Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 00:00
Amiens. La Confirmation. Avril 1961. © DR

Amiens. La Confirmation. Avril 1961. © DR

 

 

                                                                         191

Je me souviens des pavés de Saint-Leu et d'un sourire qui n'était pas seulement "Sourire d'Avril".

 

                                                                         192

Je me souviens de trois pattes, chat de gouttière éclopé de la vie urbaine.

 

                                                                         193

Je me souviens du ciel ardoise qui tutoie les toits qu'il toise, les soirs de pluie narquoise. On ne cherche pas noise à la pluie amiénoise.

 

                                                                         194

Je me souviens du  magasin " A la Belle Indienne "  et de toutes ses spécialités textiles : Tissus pour Robes et Costumes. Cravates. Draperies. Bonneterie et lingerie. Etoffes pour ameublement. Flanelles. Jerseys. Confections pour Dames et Enfants. Châles et Soieries, et j'en oublie.

 

                                                                          195
Je me souviens de deux gravures en couleur signées Barday : La rue des Tanneurs et La Chaussée Saint-Leu.
 
 
                                                                          196
Je me souviens du meilleur conseil jamais reçu : " Poco importa che la storia sia vera, importa è che sia bella. " Pouillot dixit. Un soir des années soixante-dix, au Jockey. Près de cinquante ans plus tard, le journaliste et l'avocat s'accordent à penser que cette vérité-là est de l'ordre du romancier.
 
 
                                                                          197
Je me souviens de ma confirmation et de ce parrain d'emprunt, pris au débotté pour pallier une défaillance cruelle. Le mien, au dernier moment, n'avait pas voulu quitter son banc, honteux de n'être pas assez bien habillé pour se déplacer devant les fidèles et venir jusqu'à l'autel, poser sa grosse main d'ouvrier sur mon épaule. Dieu le père trahi par mon grand-père.
 
                                                                          198
Je me souviens de Jean-Claude Labesse me racontant sa rencontre avec Jacques Brel dans sa loge du Cirque Municipal.
 
                                                                          199
Je me souviens du discours d'Amiens de François Mitterrand, juste avant le premier tour de la Présidentielle de 1981.
 
                                                                           200
Je me souviens des mots de Pierre Garnier, en décembre 2000 : "Je viens de lire avec émotion, joie, gaieté, mélancolie, ton Verlaine avant-centre. C'est plein d'humour, mais aussi baigné de sourires et de larmes. C'est un très beau livre et je suis heureux et fier que tu aies écrit cette enfance au bord de l'Hallue. Dans ma bibliothèque, je mets mon enfance à côté de la tienne." 
 

 

 

 

 
© Jean-Louis Crimon / Le Castor Astral. 2017.

Partager cet article

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens