Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2016 5 16 /12 /décembre /2016 15:56
Jacques Darras. Comédie de Picardie. 15 Déc. 2016. © Jean-Louis Crimon

Jacques Darras. Comédie de Picardie. 15 Déc. 2016. © Jean-Louis Crimon

Cher tenant de la... pique hardie,

 

Toi qui prends pour certaine et véridique cette étymologie que d'autres estiment plutôt du côté de la légende, quand tu écoutes Darras, Jacques Darras, tu te sens plus que jamais PICARD. PICARD de... PICARDIE, n'en déplaise à ces bas de plafond, pour ne pas dire bas d'autre chose, qui pour se la péter, t'ont autoritairement rebaptisé Hauts de France.

Vivre dans le bas des Pays-Bas ne destine pourtant pas à prétendre se nommer Hauts. Qui  plus est... Hauts de France.

Toi, ton nom, ton identité, c'est Picardie. Ce soir, tu es venu pour écouter ce qu'un Picard dit. Pas n'importe quel Picard. Le premier d'entre nous sans doute. Car cet homme qui conférence, tantôt assis à sa table, tantôt debout au pupitre, c'est un être d'une qualité, d'une intelligence, d'une rare culture. D'une autre pointure que le pitre qui prétend nous diriger, nous administrer, nous gouverner... Hauts de France.

 

Jacques Darras est non seulement un universitaire brillant, un poète reconnu, publié chez Gallimard, c'est aussi un showman incroyable. Qui te donne vie et voix à tous ces auteurs de Picardie et d'Artois qui ont écrit les plus belles pages de la littérature... française. Qu'on le dise et qu'on (se) le dise, pour que jamais plus l'on ne médise sur ce pays si particulier et tellement talentueux. Comme l'a joliment dit Philippe Leleux, en accueillant Jacques Darras : " On n'a pas à être fier d'être né quelque part, mais on n'a pas à en avoir honte non plus !" Formulation d'un sentiment très picard. Formulation bien balancée. La soirée était lancée, bien lancée. La soirée pouvait commencer. Darras ne se fit pas prier...

 

" Tout Picard que j'étoais..." Racine, Les Plaideurs, Acte I, scène 1 :

 

Tout Picard que j'étoais, j'étoais un bon apôtre,

Et je faisoais claquer mon fouet tout comme un autre...

 

Darras a fait claquer son fouet pendant deux bonnes heures. Un marathon littéraire d'une richesse et d'une originalité rare. Adam de la Halle, Lefèvre d'Étaples, La Fontaine, Racine, - et tu en passes, tu en oublies -, le conférencier brosse à haute voix, un tableau impressionnant, jamais réalisé à ce jour de l'étonnante continuité littéraire picarde enrichie par l'Artois voisin. Vitalité, drôlerie et originalité de nos ancêtres dans le domaine de la pensée et du style. Avec cette signature particulière de l'oralité dans cette écriture... vocale. Darras donne de la voix, donne de sa voix, et l'écrit - (les cris)- s'incarne dans le meilleur des porte-voix.

De la chanson de la Bataille de Saucourt, - Saucourt-en-Vimeu -, qu'il slame comme le plus génial des slameurs des clameurs, à Jacques Damiens, dont un manuscrit vient d'être retrouvé récemment en Allemagne. Bataille de Saucourt-en-Vimeu et victoire remportée le 3 août 881 par les troupes carolingiennes des rois Louis III et Carloman II sur les Vikings. Jacques Damiens sorti d'un oubli de plusieurs siècles par Jacques Darras.

 

Jacques Darras qui redonne vie à Jacques Damiens. Beau clin d'œil du destin. Superbe symbole quand on parle de la littérature d'Artois et de Picardie.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens