Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mai 2019 3 08 /05 /mai /2019 11:14
Chips maison. © DR.

Chips maison. © DR.

 

Cher Antoine-Augustin,

 

Cela fait bien longtemps que je me promets de vous écrire. Je vous dois en effet, nous vous devons tous ici, un grand merci.

Que serions-nous devenus sans vous ? On ne vous l'a jamais dit ? Je sais, le peuple est ingrat. Ah ! L'ingratitude des peuples...

Pas une fête à votre nom ! Pas un festival en l'honneur de votre tubercule ! Un Festival de la Pomme de Terre. Un Festival où tout au long d'une seule et même journée, on goûterait, on testerait, on dégusterait, on glorifierait, on louerait, on chanterait les mille et une manières d'accomoder la pomme de terre. Car l'on vous doit tout - pêle-mêle - la disparition des famines, la purée mousseline, les pommes dauphines, les pommes noisettes, les chips, les frites, et les précuites, juste à faire rissoler et dorer à la poêle ou au four, pour les gens pressés que nous sommes devenus.

 

Sincèrement, cher Antoine-Augustin, vous méritez beaucoup mieux que la manière dont les dictionnaires résument en une petite phrase la géniale révolution de nos habitudes alimentaires :

Parmentier généralisa en France la culture de la pomme de terre

 

Pour moi, Antoine-Augustin, vous êtes un Saint-Homme. Vous avez réussi la multiplication des tubercules dans la foulée du multiplicateur des pains et des poissons. Non, non, la référence Biblique ne doit pas vous choquer, votre modestie dut-elle en souffrir. Pour preuve, l'autre Dimanche, devant la boîte à images vivantes, en pianotant de la UNE sur la DEUX, ( joli une-deux ), passant des meilleurs buts de Télé-Foot à la Grand-Messe télévisée, ma petite fille qui a tout juste six ans, ne s'est-elle pas spontanément exclamée, au moment de la communion :

 

"Papa, viens voir, le Prêtre, il donne des chips aux enfants ! "

 

Vous voyez bien, Cher Antoine-Augustin, le pain des pauvres, devenu en un instant, par la bouche d'une enfant de six ans, pain divin.

Avez-vous jamais rêvé telle consécration ? 

Pour nous, pour vous, c'est vrai, chrétiens ou païens, votre pomme de terre, c'est chaque jour "pain bénit" !

 

Alors, à nouveau, grand merci à vous, je vous salue bien, Monsieur Parmentier. 

 

 

© Jean-Louis Crimon

(Eloge de la pomme de terre)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens