Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2016 3 06 /04 /avril /2016 20:38
Pommes de terre au jardin. © droits réservés.

Pommes de terre au jardin. © droits réservés.

Cher promeneur solidaire,

Il y a des jours comme ça où tu te dis qu'il vaut mieux se mettre à relire. Ecrire ne va pas de soi. Relire, se relire, c'est le meilleur chemin pour ne pas se perdre. Ne pas se perdre en chemin, justement.

Tiens, regarde, ce texte ancien, déjà. Mai 2008. Atelier d'écriture dans le cadre de "Leitura Furiosa". La belle époque. La belle idée. Luis, où es-tu ? Reviens-nous !

"- M'sieur, encore un, encore un !

- Un quoi ?

-Ben, un poème, un poème de terre ! Un poème de votre " Eloge de la pomme de terre" !

Tu t'exécutes. Le faut bien. Tu ne dois pas décevoir. Même si tu en es déjà à ton troisième poème. Tu leur as déjà dit "Le tube du Tubercule" et "La chanson des soirs de Juin", avec ton père au fond du jardin qui siffle, qui siffle, l'air des pommes de terre, qui poussent, qui poussent, et les fanes applaudissent ! Car les pommes de terre, comme les chanteurs célèbres, ont des fanes, même si, tu le sais, ça ne s'écrit pas pareil, ça sonne pareil à l'oreille...

La matinée file à toute vitesse. Déjà Midi et ce curieux sentiment de ne s'être presque rien dit. Pause cantine.

Heureusement, très vite, on se retrouve. Repas frugal, ça m'est égal. Deuxième mi-temps. Les mêmes avec le même enthousiasme.

- M'sieur, ça tombe bien, vous savez c'qu'on a mangé, ce midi ?

- Des raviolis ?

- Non, pardi !

- Des radis ?

- Zéro tout cuit !

En chœur, d'un bon cœur, ils crient à tue-tête: des pommes de terre !

Et ça repart. A nouveau, on s'attable, et les mots font le tour de table. De vrais mots-paroles. Bien en bouche. Bien en place. Bien dans l'oreille. Ici, ça se voit, on écrit avec la voix. Les sons aussi s'invitent. D'abord, le son ! Le sens ensuite ! Mais oui, Constance, c'est le son qui nous met sur le chemin du sens !

- Elles étaient comment vos pommes de terre ?

- Rondes !

- Mais, non, pas la forme, la cuisson, la préparation, la présentation ! à l'eau ? à la vapeur ?

à l'huile ? au beurre ou à la margarine ?

- Y'avait du persil dessus ! Comme de la mange pour poisson !

- Il était comment le poisson ?

- Carré !

- Carré ?

- Enfin... rectangle !

- Des pommes de terre rondes et du poisson rectangle, mais c'est pas possible, à la cantine, c'est le prof' de géométrie qui fait la cuisine !

- M'sieur, heureusement, l'assiette, c'est toujours un cercle, et les segments, de chaque côté,

s'appellent toujours couteau et fourchette !

- Bon, on la raconte notre histoire, on l'invente, on l'écrit ! On a déjà les deux personnages principaux. Qu'est-ce qu'on peut bien en faire ? Une fable, comme Jean de La Fontaine ! Titre: le poisson et la pomme de terre.

- Oui, oui, une fable !

- Un poisson comment ? un poisson volant ! Pas mal, non, un poisson volant, mais n'oublions pas notre second personnage: faut aussi mettre l'accent sur la pomme de terre !

- M'sieur, y'a pas d'accent sur "pomme de terre" !

- Je sais, je sais bien, c'est juste une façon de parler. Bon allez, assez trainailler, au boulot, faut... écrire maintenant...

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LA FABLE

Une pomme de terre

​Pas vraiment terre à terre

Rêvait d'un poisson

Et d'une rivière... de diamants !

Normal, des amants, c'est fou,

Souvent, ça s'offre des bijoux,

Le poisson claquait du bec,

Dans sa rivière presque à sec !

Un pêcheur pas très net

Lui offrit une cannette

Mais la bière n'est pas une boisson

Pour un poisson !

Très vite, l'alcool le chavira

Le poisson "canné"

C'est vrai, manqua

De "caner" !

Trouvant la chose plutôt louche,

La patate lui fit du bouche-à-bouche,

Que croyez-vous qu'il arriva ?

Le poisson ressuscita !

Le poisson tout en nage,

Heureux de reprendre l'air,

Avec la pomme de terre,

Se mit en ménage !

Poisson fit sa plus belle frimousse,

Pomme de terre se fit douce,

Ils filèrent en douce,

Se blottir dans leur lit de mousse !

La fin de la fable, - pas très chouette ! - ,

Est beaucoup moins affable,

Poisson et pomme de terre, c'est bête,

Finirent par finir dans... l'assiette !

Moralité:

Un poisson niais,

Toujours doit se méfier,

Du pêcheur comme du poissonnier !

Amiens. 2008. Avec Alice, Constance, Célia, Jeanine et Steven, tous nés en l'an... 2000.

Sauf Constance, née en 2001.

Partager cet article

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens