Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2016 5 01 /04 /avril /2016 00:01
Sichuan. Janvier 2012. © Jean-Louis Crimon

Sichuan. Janvier 2012. © Jean-Louis Crimon

Cher scribe,

 

Tu ne te souviens pas précisément du jour. Mais, sûr, c'était Janvier. Début Janvier. Janvier pluvieux. Milieu d'après-midi sans doute. Une route qui n'est plus une route. Une route devenue chemin de terre. Route de montagne dans le Sichuan, bien au-delà de la capitale Chengdu, et bien après la petite ville de Zi Yang.

 

Y tenir debout tient de la prouesse. Depuis tôt matin, la pluie n'a de cesse. Première éclaircie. Chemin de terre devenu piste de glisse. Ils surgissent comme ça. Tout soudain. Juste avant le soir. Le soir tombe vite.

D'où viennent-ils ? Tu n'en sais rien. Tu ne sais pas. Comme tombés du ciel. Débarqués du dernier virage. Tout en haut du village. Tout au bout de ce chemin de boue. Incroyable gadoue.

Petit couple modeste. Pas le goût du lucre. Juste un coeur en sucre. Deux Peynet chinois. Peynet à la peine. Echappés d'une fête foraine. Tableau nature. Nature morte. Amour vif. 

 

Un coeur en sucre, un jour de pluie. Risque inutile. Epreuve futile. Façon de fondre. De dire qu'on va fondre. Dans ce pays, coeur en sucre ne craint pas la pluie. Sinon, le coeur à la renverse. Quand ça tergiverse.

Deux rimes ultimes à ta chanson :

 

Amour qui fond à la première averse

Adore prendre chemin de traverse 

Partager cet article

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens