Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 14:48

DSCN0129.JPG

Paris. Jeudi 3 janvier 2013.                                                                          © Jean-Louis Crimon

 

 

Bon, vous allez pensez que ça devient obsessionnel, mon histoire. Sans doute. Mais je n'y peux rien. Dès que je sors, l'alignement des cadavres encore verts, dans les rues, me donne des hauts-le-coeur. En plus, depuis hier soir, la radio, déverse, d'heure en heure, une pub' des plus stupides. Une fausse chanson enfantine pour dire la vraie médiocrité du temps.

Extrait :

 

Adieu sapin, guirlandes et boules,

Une nouvelle plante, c'est bien plus cool,

Ma belle plante, Ô ma belle plante,

Dans mon salon, t'es pétillante...

 

Une voix féminine enchaîne : Toute la France participeAllez, hop, bye, bye, vieux sapin, et  invite à acheter sur "ma plante, mon bonheur, point fr quelque chose" votre "successeur de sapin". On croit rêver, mais c'est un vrai cauchemar. L'arbre, de "vieux", on le traite et on le jette. La plante, sur le net, on l'achète.

 

On peut aimer les plantes, les faire aimer à nos enfants, aimer vivre avec elles, sans pour autant balancer, comme un vulgaire objet manufacturé, un être vivant qui s'appelle... un arbre. Envie de lui mettre les points sur les "i" au e-commerce.

 

Maintenant, belle plante ou pas, c'est moi qui vous plante, c'est moi qui l'invente et qui la chante, ma chansonnette :

 

Mon beau sapin, roi des forêts,

Quelle sinistre aventure,

Dans ce monde en déconfiture,

Tu es la victime des gorets...

 

 

Je sais, ma révolte est dérisoire. Même si, pour un enfant de la campagne, comme moi, c'est indigne, pour un homme, de jeter un arbre à la poubelle. Mais comment faire autrement ? s'exclame la voix de ma voisine, agaçée de mon étonnement.

C'est vrai, que je lui rétorque, pas évident, le comble du sapin : finir entre quatre planches. Mais sur le trottoir, c'est pas des façons. La scierie n'est pas la Syrie. Là-bas, c'est le sang de 60.000 êtres humains que l'Ophtalmo de Damas a sur les mains. En moins de deux ans. Et ça, non plus, ça n'émeut personne. Si, un peu avant Noël, un éventuel recours aux armes chimiques a été jugé inadmissible par les grands de ce monde. C'est vrai qu'assasssiner avec des armes classiques, face à la menace chimique, ça en devient respectable. Tout à fait acceptable. La logique de paix des Nations Unies, sous le règne des Etats-Unis, parfois, ça me fait vomir.

 

Dehors, aucun espoir. Du gris jusqu'à ce soir. Du gris. Beaucoup de gris. Rien que du gris. De la bruine aussi. De la pluie qui bruinasse. Pas un rayon de soleil. Pas le moindre espace de bleu. Le matin a déjà sa gueule du soir. Au bord du trottoir, des centaines, des millliers de sapins, au garde à vous, attendent le passage des camions-poubelle.

Elle est pas belle, la vie ! Haut les coeurs.

 

DSCN0133.JPG

Paris. Jeudi 3 janvier 2013.                                                                        © Jean-Louis Crimon

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens