbe. Pour écrire un jour l'histoire de cette lettre X majuscule : étrange et belle inconnue de l'algèbre nocturne de mon enfance."

 

Le numismate n'a pas bougé. M'écoutant bouche bée. Assis comme un enfant sage auquel on raconte une belle histoire. En partant, il m'a dit : écrivez, monsieur ! écrivez ! vous êtes un écrivain !

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens