Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2016 6 02 /01 /janvier /2016 01:01
Amiens. Petit séminaire. 6 ème 2. 1961. © DR

Amiens. Petit séminaire. 6 ème 2. 1961. © DR

Mon vieux, si tu m'autorises à t'appeler Mon vieux, je te propose aujourd'hui un petit voyage dans le temps d'une bonne cinquantaine d'années. 55 exactement. Tu as 11 ans. Enfin tu es dans ta douzième année. Interne au Petit sém'. Petit séminaire d'Amiens. Pour la première fois, tu quittes tout à la fois, tes parents, ta famille, ton village, ton instituteur, tes copains d'école, ton petit frère et ta petite soeur, ton curé dont tu étais le préféré des enfants de choeur. Tu as mal au coeur.

L'internat n'a rien d'évident. Les premières semaines sont terribles à vivre. Les sorties se décomposent en "petite sortie", dimanche midi - dimanche soir, ou "grande sortie", samedi midi - lundi matin. La durée trop brève des petites sorties ne te permet pas de rentrer dans ton village, tes parents n'ont pas de voiture et le service d'autocar n'est pas assuré le dimanche.

Les grandes sorties n'ont lieu que tous les quinze jours. Mais le Préfet de discipline a le pouvoir de transformer, pour indiscipline, la grande sortie en petite sortie. Tu seras souvent un mois ou davantage sans pouvoir rentrer chez toi.

Tu te souviens de la question "essentielle", posée en milieu d'année à tous les élèves de sixième. L'Abbé Dentin la calligraphie au tableau de toutes les salles d'études avec une application dévote : Pensez-vous avoir la vocation ? Chacun, en son âme et conscience, doit y répondre par écrit sur une demi-feuille de papier. Sans hésitation aucune, toi, tu réponds : "Non". Très tôt, dans ta famille, tu as appris que le mensonge est la pire des choses. En disant simplement la vérité, tu ne mesures pas l'ampleur des conséquences que ta franchise allait entraîner. Un enfant qui avoue ne pas ressentir l'appel de Dieu n'a rien à faire chez les petits séminaristes.
Trois semaines avant la fin de l'année scolaire, tes parents seront convoqués et le Supérieur leur expliquera, devant toi, que leur rejeton n'étant pas très doué pour le latin, la grand-messe, et les études Supérieures, un retour à l'Ecole Primaire du village s'impose pour lui. Dans la foulée, après le Certificat d'Etudes, l'apprentissage d'un "Bon métier manuel", sera pour lui la meilleure des orientations. Sage conseil d'un Saint homme. Tu prépareras donc le Certificat d'Etudes Primaires. "Avec un bon instituteur", avait précisé le Supérieur du Petit séminaire, "ça ne devrait pas poser de problème." Le Certificat, tu l'auras. En soixante-trois.

Pour le reste, - Merci mon Dieu ! - tu n'auras que faire des charitables recommandations de l'Abbé Dentin. Tu te rêves un autre destin.
La vie, parfois, a le talent de savoir prendre sa revanche.

Sur la photo de classe, premier à gauche, premier au premier rang, c'est bête, tu as l'air intelligent. Déjà à l'extrême gauche. L'Abbé Guisembert, ton confesseur et Professeur Principal, dépasse d'une bonne tête toute la joyeuse troupe de sixième 2.

26 élèves au futur ensoutané tout traçé, se persuade l'Abbé. Moins un, te dis-tu dans ton coin.

Partager cet article

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article

commentaires

Gardin 11/10/2016 12:49

J'adhère !
https://dl.dropboxusercontent.com/u/68552780/JP011.jpg

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens