Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 18:17

DSCN0803

Paris. Octobre 2012.                                                                                   © Jean-Louis Crimon 

 

 

Rien n'arrête celui qui arrête l'instant. Photo compulsive. Incisive. Décisive. Besoin impérieux d'arrêter, de fixer, le temps. A tout moment. A chaque instant. Nécessité vitale. Fatale. Irrépressible. Volonté d'enrayer le flux destructeur du temps. Temps qui passe et qui fait que nous passons. Même les passants. Même la passante, avenue du temps qui passe. Nous ne sommes que des passants. Passion furieuse. Labo... rieuse.

Avec ce paradoxe congénital : comment arrêter l'instant sans tuer le mouvement ? Ou bien : comment opérer le mouvement qui s'opère dans l'instant ? Sans tuer l'instant.

Soudain, la photo s'impose.  Quid du mouvement dans l'instant arrêté ? Et si l'instant qu'on arrête continuait à... marcher.    

Heureusement, sauvé ! L'instant est sauf ! Le flou nous sauve. Le flou qui est signe du mouvement, signe la photo. La photo du mouvement.  Du mouvement arrêté et restitué. Dans son... mouvement.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens