Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2016 7 24 /04 /avril /2016 00:01
Terminale Philo. 1968-69. Lycée Lamarck. Albert. Somme. Picardie. © Photographe scolaire

Terminale Philo. 1968-69. Lycée Lamarck. Albert. Somme. Picardie. © Photographe scolaire

Cher lycéen de l'après Mai 68,

 

Tu retrouves aujourd'hui cette photo de ta dernière année de lycée. Au dernier rang, au centre, tu baisses la tête. Comme si tu contemplais le Maître. Votre Socrate depuis la rentrée de septembre. Noël Deschamps, professeur de philosophie. L'éveilleur. Celui qui va mettre un peu de lumière sur tes sombres et sinistres années de collège et de lycée. Celui qui va donner du sens. Du sens à une vie qui, pour toi, jusque là, n'en avait pas.

Une vingtaine d'élèves dans cette Terminale A où tu te retrouves après une Première de remise à niveau. Entre ta Seconde et ta Première, tu as la particularité d'avoir passé une année entière en dehors de la vie scolaire. Vie active, disent les Profs.  Aide-Métreur dans une entreprise de Bâtiment et de Travaux Publics. La fin de ta Seconde était sans avenir: Non admis en classe supérieure, Non autorisé à redoubler. Tu t'étais donc résigné à ce qui semblait être ton destin tout traçé: fils d'ouvriers, au mieux, tu serais Employé de Bureau. Un métier "au chaud" disait ta mère, par rapport à ton père, manoeuvre et jardinier, qui a travaillé toute sa vie... "dehors".

Les détours, les refus, les exclusions, depuis le début, tu savais que c'était ton lot. Renvoyé du Petit séminaire, à la fin de ta sixième, pour avoir osé, par écrit, répondre NON à la question: "Pensez-vous avoir la vocation ? "

Chemins de traverse, retours à la "case départ", zigzags... Collège, Ecole Primaire, Collège, Lycée, Vie active, Lycée... Tu savais que la ligne droite ne serait pas ta destinée. Par ton père, un temps ouvrier du chemin de fer, tu connaissais l'importance des traverses pour solidifier la voie, la voie... ferrée.

Ce matin du dernier dimanche d'Avril, tu regardes un à un ces visages un temps aimés, ces camarades de classe, tous beaucoup plus brillants et savants que toi. Tu peux encore les nommer. Sans hésitation. Un nom ou deux, ou trois, te semblent incertains. Pour l'essentiel, la mémoire est intacte, comme le son de la voix. De leurs voix. De leurs rires aussi. Ils se moquaient parfois de toi.

Margareth Mallépart, Patrick Fouchard, André Charlot, Rémi Lajeunesse, Richard Dufour, Liliane Leturcq, Anny Stuer, Denis Dufresnoy, Noël Balin, Nicole Boitel, Monique Kusak, Dominique Noiret, Jean-Claude Laignel, Jocelyne Dobel, qu'êtes-vous devenus ?

Qu'avez-vous fait de vos vies ? Qu'avons-nous fait de nos vies ? Ohé, les amiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis ! Où êtes-vous ?

Toi, tu te prépares à ton nouveau rôle, un rôle pas très drôle: accueillir ta tête de vieux sur tes épaules, mais c'est toujours ta tête d'ado qui te frôle...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens