Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mai 2018 7 06 /05 /mai /2018 00:00
Charleville. La tombe de Jean-Arthur. © DR.

Charleville. La tombe de Jean-Arthur. © DR.

 

 

Comme je remontais les classes impassibles

Traquant les préjugés, cherchant les idées neuves

Je pensais à l'autre fou rêvant de grands fleuves

Au scalp du vieux monde, aux livres impossibles

 

A contre-courant des pédagogues en vogue

Pour apprendre je voulais croire qu'on embarque

A bord du même navire, de la même barque

Qu'on aborde les idées sans esprit de catalogue

 

J'avais le verbe auxiliaire comme le statut

J'étais le prof, le copain, l'ami, le frangin,

De tout savoir vous aviez faim, j'étais à jeun

Que ne l'ayez-vous dit, pourquoi l'ai-je tu

 

J'étais inquiet du chemin et vous insouciants

Combien de vies faut-il pour faire le parcours

Curieux savoir où le par cœur n'a plus cours

On se quittait sur des questions, moi vous remerciant

 

Comment pousser la porte, c'est la question qui importe,

Le regard qui la fait naître, ouvrez la fenêtre

Il y a mille et une manières de connaître

Mille et une façons de suivre la leçon, qu'importe

 

Le cours qui prenait fin me laissait sur ma faim

Cartable sur la table, livre encore ouvert

Comme le journal à la page des faits-divers

Déjà nous savions que la quête n'aurait pas de fin

 

J'inventais le verbe semer, des idées comme de l'herbe

Les pensées aussi ça se sème, prenez-en de la graine

Bon jardinier semaille chaque jour de la semaine

A bonnes semailles, belles récoltes et savoir superbe...

 

 

© Jean-Louis Crimon. La chanson amère.(1978-79)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens