Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2016 2 15 /03 /mars /2016 00:01
France 2. Capture d'écran du 20 heures. 14 Mars 2016. © Jean-Louis Crimon

France 2. Capture d'écran du 20 heures. 14 Mars 2016. © Jean-Louis Crimon

 

Cher Picard. ..bafoué, trompé, trahi, mais pas encore...  soumis,

 

Tu te dis que -peut-être- tu pourrais désormais refuser de payer tes impôts à ce Conseil Régional qui méconnait à ce point ton nom...

Tu te dis que -peut-être- tu pourrais demander le nom, le statut, les budgets, le contrat, la mission, de la boîte de Commu/niquation qui a travaillé sur le sujet "HAUTS-DE-FRANCE" et - qui sait ?- ses liens de parenté éventuels avec des officines style... Bygmalion / Big millions...

Tu te dis que dans "communiquer", tu le sais bien, il y a "niquer", donc qu'il y anguille sous roche et paquets de thunes dans la poche...

Tu te dis que tu as jusqu'au 1er Juillet pour contester tout à fait légalement, dans toutes les Assemblées représentatives, Françaises ou Européennes, cette forfanterie devenue forfaiture...

Tu te dis qu'il y a, au bas mot, 100 jours, pour battre en brèche celui qui a mis la Picardie sur la brèche, 100 jours pour fédérer, pour confédérer, pour assembler, pour rassembler, pour vaincre et convaincre, et mettre à genoux le petit caporal et son armée de branquignoles, avant qu'on ne leur chante la... carmagnole...

Tu te dis que c'est l'histoire croquignole d'un petit monsieur, Monsieur Tout Petit, qui se rêvait Trés Grand, et qui voulait se construire un Pays qui serait à sa taille : Les HAUTS-DE-FRANCE, c'est ce pays-là, Monsieur Tout Petit, tout petit, petit... pas seulement des os, surtout du cerveau...

Tu te dis que tu vas lui envoyer ce message, par mail,sms ou texto, pour qu'il comprenne bien la raison de ta colère: 

 

" Car ce que vous avez fait, Monsieur, c'est tout petit, vraiment tout petit. Très petitement minable. Pitoyable. C'est d'une petitesse, d'une bassesse rarement atteintes au pays des êtres vils et lâches qui passent leur vie à se faire passer pour ce qu'ils ne sont pas et, une fois aux affaires, c'est à dire au pouvoir, se révèlent tels qu'ils sont: des menteurs, des tricheurs, des casseurs, des fossoyeurs, des bandits, des voyous, des escrocs. Monsieur, c'en est trop. "

 

Tu te dis que Victor Hugo s'était fendu d'un sacré pamphlet contre Napoléon III, qu'il détestait, et qu'il l'avait intitulé, son pamphlet: "Napoléon le Petit", alors, sans être Hugo, tu te dis : yes, en avant, go... pour flinguer -en mots et en idées- Bertrand le Petit, qui le mérite amplement aujourd'hui, Monsieur Tout Petit...

 

Tu te dis que ce n'est pas toi qui a déclenché les hostilités et que tu ne fais que te défendre face à la violence d'une agression que ni les Espagnols, ni les Allemands, qui ont pourtant guerroyé souvent sur tes Terres, n'auraient osé imaginer: l'EFFACEMENT DU NOM est une attitude d'une indignité qui n'a pas de nom...

Tu sais, de bonnes sources, que le nom "HAUTS-DE-FRANCE" doit être  validé par le Conseil des Ministres avant le 1er Juillet...

Tu te dis que le "hold-up" qui se solde par un "putsh", ce n'est pas la démocratie, et tu en appelles à la Cour Européenne des droits de l'Homme... Tu y feras condamner Monsieur Tout Petit pour abus de pouvoir et consultation d'à peine 1% des 6 millions d'habitants du "Nord Pas-de.Calais Picardie"... Elle est là aussi l'escroquerie, la malversation, la tromperie...

Tu te dis que si le Président de la République consent au principe du référendum pour l'aéroport de Nantes, il pourrait très bien renvoyer aux urnes l'ensemble des électeurs du Grand Nord pour choisir leur nom, oui, leur identité... ça doit pouvoir se faire en démocratie, mais oui...

Tu te dis que les électeurs de la Grande Région "Nord Pas-de-Calais Picardie" pourraient ainsi se prononcer, en toute liberté, en leur âme et conscience, sur ce qu'ils souhaitent, ce qu'ils veulent, pour ne pas se faire imposer par un malfrat, un mal appris, un malhonnête, un nom à vous mettre "cul-par-dessus-tête"... parce que HAUTS-DE-FRANCE, ça fout des hauts le coeur, ça fait gerber...

Tu entends déjà les moqueries des chansonniers Parisiens:

 

" Monsieur Bas-du-cul se rêvait Haut-de-France

  Monsieur Bas-de-Plafond,

  Vous touchez le fond,

  Epargnez-nous la souffrance

  De passer pour des petits cons..."

 

 

Tu te dis que quelqu'un va se lever et dire: J'en appelle à l'insurrection culturelle !

 

Tu te dis que si ce quelqu'un ne se lève pas, tu vas te persuader que c'est peut-être à toi d'endosser le rôle et tu vas le faire et le proclamer toi-même: on n'efface pas, comme ça, pour les lubies d'un âne bâté, 1000 ans d'Histoire ! 

Tu te dis que tu vas désormais l'appeler Monsieur Tout Petit, petit, et que tu vas t'adresser à lui de cette façon, en lui disant: vous prétendiez vouloir remettre la Région au travail, mais vous venez de mettre en évidence votre superbe incompétence: vous ne savez même pas trouver un titre à votre ambition et un nom à une Région... Démission ! Démission ! 

 

Monsieur Tout Petit, vos Hauts-de-France font rire la France entière, à commencer par les Hauts-de-Seine,

Monsieur Tout Petit, la trace que vous laisserez dans l'Histoire sera minuscule et dérisoire,

Monsieur Tout Petit, sachez que vous agacez même dans le passé. Pour preuve, Jean de La Fontaine est sorti de son apparente torpeur pour réveiller sa grenouille qui en a marre de vos grenouillages...

En bon picard de Château-Thierry, La Fontaine s'est fendu d'un remake de sa fable pas très affable, mais demandez-vous qui est le plus coupable ? Apprenez cela une fois pour toutes, Monsieur Tout Petit: 

Au pays de la satire, celui qui un peu trop se la péte finit par prendre perpéte !

 

Vise un peu: le talent de La Fontaine est loin d'être moribond, il te reprend balle au bond:

 

 

Un petit crapaud courtaud lorgna un Pays tout neuf

Qui lui semblait tout à fait à sa taille

Lui qui n'était pas plus gros qu'un petit oeuf

Se fait envieux, s'étend et s'enfle et se travaille

Pour égaler le Pays en grosseur,

Disant: "Regardez bien, ma France, ma soeur !

Est-ce assez ? dites-moi ! n'y suis-je pas déjà ?

- Nenni ! - M'y voici donc ? - Point du tout ! -M'y voilà ?

Né dans le bas de l'Aisne, tu n'y penses pas !"

Le fat s'enfle si fort qu'il en explosa.

 

Le monde politique est rempli de gens qui ne sont pas très sages,

Le moindre petit bourgeois se rêve grand seigneur,

Tout petit Président de Région se rêve Président tout court,

Mais taille ou cerveau, Monsieur Tout Petit, vous êtes un peu... court !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens