Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2017 4 19 /01 /janvier /2017 00:26
Amiens. Rue Delpech. Début des années 1900. © R. Caron Editeur.

Amiens. Rue Delpech. Début des années 1900. © R. Caron Editeur.

   
 
 
                                                                         161
Je me souviens de Mémoires d'une gargouille de Jean Macrez, Maître des cérémonies de la Cathédrale d'Amiens.
 
 
 
                                                                         162
Je me souviens de mon premier jean pattes d'eph'.
 
 
                                                                         163
Je me souviens de la boutique de l'herboriste, près de la mairie, et des senteurs incroyables qu'on prenait plaisir à aller respirer chez lui.
 
 
                                                                         164
Je me souviens des magasins Truffaut et Vilmorin.
 
 
                                                                         165
Je me souviens de mon père affirmant la supériorité incontestable de Vilmorin sur Truffaut pour les graines à semer au jardin. Ma mère préférait Truffaut, prénom François... pour le cinéma.
 
 
                                                                         166
Je me souviens de Victorine Autier, infirmière héroïque de la guerre franco-allemande de 1870.
 
     
                                                                         167
Je me souviens de Charles Dallery, inventeur de l'hélice de marine.
 
 
                                                                         168
Je me souviens d'el Canchon ed' chés Cabotans, chés Cabotans d'Anmiens. Pour amuser chès nasus, chés tiots pis chés viux. Pis ch'Berdleux ed Papa tchu-tchu.
 
 
                                                                          169
Je me souviens du match de foot contre les Brésiliens de Chico Buarque, de son vrai nom Francisco Buarque de Hollanda. Pleine page du rectangle de gazon en marge du Festival de Jazz sous la baguette de Maître Orier. Prénom: Michel. Musiciens du dribble pour enchanter la pelouse en accordant nos crampons.
 
                                                                           170
Je me souviens du jour où j'ai commencé à écrire mes "Je n'oublierai jamais".
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
© Jean-Louis Crimon / Le Castor Astral. 2017.
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens