Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 00:02
Paris. Avenue Théophile Gautier. 12 Mars 2013. © Jean-Louis Crimon

Paris. Avenue Théophile Gautier. 12 Mars 2013. © Jean-Louis Crimon

Cher écrivain... muet,

 

Il y a des jours ou tu te dis qu'il n'y a rien à dire, juste à te relire, à essayer de comprendre pourquoi, parfois, tu es "à sec", et pourquoi, parfois, la magie opère. Tu te souviens de ce que tu écrivais, il y aura bientôt vingt ans ? Premières tentatives d'écriture. Premières ratures. Premier roman.

 

"Avant de m'endormir, j'ai encore joué aux mots, aux mots qu'on invente avec des lettres. Les lettres, on les écrit en gros caractères sur des morceaux de carton de boîtes à sucre Béghin ou de boîtes d'ampoules de fortifiant de la tante Laure. Après, on découpe les lettres au carré, de la grosseur d'une moitié de domino, et on les met dans la boîte aux lettres, une vieille boîte à chaussures rebaptisée boîte-alphabet, où l'on plonge la main pour pêcher des lettres et créer des mots. Des fois, on remélange les lettres d'un mot déjà trouvé pour essayer d'en faire un autre. J'ai trouvé comme ça le mot magie avec le mot image et le mot génie avec neige. Je me suis endormi en imaginant les lettres neiger à gros flocons sur le lit de l'écrivain. Mais le lendemain, tout était à recommencer : je me réveillais entre les deux pages blanches de mes draps blancs et il n'y avait aucun titre sur la couverture de mon lit qui était la couverture du livre que je n'avais pas écrit.

 

"Dehors, c'était toujours l'hiver. Il y avait encore de la glace aux vitres de la chambre, des feuilles de fougères blanches et des fleurs de glace, plus vraies, et plus belles que nature, comme si le froid, la nuit, pour se chasser la piquette au bout des doigts, jouait du pinceau et de la palette, aux fenêtres des gens."

 

Verlaine avant-centre. (pages 54/55). Le Castor Astral. Janvier 2001.

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Parfois, se relire, c'est une épreuve. Parfois, c'est une... preuve. Preuve que c'est possible. Que tu peux dire avec les mots. Que tu peux faire exister une réalité qui n'est plus. Qu'écrire ce n'est pas seulement des jeux de mots. Que la littérature, c'est souvent lis tes ratures. Que pour guérir les maux du Je, tu as pour toi les jeux de mots...

Partager cet article

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens