Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 décembre 2019 1 02 /12 /décembre /2019 08:27
Amiens. Gilles de Robien. Atout coeur. Nov. 1988.  © Jean-Louis Crimon
Amiens. Gilles de Robien. Atout coeur. Nov. 1988.  © Jean-Louis Crimon

Amiens. Gilles de Robien. Atout coeur. Nov. 1988. © Jean-Louis Crimon

Chapitre "Juillet, un homme, une ville", pages 55, 56 et 57 :

 

Le sourire. D'abord le sourire. Puis la main tendue. Ouverte. Poignée de main franche. Contact direct. Sans détour. Petit côté charmeur. Voire séducteur. C'est humain. Ses électrices trouvent qu'il a de la classe. Ses électeurs qu'il a l'air intelligent. Lui, sait bien qu'il est séduisant et que, pour la vie publique, ça aide. Il ne le cache pas. 

Le sourire donc. Ça fait peut-être un peu cliché mais c'est comme ça. Il est comme ça. Comme sur l'affiche. Celle des dernières Législatives. Le quartier Saint-Leu, du coup, sourit aussi. Inconsciemment, l'on traduit : Gilles de Robien, c'est celui qui peut faire sourire Amiens. La photo est bonne. L'image positive. Tant pis pour les grincheux que le sourire agace. Il est comme ça, naturellement. En politique, comme dans la vie, il y a ceux qui sourient, et auxquels, tôt ou tard, tout finit par sourire, et il y a ceux qui font la gueule, ou en donnent l'impression, l'air fermé, crispé ou renfrogné. La gueule, Dame Nature lui a plutôt bien faite. Il s'en sert. Il en joue. C'est tout. Ses adversaires, au physique moins avantageux, au sens du contact moins inné, à la communication moins élaborée, sans vraiment lui en tenir rigueur, savent que, face à lui, ils ont dès le départ, quelques centaines de mètres à refaire. D'autant que l'impression, plutôt bonne, que laisse cette belle image du beau député, jeune, dynamique, et souriant, qui crève l'écran gris de la ville, commence à faire son effet. L'impact est réel. Tant mieux. Tant pis. Dans la cité de l'Ange pleureur, l'Ange au sourire a élu domicile, un ange au sourire divinement tourmenté par les démons de la politique. A gauche comme à droite, on commence à comprendre les véritables intentions de ce diable d'homme, on mesure le succès grandissant de celui dont le sourire est, non pas seconde nature, mais première façon d'être. Une arme redoutable. Un sourire désarmant. Mais attention, son sourire n'est pas sa seule arme. Gilles de Robien, le nouveau visage d'Amiens, a aussi et surtout des idées, des projets, un programme. Ambition personnelle. Ambition pour sa ville. Des idées à écouter, à discuter, à approuver ou à combattre. En tout cas des idées à connaître. A découvrir. Tout comme l'homme. Attachant et agaçant. Emouvant parfois. Quand il confie : "je fais de la politique pour améliorer la qualité de la vie des gens. Pour les aider à apprécier le petit moment qu'ils ont à passer sur terre. C'est pour moi le rôle de l'homme politique. C'est le sens profond de la démarche que j'ai entreprise." Sa mère le rêvait prêtre. Il s'est trompé de vocation. Mais l'idéal reste le même : servir. 

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens