Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 14:43
Amiens. © Jean-Louis Crimon. 10 Mai 2016.

Amiens. © Jean-Louis Crimon. 10 Mai 2016.

Cher militant des causes perdues,

---

10 Mai, dis-moi, tu le fêtes avec moi ?

10 Mai, dis-moi, qui se souvient de toi ?

10 Mai, dis-moi, t'avais la gueule de l'emploi,

10 Mai, dis-moi, sous le poids des ans, tu ploies,

10 Mai, dis-moi si ce 10 Mai de to day se souvient de toi.

10 Mai, tu le crois ou pas, c'est ta fête, on te fête...au... 49-3.

--​-

35 ans dans les dents, 35 ans dans les lattes, 35 ans de casse-pattes, 35 ans en allés, envolés, perdus, partis, dépassés, doublés, redoublés... 35 balais dans les flancs, tout ça pour du flan.

Mais où es-tu, Mitterrand ? De ces fils indignes, que dis-tu ? Que penses-tu ? Du passage en force de la Loi Travail ? Sans aucun débat au Parlement. Que penses-tu du Coup d'Etat permanent ? De ce 1er sinistre qui "engage la responsabilité du gouvernement" ?

Valls qui dégaine, triste rengaine, le 49-3 pour faire adopter sans vote le projet de réforme du Code du travail. Réaction immédiate: les députés LR et UDI déposent une motion de censure du gouvernement. Ceux de la gauche de la gauche envisagent de faire de même.

« C’est évidemment un aveu de faiblesse (...) C’est un terrible aveu d’échec », déclare, après une réunion du groupe PS, la députée Aurélie Filippetti, qui avait quitté le gouvernement sur un désaccord avec son orientation économique.

Le chef de file des frondeurs, Christian Paul, est le moins tendre : « J'ai entendu le Premier ministre dire qu'il ne fallait renoncer à aucun outil constitutionnel. Il vient d'ailleurs de le démontrer très brutalement », « nous ne renonçons en effet à aucun moyen constitutionnel. C'est une décision collective que nous allons prendre probablement demain ».

Christian Paul envisage la motion de censure et pour le patron du PS, Jean-Christophe Cambadélis, l’initiative est de trop.

Jean-Luc Mélenchon se prépare, lui, à une « Fin de règne crépusculaire » : « Le recours au 49.3 pour passer sans débat et sans majorité la loi El Khomri contre le droit du travail ! Qui veut l’empêcher doit voter la censure ! Pas d’élégance des dégoûtés face aux dégoûtants. Oui, il faut des manifestations du front du refus le jour du vote. Et dès maintenant ».

De son côté, le député PS Christophe Caresche menace : les frondeurs qui envisagent de voter la motion de censure « seraient exclus du Pari socialistes et ne pourraient se présenter aux prochaines élections au nom du Parti socialiste ».

Côté syndicats, Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière parle même de déni de démocratie : « Comment le Premier ministre peut-il savoir mieux que tout le monde ce que veulent les salariés ? Ils sont plus dans une logique politicienne que sur un raisonnement de fond sur le dossier. Ce 49-3 est dramatique au sens de la démocratie. S’ils sont persuadés que le texte est bon qu’ils osent interroger les français sur ce texte ».

Unanimité syndicale pour exprimer incompréhension et colère:

"Alors que les salariés, les jeunes, les privés d'emploi, les retraités sont mobilisés depuis plus de deux mois pour le retrait du projet de loi Travail et l'obtention de nouveaux droits, alors que l'opinion publique reste massivement opposée à ce texte, le gouvernement décide de passer en force en utilisant le 49.3. Inacceptable !"

Les organisations syndicales "invitent leurs structures à organiser des assemblées générales avec les salariés pour débattre des modalités d'actions, de la grève et de sa reconduction". Une nouvelle intersyndicale se tiendra, dès le début de la semaine prochaine, pour décider de nouvelles mobilisations.

Le 12 mai, jeudi qui vient, les sept organisations lanceront leur cinquième mobilisation nationale et unitaire d'actions contre le projet de loi El Khomri, après les 9 et 31 mars et les 9 et 28 avril. La manifestation la plus importante, intervenue le 31 mars dans toute la France, avait réuni 390 000 personnes selon la police, 1,2 million selon les organisateurs.

La CGT, FO, FSU, Solidaires, l'Unef, l'UNL et FIDL vont également adresser un courrier "au président de la République pour être reçues rapidement". En outre, elles "n'écartent aucun type d'initiatives pour les semaines à venir, y compris une manifestation nationale".

35 balais dans les flancs, 35 ans en allés, envolés, perdus, partis, dépassés.

Manifestations déjà programmées pour mardi et jeudi prochain. Certains évoquent clairement le recours à la "grève générale". Tu imagines, François Mitterrand, ils veulent commémorer 36 ! En taille réelle ! En grandeur nature.

Le 49-3 pour imposer leur foutue loi. Une loi de bien mauvais aloi. Normal, mauvais alliage que le mariage avec les seules exigences du Medef.

Pardonne leur, Père, ils ne savent pas ce qu'ils font ! Le Parti Socialiste va perdre le peu d'âme qui pouvait lui rester. Plus d'âme, mais un paquet d'états d'âme. Sans plus jamais pouvoir incarner l'âme de l'Etat.

PS: Petite secte, PS: Post Scriptum, PS: Petit saligaud, Valls, tu n'es pas un tango, PS: Play station...

Tonton, reviens ! ils sont devenus fous !

10 Mai 81 - 10 Mai 16: 35ème anniversaire, une table en terrasse, premier déjeuner en plein air, fromage ou dessert... Laisse tomber, c'est ton avenir qui se casse, c'est ton passé qui boit la tasse, tes idées qui sont à la... ramasse.

Trois copains qui se retrouvent pour se raconter comment ils ont vécu ce soir-là du 10 Mai 1981. trois copains, un 10 Mai du siècle vingt et un !

Le 49-3 s'invite à table. C'est Valls qui mène la danse. C'est pour Hollande la contre danse. Tu ne sauras jamais comment tes copains ont vécu leur 10 Mai... C'est le 10 Mai 2016 qui nous baise...

Tu te dis qu'il faut leur dire à ces pseudos socialos qui font la loi Travail du Medef, que sans modifs, leur CDD ne sera pas renouvelé ! héhé ! Les élus du peuple, "nos" élus, -ils ne devraient jamais l'oublier, c'est aussi ça, la réalité -, sont toujours en... CDD ! en contrats courts...

Pour sauver la face, tu te relis, pour toi tout seul, en silence, un beau silence de remembrance, la fin de ton papier de ce soir-là du 10 Mai 1981, euphorique, historique et romantique: Barrée encore une fois, la rue de la République. Le Préfet a les foies, il veut jouer de la trique. De loin, lui parviennent les slogans et les chants de l'espoir. Il fait étrangement doux ce soir.

Partager cet article

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens