Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 18:47

 

C'est vrai, je le reconnais, le mécréant que je suis, est plutôt fasciné par "la création des Oeuvres" que par "les Oeuvres de la Création". Cela dit, je ne m'interdis pas de trouver une certaine beauté dans la manière dont le catéchisme d'autrefois nous racontait la "Création du Monde".

Sur le quai, en ce Dimanche des Rameaux, je feuillette Explication du Catéchisme du Diocèse d'Amiens. Neuvième Edition. Un petit livre à la couverture grise. 236 pages. 25 chapitres. Le chapitre IV est composé de six parties. Son titre : Des Oeuvres de la Création. La première partie, intitulée de De la Création en Général, pose sept questions d'une apparente simplicité. Les réponses semblent d'une évidence troublante. Je restitue in extenso.

 

Que signifient ces paroles: Dieu est le Créateur du ciel et de la terre

- Ces paroles Dieu est le Créateur du ciel et de la terre signifient que Dieu a fait toutes choses de rien.

Comment appelez-vous l'action de faire quelque chose de rien ?

- Faire quelque chose de rien s'appelle créer.

Les hommes peuvent-ils créer ?

- Non, Dieu seul peut créer : les hommes pour faire quelque chose, ont besoin d'une matière première, d'instruments, de temps, etc. ; il suffit à Dieu de vouloir ; il parle, c'est à dire il veut, et tout est fait  (Ps. 32 : 9.)

Qu'est-ce que Dieu a créé ?

- Il a créé le ciel et la terre, toutes les choses visibles et invisibles (Coloss. 1. 16.)

Qu'entendez-vous par le ciel  ?

- Par le ciel, j'entends 1° le lieu qui est rempli de l'air qui nous fait vivre; 2° celui où sont tous les astres qui roulent avec tant de majesté et de régularité; celui où Dieu se manifeste à ses Anges et à ses Saints.

Qu'entendez-vous par la terre ?

- Par la terre, j'entends le globe que nous habitons, avec ses montagnes, ses eaux, ses plantes, ses arbres, ses oiseaux, ses poissons, etc. , enfin avec son roi qui est l'homme.

Quand Dieu a-t-il créé tout cela ?

- Au commencement, dit l'Ecriture, il créa le ciel et la terre, le ciel encore sans ses ornements, la terre informe et toute nue; mais voici le détail magnifique. (Gen. 1 : 1 , 2).

 

Enfant, longtemps, devant pareille lecture, je demeurais perplexe. A peine sceptique. Le curé de mon village m'aurait excommunié. Je m'accrochais aux montagnes, aux forêts, aux eaux, aux poissons, aux oiseaux et j'imaginais l'homme, Roi de la Création. Je l'imaginais plutôt en "roitelet" puisque le vrai Roi, le Grand Roi, c'était, bien sûr, Dieu le Père.

 

Devant mon silence, sans doute trop métaphysique, le curé enchaînait très vite sur la partie 2 du chapitre IV , partie qui portait en titre "De l'Oeuvre des Six Jours". Qui n'étaient pas, plaisantait mon père, quand je lui racontais "Les Six Jours Cyclistes". Les premières questions étaient fascinantes. Leurs réponses aussi. In extenso, toujours.

 

Combien de temps Dieu employa-t-il pour créer le ciel et la terre ? 

- Dieu employa six jours.

Puisque Dieu peut tout ce qu'il veut dès qu'il le veut, pourquoi Dieu a-t-il mis six jours à créer le monde ?

- 1° Pour nous apprendre qu'il est libre d'agir comme il lui plaît. 2° Pour montrer à l'homme qu'il y a temps pour le travail et temps pour le repos.

Que créa-t-il au premier jour ?

- Au premier jour, Dieu créa la lumière ; il vit qu'elle était bonne, il la sépara d'avec les ténèbres. (Gen. 1 : 3, 4, 5).

Que créa-t-il au second jour ?

- Au deuxième jour, Dieu créa le firmament et divisa les eaux de la terre d'avec les eaux du ciel. (Gen. 1 : 7).

Que créa-t-il au troisième jour ?

- Au troisième jour, Dieu sépara la terre d'avec les eaux, et les rassembla dans un même lieu très-vaste qu'on appelle mer. Il commanda ensuite à la terre de produire toutes sortes d'herbe, de plantes et de fruits. (Gen. 1 :9, 10, 11).

Que fit-il au quatrième jour ?

- Au quatrième jour, Dieu fit le Soleil pour présider au jour, la lune et les étoiles pour présider à la nuit et pour marquer les temps, les saisons, les jours, les mois et les années. (Gen. 1 : 17, 18, 14).

Et au cinquième jour, que fit Dieu ?

- Au cinquième jour, Dieu forma les poissons qui devaient nager dans l'eau, et les oiseaux qui devaient voler dans l'air. (Gen. 1 : 20, 21, 22).

Que créa-t-il au sixième jour ?

- Au sixième jour, Dieu créa tous les animaux de la terre, et enfin l'homme pour présider à tout. (Gen. 1 : 27, 28).

Qu'y a-t-il de remarquable dans la création de l'homme ?

- Deux choses : 1° pour toutes les autres créatures, Dieu avait dit : qu'elles soient, que la lumière soit, que les eaux produisent, que le soleil soit fait... Quand il s'agit de créer l'homme, il tient un autre langage : il semble se consulter, délibérer... Faisons l'homme, dit-il ; 2° il le fait à son image et à sa ressemblance. (Gen. 1 : 26).

Quelles sont les plus parfaites créatures de Dieu ?

- Les plus parfaites créatures de Dieu sont l'Ange et l'Homme.

 

Là, à cet instant précis, je pensais fortement à ce petit frère, né le matin et mort le soir, et dont tout le monde au village me disait qu'il était devenu un Ange. Je me demandais pourquoi lui et pas moi ? Pourquoi, moi, il allait me falloir tant d'années pour devenir un homme ? Pourquoi, lui, il lui avait suffi d'une journée pour devenir un Ange ? 

 

La partie 3 du petit livre de toutes les questions, intitulée Des Anges, ne me donnait pas vraiment la réponse. Monsieur le Curé pas davantage. C'est moi qui posait la question :

 

Qu'est-ce qu'un Ange ?

- Un Ange est un esprit qui n'est pas destiné à être uni à un corps.

 

J'étais bien avancé. Venait alors très vite le moment des explications sur les mauvais Anges et leur chef, Lucifer, un des Anges les plus brillants, qui selon le petit livre à la couverture grise, voulut par orgueil s'égaler à Dieu. Mais là, je décrochais vraiment. J'en parlais parfois, le soir, au grand frère de ma copine Lucie, lui qui disait toujours en se marrant comme un pauvre diable, il faut laisser Lucie faire !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Philippe Houbart 02/04/2012 16:31

Pourtant, c'était plein de poésie, ces trucs-là. Moi, J'adorais. J'avais toujours des bons points en instruction religieuse, qui me permettaient de racheter (au sens premier) mes conneries
ailleurs. Nos devoirs consistaient à éplucher la Bible pour trouver des citations donnant des réponses aux questions qu'on nous posait. Bon, j'avais un bon index thématique... Mais la Bible, je me
régalais, c'était plein de récits d'aventure comme dans Bob Morane, de batailles sanglantes, de conquêtes comme dans Saint John Perse (lui, je l'ai découvert bien après), et même d'histoires de
cul.
Mais j'étais un beau faux-cul, car un jour, à la confession obligatoire, j'ai avoué un faux péché, à titre de test (je devais avoir 12-13 ans). Le Père Dastarac (R.I.P. !) m'a répondu que comme
pénitence, je devais demander à la sainte Vierge de me donner un grand coup de pied dans le derrière. Je suis parti très déçu, en me disant que tout cela n'était pas très sérieux. Alors j'ai tenté
un autre test. Un dimanche, je suis allé communier sans m'être confessé (péché mortel !). Je me demandais si la chapelle n'allait pas s'écrouler sur moi. Tu parles ! Alors j'ai compris pour
toujours que c'était du pipeau.
Mais je ne regrette pas la Bible, ni le message initial du fou dangereux qui voulait chasser les marchands du Temple.

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens