Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juin 2018 6 09 /06 /juin /2018 14:44
Amiens. Cloître Dewailly. 8 Juin 2018. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Cloître Dewailly. 8 Juin 2018. © Jean-Louis Crimon

 

 

Je ne sais pas si Bruno Putzulu se souviendra d'Amiens. Lui, le parrain de ce Salon du Livre de l'An 18, semblait parfois un peu désemparé. Pas pour lui, mais pour nous. A la table des dédicaces, nous étions voisins. Deux frères ou deux cousins. Père Sarde pour lui et grand-père Sarde pour moi. Très peu de monde, trop peu de monde, le vendredi. Pareil pour le samedi. Absence remarquée des élus, les zélés élus, pas vus durant ces deux jours. Deux jours où il n'a pas plu. C'est peut-être le Salon qui ne leur a pas plu.

- Pas normal, pestait dans sa nuit éternelle Stanislas Szumny : "Tu sais, j'vois clair ! " 

 

Dans l'article du journal de ce samedi matin, que Stan se fait lire par sa femme, il y a dès la quatrième ligne l'expression "déficients visuels" et dans le dernier paragraphe, cette moitié de phrase qui souligne l'existence de "romans adaptés pour les dyslexiques".

- Y'en a marre de se faire enfermer dans l'étiquette "handicapés", s'énerve Stan, ajoutant : "C'est le Salon du Livre d'Amiens, le seul ". Qu'il soit créé par des aveugles et des malvoyants, ça en dit long sur la clairvoyance de ceux qui nous dirigent, mais c'est un Salon du Livre pour tous, pour tout le monde, voyants ou non voyants. C'est ça l'idée à faire passer.

 

Comment ne pas être d'accord avec lui, le Stan ! Comment ne pas épouser sa cause et se dire que si, au plan local, comme ils disent, nos chers élus qui d'ailleurs nous oublient bien vite, une fois élus, eh bien, si au plan local, on ne nous "reçoit pas", et on ne nous "soutient pas", qu'ils sachent que nous savons écrire, et que nous allons écrire à Dame Macron, une Amiénoise, au Président Macron, un Amiénois, et à Françoise Nyssen, Ministre de la Culture, pour leur dire comment, à Amiens, nous sommes si bien… maltraités. 

Bien sûr, au Salon du Livre d'Amiens de ce week-end, il y avait aussi des photographies transposées en relief, pour lire l'image du bout des doigts, ou pour caresser la photo de la main, il avait bien sûr des ordis, des claviers, des plages tactiles braille, et des systèmes très élaborés de synthèse vocale. Mais, en somme, pour le Comité VH Somme, rien que du banal et du normal, le plus important, c'est l'idée d'un Salon du Livre pour tous, voyants et non voyants. 

 

Ce matin, du côté du Comité Valentin Haüy de la Somme, même si on vit dans le noir, pas question de se résigner à dire : "on n'a qu'nos yeux pour pleurer ! " Stan, Stanislas Szumny, n'est pas homme à renoncer. L'an prochain, Stan a déjà dit qu'il serait là et que de son Salon du Livre, on fêterait tous la... troisième édition. 

Avec des invités et des visiteurs prestigieux. Rien que pour faire des envieux. 

 

 

© Jean-Louis Crimon 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens