Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2016 6 05 /03 /mars /2016 00:01
Chengdu. Chine. Oct. 2011. Université Normale du Sichuan. © Jean-Louis Crimon

Chengdu. Chine. Oct. 2011. Université Normale du Sichuan. © Jean-Louis Crimon

Cher fou d'images,

 

Tu le sais depuis toujours. Tu le sens dans l'instant. Parfois, c'est la forme d'ensemble qui attire l'oeil. Le sens n'est pas premier. La forme a pris le pas. La forme s'impose. D'elle-même. Il y a juste à trouver l'angle. Le mouvement. C'est simple. C'est complexe. C'est limpide. L'histoire se joue entre deux concepts. Evidence. Transparence. Il faut que ça transparaisse. Oui, c'est excatement ça. Avant que ça paraisse, faut que ça transparaisse. Que ça s'impose. D'emblée. Que ça sonne. Que ça résonne. La photo, c'est du son. Du son avant le sens. Une photo, ça doit s'entendre. Avant de se voir. Pour ne pas décevoir. Puis, enfin, se laisser voir.

La moindre des choses, pour une image.

Partager cet article

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article

commentaires

Delannoy 05/03/2016 14:30

Bonjour Jean-Louis. Ta chronique me fait penser au livre "les villes invisibles" d'Italo Calvino. Il y a effectivement derrière l'image tout un réseau d'itinéraires sacrés qui nous échappe, Et pour qu'on puisse "entendre la photo" il faut capter l'esprit du lieu. C'est pas facile. A plus Jean-Louis. Départ imminent pour nous pour la Nouvelle-Zélande. Amitiés David

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens