Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 12:21
Musée de la Mine de Buggerru. Lampes de mineur. Avril 2017. © Jean-Louis Crimon

Musée de la Mine de Buggerru. Lampes de mineur. Avril 2017. © Jean-Louis Crimon

 

 

                                                                      11

 

Dans la vie, comme tout le monde, j'ai eu droit à deux grands-pères. Un grand-père du côté de mon père, le père de mon père. Un grand-père du côté de ma mère, le père de ma mère. Un grand-père Crimon. Un grand-père Zanda. Grand-père Crimon que je n'ai pas connu, mort des suites du gaz moutarde qui lui a brûlé les poumons pendant la guerre. Grand-père Zanda que je n'ai pas connu, mort à la mine. Grand-père Crimon, prénom Adrien, mort en 1922, l'année où est né mon père. Grand-père Zanda, prénom Francesco, mort en 1928, l'année où est née ma mère.

Pour l'enfant que j'étais, la symétrie des destins voulait dire que c'était normal que les grands-pères meurent très tôt. Meurent l'année même de la naissance de leur premier enfant. J'ai dû vivre au moins dix ans sur cette vérité-là. C'est seulement quand j'ai réalisé que les autres avaient toujours leurs deux grands-pères que j'ai compris l'injuste cruauté des destins.

Ce jour-là, je me suis juré de bien apprendre à écrire. A écrire comme un écrivain. Juré aussi de ne jamais oublier ma promesse. Dur durable désir d'écrire. Pour dire la vie de ceux que la mort a pris trop tôt. C'est pour ça que je me dois maintenant d'écrire la vie de mon grand-père Sarde Francesco Zanda.

 

© Jean-Louis Crimon

Partager cet article

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens