Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 00:17
Amiens. Janvier 2017. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Janvier 2017. © Jean-Louis Crimon

 

 

                                                                           291

Je me souviens du jour où je me suis dit que je devais arrêter de me sous-estimer et que j'avais autant de valeur qu'un autre, que tous les autres.

 

                                                                           292

Je me souviens de "Comme l'eau qui goutte à goutte tombe du toit ", premier vers de mon premier poème, en classe de troisième, avec cette "géniale allitération en t", -dixit ma prof de français, qui peinait à nous convaincre de l'intérêt des sifflantes du fameux "Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes". Le  jugement de ma professeur me parut excessif. Mon "gouttagouttetombedutoit" n'auraient jamais rien à voir avec la prouesse en "s" d'Andromaque, Acte V, scène 5.

 

                                                                            293

Je me souviens de mon ami Alain Cagnard me racontant, émerveillé comme l'enfant de 10 ans qu'il était alors, sa fascination pour le slogan publicitaire du Café Delaporte,14, quai de la Somme : "Autant boire ici qu'en face". Sûr, mieux vaut s'en jeter un, que de se jeter dedans.

 

                                                                            294

Je me souviens des Bâtiments Bleus et de la Cité Brossolette.

 

                                                                            295

Je me souviens des noms des photographes du Courrier Picard  du début des années quatre-vingts : Jacky Almeda, Pierre Chardon, Gérard Crignier, Henri Duchêne, Roland Lécuyer et Claude Rawbone, le Chef du Service Photo.

 

                                                                            296

Je me souviens, quai de la somme, de l'architecture surprenante de l'ESIEE. L' École supérieure d'ingénieurs en électronique et électrotechnique d'Amiens que tous les Amiénois appellent la "Soucoupe volante".

 
 

                                                                            297

Je me souviens du bibliothécaire de la Bibliothèque Municipale qui chuchotait en permanence ses conseils de lecture, avec une rare délectation. La délectation de celui qui sait toutes ces choses que vous, vous ne savez pas, et qui adore vous mettre sur la voie.

 

                                                                            298

Je me souviens de Bernard Douzenel, prof de lettres et d'arts plastiques, génial acteur du Carquois dans La Cruche cassée. Der zerbrochene Krug, comédie écrite en 1808 par l'auteur allemand Heinrich von Kleist.

 

                                                                             299

Je me souviens de L'Eclat de Verre, 73, Boulevard du Cange.

  

                                                                             300

Je me souviens de Théo Gosselin, étudiant photographe, et du conseil de son professeur de l'Esad, Ecole d'art et de design d'Amiens : fais ton sac et pars faire le tour du monde. Redoutable conseil. Suivi à la lettre. Désormais, ce sont les photos de Théo qui font le tour du monde.

 

 

 

 

 

 

© Jean-Louis Crimon / Le Castor Astral. 2017.

Partager cet article

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens