Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2016 1 08 /08 /août /2016 01:11
Amiens. 7 Août 2016. © Jean-Louis Crimon

Amiens. 7 Août 2016. © Jean-Louis Crimon

Cher papivore,

 

Va savoir pourquoi, au réveil, cette phrase te traverse la tête, tourne comme en boucle, et te revient comme un boomerang ?

"Chaque fois que je lis une page, je la déchire. Comme ça, je sais où j'en suis." L'homme qui t'a un jour balancé cette phrase est pour toi à tout jamais un homme extraordinaire. Son prénom: Hacène. Ce jour-là, tu t'en souviens très bien, tu lui as rétorqué: Merci Hacène, pour la vérité que tu assènes. Tu n'as jamais pu lire de cette façon, mais au fond, tu le sais bien, c'est Hacène qui a raison. La vie ne procède pas autrement.

 

C'est vrai, non ? quand t'arrives au lendemain, la page d'hier ne te revient pas sous la main.

Jamais la page vécue ne revient sous nos doigts. Musset, tu sais, l'a dit mieux que toi. Musset ou Lamartine. Soudain, en ce début du mois d'août, tu as comme un doute.

 

" Le livre de la vie est le livre suprême,

Qu'on ne peut ni fermer ni rouvrir à son choix.

Le passage adoré ne s'y lit pas deux fois;

Mais le feuillet fatal se tourne de lui-même

On voudrait revenir à la page où l'on aime,

Et la page où l'on meurt est déjà sous nos doigts."

 

Pas mal, non ? Alors, question: Lamartine ou Musset ? Musset ou Lamartine ? Lamartine, voyons. Sûr, c'est Alphonse, l'auteur, et pas Alfred.

Partager cet article

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens