Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 18:20

DSCN0151.JPG

Paris. La Seine, le soir. Décembre 2012.                                                       © Jean-Louis Crimon

 

 

12 décembre 2012. Douzième jour du douzième mois de l'année douze. Deux mille Douze. 12/12/12. Douze douze douze. Me suis acheté une paire de shoes. Du quarante-douze. Le matin, au comptoir, me suis pris douze cafés noirs. Le midi, me suis descendu 12 verres de vin. Du blanc. Du douze. Pour soigner mon blues. Composté mes grilles de loto. J'en ai noirci douze. 12 millions d'euros pour les gagnants du premier rang. Au restô, me suis pris, tout seul, un menu à 12. Douze euros. A la table 12. Ai exigé qu'on me serve à... 12/12/12. Douze heures douze minutes douze secondes. Autour de moi, y'avait du monde. Une jolie par... touze.

A part ça, le pape a envoyé son premier tweet. Multiplié par douze. Aux douze apôtres. Puis par douze mille. Puis douze fois douze mille. La Bible selon Benoît XVI, toute une ascèse. La Bible au bibelot numérique, c'est fantastique. Iphone papal pour pape aphone. Superbe prouesse. Avant les clous, sur la croix, Jésus a même pas eu droit à un SMS.

Sur la nappe en papier, pour ne pas perdre pied, je griffe, je griffonne, je graffe, j'épigraphe. Poème du midi pour le soir. Espoir. En vers de douze pieds. Pour n'être pas le poète le plus mal chaussé. Douze alexandrins. Douze dodécasyllabes. Si t'en reveux, y'aura du rab...

 

 

La Seine, le soir, la nuit, toujours le même ennui, 

Bateau-mouche qui glisse d'hier à aujourd'hui,

Cette incroyable langueur qui vous prend le coeur,

Mélancolie cruelle qui vous fait mal au coeur...

 

L'hiver lentement traîne sa dégaine de froidure,

L'automne, amer, pleure le peu de temps que ça dure,

Rien ne sert de s'en prendre à la Terre entière,

Dans l'habitacle du vent, ferme la portière...

 

Sur le quai, en quête des douze, Dieu déambule,

A moins que ce n'soit pour les douze travaux d'Hercule,

Ou pour une vadrouille, pour une virée nocturne,

Entre deux rives, entre Satan et Saturne...

 

                                      ( La Chanson amère )

 

 

 

Autour de moi, ça n'arrête pas, ça ne parle que de ça. Les gens ne parlent qu'en douze. Les 12 travaux d'Hercule. Les douze apôtres. Les douze salopards. Les 12 mois de l'année. Les 12 engagements pour lutter contre les déserts médicaux. Par douze encore, les oeufs, dans le panier. Les escargots et les huitres. Me reste juste une chose, pour vivre jusqu'à la fin, cette journée du douze, avant de la laisser filer en douze : m'acheter une clef de douze et attendre les douze... coups de minuit.

 

J'oubliais, cet après-midi, le quinté de Vincennes a été remporté par le... 12.

 

Je ne l'ai même pas joué.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Catherine Arranger 12/12/2012 23:09

Douze ment,plaisamment, vos mots me font sourire, douze fois merci car vous agrémentez, par votre blog, mes journées avec un peu de douzeur.
:) CA

crimonjournaldubouquiniste 15/12/2012 13:01



Tout le plaisir est pour moi. Les mots, les photos, c'est fait pour le "partage".



Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens