Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 19:14

DSCN0069.JPG

Amiens. Décembre 2012.                                                                           © Jean-Louis Crimon 

 

 

Ma foi, quelle histoire, la radio, ce soir, nous chante un drôle de refrain, moi, je n'y comprends rien, ça fait :


De par Dieu, Déesse K,

Déesse K, De par Dieu,


L'un s'en va mettre ses euros à plat, du côté du pays plat. On en fait tout un plat. Mais ça tombe à plat. On le savait déjà. 

L'autre aligne des millions de dollars. Pour avoir confondu la Suite d'un Sofitel avec un lupanar. La femme de ménage, au sortir du Tribunal, déclare, c'est pas banal : Permettez-moi de remercier le Seigneur et que Dieu vous garde ! De par Dieu. Déesse K. A cinq ou six millions, la radio ne le dit pas précisément, l'agresseur retrouve sa... virginité. De par Dieu. Déesse K.

Comme s'il fallait le croire, le nouveau Belge prétend que son exil est rural, et pas du tout fiscal. Champêtre, c'est pas peut-être. Bucolique et pas économique. C'est ce qu'il a déclaré au Bourgmestre. Taillé dans le roc, l'exilé pourrait s'appeler rupestre.

On le sait depuis longtemps, c'est comme ça, tout s'achète, tout se vend. Même la justice. Mais c'est du vent, quand tu la rends avec de l'argent. Pire : c'est dégoûtant.

Pour le reste, à Oslo, en Norvège, Dame Europe est officiellement devenue Prix Nobel de la Paix, mais partout, elle s'évertue à préparer la guerre. La guerre sociale. Normal, Nobel, Alfred Nobel, faudrait pas l'oublier, est l'inventeur de la... dynamite !          

 

Pendant ce temps-là,  nous, les pauvres gens,  on fait des efforts. C'est comme ça. C'est toujours à nous de faire les efforts. Pas à nos dirigeants qui, de gauche ou de droite, ou du centre, se couchent devant la loi du plus fort.

Aux gens, aux pauvres gens, aux simples citoyens, on dit qu'il faut se serrer la ceinture. Que les temps sont durs. Que c'est la faute à la crise. Bien sûr, on le sait, on le comprend, nos dirigeants ne font pas ça de gaîté de coeur. C'est pour notre bien. Notre bonheur. Futur. 

La preuve : notre gouvernement nous rassure, pas question qu'éternellement ça dure, La crise a frappé fort. Les Subprimes, les Madoff, ça fait mal encore. On n'est pas les plus mal lotis. Pensez aux Grecs, aux Espagnols.

En Grèce, en Espagne, ou en France, il faut sauver les... Banques. C'est pour ça que les plus riches trouvent des... planques.

Que l'acteur le mieux payé de France se choisisse l'exil fiscal le jour de la Conférence nationale contre la pauvreté, ça vaut son pesant d'avida dollars, comme aurait dit celui qui affirmait que le centre du moooonnnnde, c'était la gare de Perpignan.

Petit coup de griffe salutaire, joli contre-pied de la célèbre formule Rocardienne, celui du Chat de Geluck : La Belgique ne peut pas accueillir toute la richesse du monde.    

Partager cet article
Repost0

commentaires