Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 22:45

 

Coïncidence. Belle coïncidence. Je relis cet après-midi des passages de La Connaissance Transcendante, d'après Le Texte et les Commentaires Tibétains. Auteurs : Alexandra David-Néel et Lama Yongden. Achevé d'imprimer le 12 novembre 1958. Paru chez ADYAR-PARIS, 4 Square Rapp. Dans le RER, je parcours le gratuit 20 minutes. Page 38 TV-Médias, recueillie par Joël Métreau, belle interview de l'actrice Dominique Blanc, qui incarne à l'écran cette femme extraordinaire  que fut Alexandra David-Néel. Le film " J'irai au pays des neiges" est diffusé ce soir, à 20h40 sur ARTE.

Titre de l'interview : "Un moment d'extase quand j'ai vu le soleil se lever". Six question très courtes, c'est la contrainte du genre. Six réponses très synthétiques, mais plutôt bien senties. Dominique Blanc sait dire l'essentiel en peu de mots. Superbe hommage à cette femme qui fut la première Occidentale à entrer dans la ville sainte de Lhassa, au Tibet, en 1924.

 

Juste pour le plaisir, trois questions et trois réponses. Trois questions de Joël Métreau et trois réponses de Dominique Blanc.

Qu'est-ce qui vous a plu dans ce rôle ? Le fait qu'Alexandra David-Néel soit bouddhiste, féministe ou exploratrice ?

Les trois. Elle avait un tempérament curieux et une intelligence hors du commun. Sans compter son courage physique : elle a vécu jusqu'à 101 ans. Son témoignage révèle aussi des choses fulgurantes sur notre époque matérialiste.

Comment s'est déroulé le tournage dans les décors naturels de l'Asie ?

C'était une aventure. Il fallait être dans une bonne forme physique pour jouer la comédie à 4000 m d'altitude. Mais c'était extraordinaire.

Mais c'était quand même éprouvant ?

On ne peut pas dire ça après avoir incarné une femme pareille. Alexandra David-Néel a quand même accompli ce voyage au début du XXe siècle... je ne sais pas comment elle a fait pour endurer le froid, la faim, les brigands...

 

La Connaissance Transcendante va m'accompagner pendant plusieurs jours. Je le sens. Curieux ce rapport aux livres et aux idées qu'ils contiennent. Plus le temps passe et plus j'ai le sentiment, la conviction, qui si, du lever au coucher, on n'a pas pris le temps de lire quelques lignes, quelques paragraphes d'un ouvrage, pas forcément de philosophie, on a manqué sa journée. SMS, textos, twitts, mails ou autres courriels, ne pèsent pas bien lourds auprès d'un vrai chapitre d'un vrai livre.

L'exemplaire que j'ai entre les mains est touchant, émouvant à plus d'un titre. Il est signé. Il comporte un envoi. Un bel envoi. A un destinataire aussi prestigieux que la dédicataire. C'est écrit, d'une écriture appliquée, avec des "D" majuscules comme on en faisait autrefois et comme on n'en fait plus : "A Monsieur Lanza Del Vasto, Cordial hommage d'une voyageuse à un voyageur". C'est signé, bien sûr, Alexandra David-Néel.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens