Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 13:57
Amiens. Rue Albert Catoire. 7 Sept. 2016. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Rue Albert Catoire. 7 Sept. 2016. © Jean-Louis Crimon

Cher épistolier,

Perplexe, toi, l'infatigable écrivain de lettres, devant une telle invite: BOîTES AUX LETTRES. Boîtes aux lettres, certes. Mais où ? Où sont-elles ? Où est l'ouverture ? Où poster ta missive ? Pour être sûr qu'elle arrive ? Plein ciel. Pleins cieux. Poétique, mais hasardeux. Dans le tuyau. Pas très rigolo. Cruel le destin de l'épistolier égaré dans l'espace urbain.

Epistolier: Personne qui aime à écrire des lettres ou qui excelle dans l'art de les écrire. Banal. Classique. Pas très enthousiasmant.

Le féminin est plus évocateur, la forme épistolière plus familière. Sa sonorité plus attirante. Plus attractive. Une épistolière est une femme qui écrit des lettres. Certes, mais quelles lettres ! L'histoire littéraire française regorge, si l'on peut dire, de ces talentueuses faiseuses de lettres.

Au cours des siècles, de nombreuses correspondances féminines ont eu l'honneur de la publication. D'ailleurs, leurs auteur(e)s n'étaient pas ignorantes de la valeur littéraire de leurs écritures.

La plupart des critiques s'accordent à penser que ce qui caractérise les lettres de ces épistolières, c'est leur naturel. Madame de Sévigné a incarné cette qualité au point d’être considérée comme le modèle type de l’épistolière et un écrivain à part entière.

En 1669, paraissent les célèbres Lettres portugaises, présentées comme la traduction de cinq lettres envoyées par une religieuse portugaise à un officier français, celles-ci passent longtemps pour d’authentiques lettres dues à Mariana Alcoforado avant d’être définitivement classées par la critique moderne comme une œuvre de fiction littéraire attribuées à Gabriel de Guilleragues. Un homme.

La frontière entre le réel et la fiction s’efface volontiers entre littérature et correspondance. Surtout quand les romanciers vont vouloir faire de cette technique d’écriture un artifice littéraire qui sera le roman épistolaire. Très en vogue au siècle des Lumières. L'écrivain tente de persuader son lecteur qu’il a entre les mains une réelle correspondance, comme Jean-Jacques Rousseau avec sa Nouvelle Héloïse.

Parmi les plus célèbres des épistolières, pas facile de choisir aujourd'hui. Mériteraient toutes d'être à nouveau publiées et lues en ce siècle débutant où le vrai talent ne court pas les rues.

Où sont vos lettres et êtes vous donc, Juliette Adam, Jeanne d'Albret, Catherine de Bourbon ? Adélaïde de La Briche, Christine de Pisan, Isabelle de Charrière ? Hélisenne de Crenne, Madeleine des Roches, Françoise de Graffigny, Marie-Thérèse de Hongrie ? Ninon de Lenclos, Julie de Lespinasse, Françoise de Maintenon, Marguerite de Navarre, Mathilde de Flandre ? Juliette Récamier, Manon Roland, Madeleine de Sablé, George Sand, Madame de Sévigné ? Germaine de Staël, Sophie Volland ?

Ce soir, tu t'endors en égrenant le chapelet des prénoms et des noms de ces épistolières qui n'écriront plus jamais de lettres et auxquelles tu n'écriras pas davantage. Ou en rêve. Oui, en rêve, sûrement.

Partager cet article

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens