Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 21:18

DSCN0774

Paris. 2012. Rue de Rennes.                                                                     © Jean-Louis Crimon   

 

 

"Le bonheur est une idée neuve". Saint-Just ! C'est juste ! Mais qui s'en souvient ? Très exactement: "Le bonheur est une idée neuve en Europe". Le bonheur, une idée neuve, tu parles !

Aujourd'hui, le bonheur, c'est relou. Preuve : l'idée neuve, ça se relooke. La pub' te vend le nouveau chic. Etre heureux, c'est à la mode. Ont plus qu'à aller se rhabiller les sans-culottes. 

Révolution, je suis morgan' de toi !

Etre heureux, c'est le nouveau chic. Manière de faire dire à l'époque : le bonheur, le vrai, on s'en tape, c'est du toc. Etre heureux, c'est mieux, parce que c'est chic. Etre heureux, c'est le nouveau chic. Le nouveau chic, variante du bonheur.

Etre heureux, la nouvelle mode. La mode, c'est son métier, joue la nouveauté. Le registre de la nouveauté. La nouveauté, variante dégradée de l'idée neuve. La nouveauté, forcément passagère. L'idée neuve, durable. Même si, pour le bonheur, les temps sont durs. Même si, par les temps qui courent, le malheur a la vie dure.

Saint-Just n'en reviendrait pas. Son idée neuve a été relookée. Nouveau chic. Formule faussement choc. Le bonheur est une idée neuve, c'était d'une autre tenue. Passée à la postérité, la célèbre affirmation du Conventionnel n'avait rien de conventionnel : elle incarnait le génie de l'époque révolutionnaire. La formule se trouve dans le Rapport sur le mode d'exécution du décret contre les ennemis de la Révolution. Rapport présenté et défendu par Saint-Just le 13 ventôse An II, traduisez le 3 mars 1794. Ce Rapport sur le mode d'exécution du décret contre les ennemis de la Révolution devait permettre l'adoption des Décrets de ventôse. Pour légaliser - IMPENSABLE DE NOS JOURS - le transfert aux miséreux des biens confisqués aux "ennemis de la Révolution". Il s'agissait de procéder à une gigantesque redistribution de la richesse nationale. En ce temps-là, on ne lésinait pas. On ne chipotait pas. Le bonheur était de bon aloi. Pour le permettre, on refaisait la loi.

Deux siècles plus tard, elle a bien changé la France. Ce sont les patrons qui manifestent et qui protestent. Les petits comme les grands. Qui se plaignent. Pensez-donc, on leur rend la vie trop dure. Ils ont un mal fou à rester riches. Tout juste si dans leur aveuglement, ils ne prennent pas les pauvres à témoin. Tout juste si, pour préserver leurs biens, ils ne leur demanderaient pas, aux pauvres, un petit coup de main. 

Etre heureux, désormais, c'est tendance. C'est à la mode. La pub' ne recule devant rien. Slogan incroyable. Digne des Incroyables. Déroutant. Bien dans l'air du temps.

Le bonheur est une idée neuve. Saint-Just, oublie tout ça ! Tu ne la reconnaîtrais pas ta France. Le nouveau chic, nuance, c'est le bonheur... en apparence.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Serge 02/11/2012 23:44

Le tout n'est pas de se dire heureux : ça c'est raté d'avance !
Le bonheur, d'ailleurs, ne se formule pas.

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens