Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 novembre 2018 3 07 /11 /novembre /2018 08:57
Contay. Route d'Hérissart. Carte postale ancienne. © G. Lelong.

Contay. Route d'Hérissart. Carte postale ancienne. © G. Lelong.

Au début, mon père travaille au Château. Ensuite chez la Tante Laure. C'est beaucoup plus tard que mon père prendra la route d'Hérissart, quand il devient livreur de pain. Avec Philibert, son cheval, tirant sa carriole de pains chauds et fumants. Je l'imaginais, mon père, fouettant le vent et la pluie plus que son cheval qu'il adorait. Le boulanger, son patron, s'appelle Dieu. Dieu nous donne notre pain quotidien. Enfin, nous le vend. Le Dieu boulanger, m'a expliqué mon père, n'est pas le Dieu de la prière de Monsieur le Curé. En plus, Dieu boulanger -c'est amusant- était... Protestant. 

Le village où le boulanger se nomme Dieu, le cantonnier Laflotte et le menuisier, qui fabriquait les cercueils, Vérité, était pour moi un village extraordinaire où les noms des gens avaient du sens.

A 7 ans déjà, grâce au sens du nom des gens, j'avais tout pressenti du sens de la vie. 

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens