Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 09:39
Graši, Lettonie. 10 Déc. 2016. © Jean-Louis Crimon

Graši, Lettonie. 10 Déc. 2016. © Jean-Louis Crimon

Cher Letton d'adoption,

 

Tu te demandes vraiment ce que tu fais là, ici, à Graši, dans le village des enfants orphelins et des enfants abandonnés de Lettonie, mais tu sais pour qui et pourquoi tu es là. Quelqu'un qui te connaît bien a pensé que tu pouvais être l'homme qui va écrire le roman des enfants de Graši.

Un roman jamais écrit et pourtant le village a déjà plus de vingt ans. Au départ, l'idée d'un français, Christophe Alexandre.

Sandra, la Directrice actuelle, t'a seulement dit : ils n'ont pas l'habitude qu'on les aime, et au début de leur arrivée, ils sont en retrait, ils se tiennent à distance des adultes. Tout est dit, tu n'en sauras guère plus.

Dans le regard clair de Sandra, tu as vu et lu cette incroyable tendresse teintée d'un rien de tristesse à moins que ce ne soit une incroyable tristesse teintée d'un rien de tendresse. Un regard qui, pour les enfants, est déjà nouveau départ.

A 200 kms à l'est de Riga et à 800 kms de Moscou, le village de Graši, sans doute ta nouvelle adresse au printemps prochain. Si Dieu ou le destin te prête vie jusque là. Tu n'as pas dit "oui", mais tu sais qu'on n'échappe pas à son destin. "Du côté de chez Shuang", ton roman chinois, est né comme ça. Alors, pour Graši, tout est possible, tout est permis.

Celui qui a pensé que tu saurais être le porte-voix, davantage que le porte-plume, a dit de toi : dans ses romans, il dénonce l'injustice, mais il rend beau ce qui est conséquence de l'injustice et belle aussi est sa révolte. Pas si mal vu.

Partager cet article
Repost0

commentaires