Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2016 2 02 /08 /août /2016 00:01
Saint-Quentin. 16 Juin 2014. © Jean-Louis Crimon

Saint-Quentin. 16 Juin 2014. © Jean-Louis Crimon

Cher enrayeur enrayé,

 

Une petite rue à quelques pas de la Grand Place. Tu es en avance sur l'heure du rendez-vous. Tu as un peu de temps à perdre. Non pas à tuer. Toi, tu n'es pas un tueur, tu te refuses à tuer le temps. C'est connu, ça se dit, ça se sait, ceux qui tuent le temps, le temps les tue. Tu marches, l'oeil en éveil. Façades que le regard efface. Rues banales, sans aspérités particulières. Jusqu'à cette vitrine très zébrée. Tu te dis que pareille devanture ne peut qu'attirer le regard, séduire le badaud qui passe, la passante innocente, mais rien ne se passe. Jusqu'au moment où l'instant que tu n'aurais même pas imaginé se pose devant toi.

Mise en place comme une mise en scène. Tu ne peux rêver mieux. Juste à capter ce qui risque de s'évanouir très vite, ce qui ne va durer que l'espace d'un instant. Quelques secondes et la rue retrouve sa banalité première.

L'instant d'avant, ce n'était rien qu'une boutique. D'un coup, d'un seul, clin d'oeil fabuleux. Quotidien enrayé. Le hasard te dit qu'il n'y a pas de hasard.

Toi, ça te rend... heureux.

Partager cet article

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens