Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 00:07
Amiens. Notre-Dame. Janvier 2017. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Notre-Dame. Janvier 2017. © Jean-Louis Crimon

 

 

                                                                       131

Je me souviens du Cinéma tout en haut de la rue des Otages, Le Pax, aujourd'hui disparu, qui au tout début des années 80, avait osé programmer le film de Stanley Kubrick : " Les sentiers de la gloire ".

 

                                                                       132

Je me souviens de Maurice Laisant et d'André Lourdelle me parlant de l'Union Pacifiste. Des humains comme on n'en rencontre plus. Des libertaires humanistes.

 

                                                                       133

Je me souviens de Lucien Barbier, militant communiste, mort après vingt jours de coma. Sans doute des suites de coups de matraques un peu trop appuyés. Ses amis du PC et de la CGT en sont, aujourd'hui encore, absolument convaincus. C'était en novembre 1987.

 

                                                                        134

Je me souviens du procès Goldman et de Noguès, Alain Noguès, photographe malicieux, plié en deux vers l'herbe devant le Palais de Justice en pestant "J'ai paumé un diaph' !" Les gendarmes, penchés eux aussi, pour l'aider à chercher le "diaphragme perdu" et pendant ce temps-là, nous, pliés de rires, on photographiait la sortie de Pierre Goldman, ce qui nous était interdit.

 

                                                                         135

Je me souviens des deux Simone, Signoret et de Beauvoir qui vont et viennent sur le grand escalier extérieur du Palais de Justice, de Maître Pollack et de Maître Kiejmann, de Marie-France Pisier et de toute l'intelligentsia parisienne présente à Amiens, pendant la durée du procès en révision.

 

                                                                          136

Je me souviens du nom du relieur de la rue du Faubourg de Hem, Yves Deremaux, et de son téléphone en six chiffres : 43.07.66.

 

                                                                           137

Je me souviens du jour où j'ai offert à mon père, pour son anniversaire : " Souvenirs obscurs d'un juif polonais né en France "..

 

                                                                           138

Je me souviens de The Bible of Amiens, de John Ruskin, La Bible d'Amiens, ouvrage du critique d’art et sociologue anglais, paru en 1884 et traduit en français, en 1904, par Marcel Proust.

 

                                                                           139

Je me souviens de Marcel Zanini au CSC Guynemer et de son incomparable manière de mettre à l'aise l'interviewer débutant : "Mon itinéraire ? ça risque d'être long. Je vais prendre un raccourci."

 

                                                                            140

Je me souviens de la péniche-théâtre de Jean-Paul Farré, amarrée quai Bélu, pour y donner un Beckett inattendu. Pas très à l'aise, on glisse sur la glaise pour entrer dans le bateau. Godasse, gadoue, Godot, les sons s'enlisent et se lisent dans une boue authentique. Eternelle attente de celui qui ne viendra pas. Godot a mis les bouts.

 

 

 

 

© Jean-Louis Crimon / Le Castor Astral. 2017.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens