Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2016 2 16 /08 /août /2016 11:51
Stade de Reims et Real de Madrid. 13 Juin 1956. Finale de la Coupe d'Europe 1955-56.
Stade de Reims et Real de Madrid. 13 Juin 1956. Finale de la Coupe d'Europe 1955-56.

Stade de Reims et Real de Madrid. 13 Juin 1956. Finale de la Coupe d'Europe 1955-56.

Cher amoureux du ballon rond et du beau football,

 

Ce soir, tu ne peux manquer sous aucun prétexte ce match-là. Reims-Real. Match amical sans enjeu. Une simple rencontre où Reims - c'est évident- n'a plus sa superbe d'antan. Une rencontre dont la première s'écrivait en juin 1956. Il y a un peu plus de 60 ans. Finale de la première Coupe d'Europe des clubs champions. C'était au Parc des Princes. Ton père parmi les 40.000 spectateurs du Parc. Il a pris le train après sa journée de travail sur la voie. En ce temps-là, il est poseur de voie, à la SNCF. Poseur de rails. Dans son sac, avec sa gamelle - le repas préparé par ta mère pour le midi - il a mis ses habits du dimanche: on ne part pas pour la fête en habits de semaine.

Ton père adore le football. Toute sa vie est football. Mais avant tout, sa passion est rémoise. Pour lui, aucun doute, c'est le Stade de Reims qui pratique le plus beau football possible ou pensable.

 

Deux buts en dix minutes pour les Rémois. Deux buts signés Leblond et Templin, mais l'avant-centre espagnol Di Stefano réduit bientôt l'avantage rémois à 2-1, puis Rial égalise. A la mi-temps, Rémois et Madrlènes sont à égalité, 2 à 2. A la 62e minute, Reims reprend l'avantage grâce à Michel Hidalgo. A ce moment-là, ton père croit à la victoire du grand Reims, mais les Espagnols durcissent le jeu et font des croche-pieds, des croches-pattes, dit ton père. Crocs-en-jambe non sanctionnés par l'arbitre. Templin manque de peu le quatrième but rémois et ce qui devait arriver arriva, les Espagnols reviennent à 3-3 par l'intermédiaire de Marquitos. A deux minutes de la fin de la rencontre, Rial à nouveau crucifie les Rémois, 4 à 3.

Ton père grave dans sa mémoire cette date du 13 Juin 1956. Le récit du match ne variera jamais: le Real a gagné mais Reims ne méritait pas de perdre. Sans les croches-pattes, les Madrilènes étaient bien à la peine. Reims, à la loyale, était vainqueur. Déjà le grand Reims. Déjà l'esprit du grand Reims.

Dans son sac, cette nuit-là, ton père a délicatement installé les deux photos des deux équipes qu'il venait de voir jouer en nocturne. Achetées à prix d'or. En sortant du Parc des Princes. Deux photos qu'il a gardées précieusement tout au long de sa vie. Comme un trophée.

Ce soir du mois d'Août  2016, toi, avec ton fils, tu regarderas, sur Canal 21, Reims-Real, mais, bien sûr, tout au long du match, tu penseras à ton père. Aux Rémois d'autrefois. A ces années qui ne reviendront jamais mais à tout jamais vivantes en toi.

 

 

Plus tard sans doute, juste avant de t'endormir, tu reliras quelques pages de "Verlaine avant-centre". Histoire de boucler l'histoire.

Partager cet article

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens