Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2017 3 04 /01 /janvier /2017 00:04
Amiens. Marie sans Chemise. Mars 2016. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Marie sans Chemise. Mars 2016. © Jean-Louis Crimon

 

 

                                                                        15

Je me souviens du Petit séminaire et de l'Abbé Guisembert, mon Professeur principal et confesseur, aussi notre entraineur de hockey sur gazon qu'il confesse préférer au football. En soutane, le hockey, ça passe, et le geste avec la crosse, c'est classe.

                                                                         16

Je me souviens du Petit séminariste qui ne tremble pas pour répondre Non sans hésitation à la question du Père Supérieur. – Pensez-vous avoir la Vocation ?  et qui, sans en avoir conscience, se scie la branche du grec et du latin sur laquelle il prenait pourtant plaisir à épanouir son esprit de petit campagnard mal dégrossi.

                                                                          17

Je me souviens des paroles du Père Supérieur qui convoqua mes parents pour le dimanche suivant : Votre fils n'est pas doué pour les grandes études. Mieux vaut lui apprendre un bon métier manuel. Vous le savez bien, vous qui vivez à la campagne, l'agriculture manque de bras. Avec un bon instituteur, il peut avoir son Certificat d'Etudes Primaires, ce sera bien suffisant. Je n'ai jamais oublié avoir pensé très fort tout bas : merci, Père Supérieur, de tout faire pour me maintenir dans la classe inférieure.

                                                                           18

Je me souviens de Marie sans Chemise, ma belle promise, quand Amiens la grise corne dans la brume le spleen des traine-bitume. Le Printemps pour patronyme, selon son créateur, le sculpteur Albert Roze, mais le plus souvent le cœur en automne. La Marie sans Chemise, parente, c'est sûr, de la petite Sirène de Hans-Cristian Andersen... La Danoise et l'Amiénoise à tout jamais frangines ou cousines.

                                                                            19

Je me souviens de Jules Verne écrivant dans sa Géographie : "Amiens, ville calme et paisible, à quelques heures de Paris."

                                                                             20

Je me souviens de Jules César, premier TGV de l'Histoire récente de l'humanité déplaçante, et de la façon dont il parle des premiers amiénois qui s'appelaient alors les Ambiens : Ils se rendirent, corps et biens, sans combattre. (Guerre des Gaules, Livre V.)

 

 

© Jean-Louis Crimon / Le Castor Astral. 2017.

Partager cet article

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article

commentaires

Jacky 13/01/2017 23:03

Très belle plume, j'aime bien parcourir ces lignes qui rappellent, effectivement...félicitations!

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens