Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2017 1 06 /02 /février /2017 00:01
Amiens. Janvier 2017. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Janvier 2017. © Jean-Louis Crimon

                                                                      

 

                                                                         341

Je me souviens de ces petits bonshommes, ou petites bonnes femmes, qui servent à bloquer les volets, une fois ouverts. Problème : leur nom. Arrêts de volets n'est pas très glamour. Butées, pas davantage. Comment donc nommer ces petites têtes qui font toujours la tête et sont pourtant si aimables ?
Têtes levées, dans la journée. Têtes baissées, le soir, quand on ferme les volets. Pour la nuit. Quand on se prépare à compter les moutons. Têtes de bergère, voilà le nom.

 

                                                                         342

Je me souviens de 150 salariés sous la pluie d'un samedi après-midi qui essore leur désespoir face à la fermeture de leur usine de sèche-linge. Il n'y a pas foule pour défendre Whirlpool. L'usine part pour la Pologne. Quand un patron délocalise, c'est l'emploi qui fait sa valise.

 

                                                                         343

Je me souviens de " I remember " de Joe Brainard, l'inspirateur de Perec. C'est Joe Brainard, le premier, qui invente cette conjugaison de souvenirs insolites ou insolents. Joe Brainard, plasticien Américain, né en 1941, dans l'Arkansas, s'installe à New-York, au début des années soixante. Publie ses premiers " I remember" en 1970.

 

                                                                          344

Je me souviens du beau regard de Renaud, le jour où je lui ai dit, que mon premier livre, mon livre vraiment à moi, cadeau de ma mère pour mes 11 ans, c'était La Cachette au fond des bois. Par Olivier Séchan. Librairie Hachette. 1960. Par son père, je devenais son frère.

 

                                                                         

                                                                          345

Je me souviens du Pavillon Bleu où, parait-il, dans le temps, on s'encanaillait gentiment.

                                                                          

                                                                          346

Je me souviens de la date de la construction de la Bibliothèque Municipale. Juste avant d'entrer, rue de la République, tout en bas à gauche du petit muret, sur une pierre rectangulaire sont sculptés en relief, quatre chiffres : 1826. Entre "18" et "26", il y a un arbre, symbole de la Connaissance et du Savoir. Sans doute la première pierre de la Bibliothèque, construite à l'emplacement de l'ancienne abbaye de Moreaucourt, à partir de plans dessinés par l'architecte Auguste Cheussey.                                      

 

                                                                          347

Je me souviens de Jean-Michel Palmier, Professeur de Sociologie à la Faculté de Sciences Humaines, et de notre enquête publiée, grâce à lui, dans Politique-Hebdo. Titre de notre enquête sur 5 pages : Avoir 20 ans à Amiens. PH du 29 mars 1973.

 

                                                                          348

Je me souviens de Jean-Paul Neveu et des Editions « Le Nyctalope », rue Jules Barni. Celui qui voit la nuit est au grand jour un amoureux des "vrais écrivains". Une cinquantaine de livres publiés au fil des ans, témoins d'un authentique parcours d'amitié avec les écrivains édités. Littérature :  Mandelstam, immense poète russe, Leiris, Bettencourt, Henein, Bhattacharya, Bernard Noël, Luc Grand-Didier, Michaux, Munier, Martine Vallette-Hémery, une des plus grandes traductrices de la littérature chinoise en France, Véra Linhartovà.

 

                                                                          349

Je me souviens que « Le Nyctalope » publie aussi des livres consacrés à la peinture et aux grands peintres ou plasticiens : Munch, Wols, Fred Deux, Zao Wou-Ki, au collage, Bucaille, ou à la photographie, Henri Cartier-Bresson. Jean-Paul Neveu, le créateur du « Nyctalope », aime à rappeler qu'il publie des textes ou des auteurs qu'il souhaite "au-delà du temps et de l'espace".

 

                                                                          350                                                                   

Je me souviens du jour où Amiens m'a appris à vivre pleinement l'instant présent.

 

 

 

 

 

 

 

© Jean-Louis Crimon / Le Castor Astral. 2017.

Partager cet article

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens