Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2017 2 10 /10 /octobre /2017 00:00
Amiens. Boulevard Longueville, désormais Boulevard Jules Verne. Déc. 2016. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Boulevard Longueville, désormais Boulevard Jules Verne. Déc. 2016. © Jean-Louis Crimon

 

 

 

                                                                        351

Je me souviens de cette grande maison, face à la voie ferrée, où Jules Verne vécut 14 ans et où il meurt le 24 Mars 1905, à l'âge de 77 ans. Elle se trouve au 44, Boulevard Longueville, désormais Boulevard Jules Verne.

 

                                                                        352

Je me souviens d'Amiens 1386, quand la ville s'étale très largement au sud de la Somme. De riches bourgeois s'y sont fait construire de belles demeures. Façon de prendre leurs distances avec les rues insalubres de la ville ancienne. Charité bien ordonnée...

 

                                                                         353

Je me souviens des monnaies de Magnence, Empereur romain né à Amiens, qu'on appelle encore Ambianum. Monnaies au revers "Chrismé" avec l'alpha et l'oméga. Monnaies signées d'un superbe AMB, les trois premières lettres de la cité gallo-romaine. Monnaies frappées entre 350 et 353.

 

                                                                         354

Je me souviens que le mouvement littéraire qui a donné naissance à la Confrérie Notre-Dame du Puy d'Amiens, s'est aussi développé dans de nombreuses villes, en Picardie, mais aussi en Artois, en Flandre et en Normandie. La Confrérie réunissait des hommes de tous les horizons et de toutes conditions sociales. Marchands, magistrats, nobles, ecclésiastiques, ayant tous en commun un goût pour la poésie et - incontournable pour l'époque - le respect du culte à la sainte Mère de Jésus.

 

                                                                         355

Je me souviens du petit Roland, 8 ou 9 ans, qui ne s'appelle pas encore Dorgelès, qui tire la barbe du vieux Jules Verne quand il le croise Boulevard Longueville ou rue Vascosan, en lui disant : "je veux connaître la fin du capitaine Nemo !" Mais Jules Verne ne dira jamais rien. Roland Lecavelé, lecteur passionné de Vingt mille lieues sous les mers, devra attendre la lecture de L'Île mystérieuse pour avoir la réponse à sa demande et pour apprendre la mort de Nemo. 

 

 

 

 

© Jean-Louis Crimon / Le Castor Astral. 2017.

Partager cet article

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article

commentaires

Ghislain 12/10/2017 18:23

Bonjour monsieur ,
Ayant raté la petite fête au Labyrinthe lors de la sortie de votre livre , je viens seulement de l'acheter . Qu'en dire , sinon que j'y retrouve des noms , des lieux , et que des souvenirs remontent , la "Gueule Cassée "et sa voiture d'infirme qui vendait sur le marché ..."Cresson de fontaine ".Le pauvre diable aux yeux fixes qui tambourinait avec des piécettes sur une boite à camembert ... Et Madame Pouce , son cuistot souriant à toute heure , et ses sauces épicées !! Et plein d'autres ! merci pour ce voyage en chambre !

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens